Tout premier médicament à montrer un avantage significatif en présence de cancer du foie



    On a démontré que NEXAVAR(R) prolongeait la survie globale de 44 p. 100

    TORONTO, le 4 juin /CNW/ - Au cours d'une récente étude mondiale,
NEXAVAR(R) (comprimés de sorafenib) a prolongé de 44 p. 100 la survie globale
chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire (CHC), ou cancer
primitif du foie, par rapport à des patients recevant un placebo. Les
résultats de cette étude ont été rendus publics aujourd'hui à la 43e assemblée
annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) à Chicago,
Illinois.
    L'essai SHARP (Sorafenib HCC Assessment Randomized Protocol) sur NEXAVAR
est un essai de phase III multicentrique, international et avec répartition
aléatoire qui a été mené auprès de patients atteints de cancer du foie n'ayant
jamais reçu de traitement par voie générale. Le principal objectif de l'étude
était de comparer des patients traités par NEXAVAR à des patients recevant un
placebo du point de vue de la survie globale. La durée médiane de la survie
globale a été de 10,7 mois chez les patients traités par NEXAVAR par rapport à
7,9 mois chez ceux qui prenaient le placebo. Au Canada, les centres qui ont
participé à l'étude étaient à Calgary, Edmonton, Montréal, Ottawa, Toronto et
Winnipeg.
    "Actuellement, aucun traitement ne prolonge de façon significative la
survie chez les milliers de patients atteints de carcinome hépatocellulaire,
ou cancer primitif du foie, avancé non résécable. Ces importants et
convaincants résultats démontrent que NEXAVAR est la nouvelle norme pour le
traitement de première intention du CHC", a déclaré la Dre Jennifer Knox,
oncologue clinicienne ayant participé à l'essai SHARP à Toronto.
    Le comité de surveillance des données de l'étude, avec l'accord de Bayer,
a mis fin à l'essai SHARP en février 2007 après qu'une analyse provisoire
prévue au préalable ait démontré que NEXAVAR avait un avantage pour ce qui est
de la survie globale. Au cours de l'essai SHARP, il n'y a pas eu de
différences significatives pour ce qui est des effets indésirables graves liés
au traitement entre les patients traités par NEXAVAR (51,5 %) et ceux du
groupe placebo (54,3 %). Les effets indésirables des grades 3 et 4 dont
l'incidence a été plus élevée (plus de ou égal à 2 %) chez les sujets traités
par le sorafenib que chez ceux du groupe placebo ont été la diarrhée (11 p.
100 par rapport à 2 p. 100), les réactions cutanées des mains et des pieds
(8 p. 100 par rapport à 1 p. 100), la fatigue (10 p. 100 par rapport à 15 p.
100), les saignements (6 p. 100 par rapport à 9 p. 100) et l'alopécie (chute
des cheveux).
    "La recherche sur le cancer a mené à d'importants progrès, mais les taux
de mortalité associés au cancer du foie continuent d'augmenter," a déclaré le
Dr Richard Létourneau, chirurgien en hépatologie à l'Université de Montréal.
"Les résultats de cette récente étude représentent un avancement sans
précédent pour les traitements par voie générale du CHC. NEXAVAR pourrait
devenir le premier nouveau médicament à être approuvé dans de nombreux pays
pour prolonger la vie des patients atteints de CHC."

    A propos du cancer du foie

    Le carcinome hépatocellulaire est la forme la plus courante de cancer du
foie et est responsable d'environ 90 p. 100 des tumeurs malignes primitives du
foie chez les adultes(1),(2). A l'échelle mondiale, il est au cinquième rang
des cancers les plus courants(3) et au troisième rang des causes de décès par
cancer(4). Au Canada, les taux de mortalité associés au cancer du foie sont en
hausse et on estime qu'en 2007, 1350 nouveaux cas de cancer du foie seront
diagnostiqués, dont environ la moitié seront mortels(5),(6). La prévalence du
cancer du foie est plus élevée chez les hommes que chez les femmes : 1050 des
nouveaux cas seront chez des hommes, par rapport à 300 chez des femmes(7).

    A propos de NEXAVAR

    NEXAVAR agit tant sur la cellule tumorale que sur les vaisseaux sanguins
tumoraux et est le seul inhibiteur de kinases multiples à prendre par voie
orale qui n'exige pas l'interruption du traitement que reçoit le patient.
    Au cours d'études précliniques, on a montré que NEXAVAR inhibait les
membres de deux classes de kinases qui contribuent à la fois à la
prolifération des cellules (croissance) et à l'angiogenèse (formation de
nouveaux vaisseaux sanguins), deux importants mécanismes de la croissance
tumorale. NEXAVAR ralentit la croissance tumorale et bloque l'apport de sang à
la tumeur (angiogenèse). NEXAVAR agit sur des protéines appelées kinases, dont
les suivantes : RAF kinase, VEGFR-2, VEGFR-3, PDGFR-(beta), KIT, FLT-3 et RET.
    NEXAVAR est actuellement approuvé dans près de 50 pays, dont le Canada,
les Etats-Unis et les pays de l'Union européenne, pour le traitement du cancer
du rein avancé. En 2006, la Direction des produits thérapeutiques (DPT) de
Santé Canada a délivré un Avis de conformité avec conditions (AC-C) pour
NEXAVAR pour le traitement de l'hypernéphrome (à cellules claires) localement
avancé/métastatique quand un traitement par une cytokine a échoué ou ne
convient pas. Cette autorisation reflète la nature prometteuse des données
cliniques, lesquelles devront être confirmées. Les produits approuvés en vertu
de la politique sur les AC-C de Santé Canada se sont révélés prometteurs, sont
de grande qualité et ont un profil d'innocuité acceptable selon une évaluation
des avantages et des risques. NEXAVAR est actuellement commercialisé au Canada
pour le traitement de l'hypernéphrome (à cellules claires), mais n'est pas
remboursé par le gouvernement. De plus, NEXAVAR est actuellement évalué par
Bayer, des groupes d'étude internationaux, des organismes gouvernementaux et
des chercheurs indépendants, seul ou en association à d'autres médicaments,
pour le traitement d'une vaste gamme de cancers, y compris pour le traitement
d'appoint du cancer du rein, du cancer du foie, du mélanome métastatique, du
cancer du poumon non à petites cellules et du cancer du sein.
    "Le traitement du cancer du rein avancé a été l'indication originale de
NEXAVAR et le CHC est le deuxième type de tumeur contre lequel on a démontré
que NEXAVAR produisait un avantage clinique, a déclaré le Dr Shurjeel
Choudhri, premier vice-président et chef des affaires médicales et
scientifiques, Bayer HealthCare Produits pharmaceutiques. Nous poursuivrons
notre vaste programme d'études cliniques dans le but de permettre à un nombre
encore plus grand de patients de profiter des puissantes propriétés
anticancéreuses de NEXAVAR au cours des années à venir."

    Importantes considérations à propos de l'innocuité de NEXAVAR chez les
    patients canadiens

    Selon la monographie de produit actuelle, qui porte sur le traitement des
patients atteints de cancer du rein avancé, comme une hypertension peut
survenir au début du traitement, la tension artérielle doit être mesurée
chaque semaine au cours des six premières semaines du traitement et un
antihypertenseur doit être administré au besoin. L'incidence des saignements,
indépendamment de la cause, a été de 15 p. 100 avec NEXAVAR et de 8 p. 100
avec le placebo, et l'incidence de l'ischémie/infarctus cardiaque lié au
traitement a été de 2,9 p. 100 avec NEXAVAR et de 0,4 p. 100 avec le placebo.
Avec NEXAVAR, les effets indésirables les plus courants liés au traitement ont
été diarrhée, rash/desquamation, fatigue, réaction cutanée main-pied, alopécie
et nausées. L'incidence des effets indésirables de grade 3/4 a été de 38 p.
100 avec NEXAVAR et de 28 p. 100 avec le placebo. Il faut dire aux femmes en
âge de procréer de ne pas tomber enceintes et à celles qui ont un nourrisson
de ne pas allaiter pendant le traitement par NEXAVAR. En cas d'effets
indésirables graves ou persistants, un arrêt permanent ou temporaire du
traitement ou une modification de la dose doit être envisagé. Pour obtenir les
renseignements d'ordonnance canadiens sur NEXAVAR, visitez le site
www.bayerhealth.com ou composez le 1-800-265-7382.

    Bayer HealthCare

    Bayer HealthCare, filiale de Bayer AG, est une des principales compagnies
innovatrices mondiales de l'industrie des soins de santé et des produits
médicaux. La compagnie comporte quatre divisions internationales : santé
animale, produits grand public, gestion du diabète et produits
pharmaceutiques. Bayer HealthCare Produits pharmaceutiques est composée des
unités commerciales suivantes : santé de la femme, imagerie diagnostique,
spécialités thérapeutiques, hématologie/cardiologie et oncologie. La compagnie
a pour but de découvrir et de fabriquer des produits qui améliorent la santé
des êtres humains par le diagnostic, la prévention et le traitement des
maladies.

    Coordonnées du communiqué de presse transmis par satellite :

    Date de transmission : lundi 4 juin 2007
    Heure de transmission : 10 h à 10 h 30 et 14 h à 14 h 30
    Coordonnées : Anik F2, bande C, transpondeur 7B @ 111.1 polarisation
    verticale ouest, D/L fréquence 3980MHz, audio sous-porteurs 6.8 gauche,
    6.2 droite

    Le communiqué de presse vidéo sera accessible le lundi 4 juin sur
www.newscanada.com dans la section "Télévision" sous la catégorie "Nouvelles
parutions".

    
    -----------------------------------
    (1)    Organisation mondiale de la santé. Hepatitis B. Adresse :
           http://www.who.int/csr/disease/hepatitis/whocdscsrlyo20022/en/.
           Consultation : 10 avril 2007.
    (2)    Penn State Milton S. Hershey Medical Center College of Medicine.
           Malignant Hepatoma. Adresse :
           http://www.hmc.psu.edu/healthinfo/m/malignanthepatoma.htm.
           Consultation : 10 avril 2007.
    (3)    Organisation mondiale de la santé. Estimates by WHO Region:
           Incidence. Adresse :
     http://www.who.int/healthinfo/statistics/gbdwhoregionincidence2002.xls.
           Consultation : 10 avril 2007.
    (4)    Organisation mondiale de la santé. Aide-mémoire no 297. Adresse :
           http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs297/fr/print.html.
           Consultation : 4 mai 2007.
    (5)    Société canadienne du cancer. Encyclopédie canadienne du cancer.
           Adresse :
           http://info.cancer.ca/F/CCE/cceexplorer.asp?tocid=25.
           Consultation : 16 mai 2007.
    (6)    Société canadienne du cancer. Encyclopédie canadienne du cancer.
           Adresse :
           http://info.cancer.ca/F/CCE/cceexplorer.asp?tocid=25.
           Consultation : 16 mai 2007.
    (7)    Société canadienne du cancer. Encyclopédie canadienne du cancer.
           Adresse :
           http://info.cancer.ca/F/CCE/cceexplorer.asp?tocid=25.
           Consultation : 16 mai 2007.
    





Renseignements :

Renseignements: Daniel Brennan, NATIONAL PharmaCom, (514) 843-2325,
dbrennan@national.ca; Alison Bing, Bayer Inc., (416) 240-5298,
alison.bing.b@bayer.com

Profil de l'entreprise

Bayer HealthCare

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.