Terrain convoité pour un projet immobilier adjacent au Parc national des Iles-de-Boucherville - LE PARTI QUEBECOIS DEMANDE AU GOUVERNEMENT DE SE PORTER ACQUEREUR DU TERRAIN ET A L'ADQ DE CLARIFIER SA POSITION



    BOUCHERVILLE, QC, le 6 sept. /CNW Telbec/ - Le député de Vachon et
porte-parole du Parti Québécois en matière d'environnement, Camil Bouchard, et
la députée de Taillon, Marie Malavoy, accompagnés du député de Marie-Victorin,
Bernard Drainville, réclament de la ministre du Développement durable, de
l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, qu'elle prenne les moyens
nécessaires pour que le gouvernement du Québec se porte acquéreur du terrain
sur lequel est projetée la construction de 3500 à 4000 condominiums et de
l'intégrer au Parc national des Iles-de-Boucherville.
    "Il s'agit d'un projet résidentiel inacceptable qui nous rappelle trop
bien le projet du Mont-Orford. Cette portion des Iles-de-Boucherville est l'un
des rares espaces boisés dont dispose la grande région métropolitaine. La
seule chose à faire avec ce terrain, c'est de le conserver, de le préserver et
de le développer pour le grand public", a déclaré Marie Malavoy.
    Pour elle, le gouvernement Charest aurait raison d'agir afin de récupérer
le terrain en cause et l'intégrer au Parc national des Iles-de-Boucherville.
"Dans le cas du Parc national du Mont-Orford, le gouvernement a finalement
pris une décision acceptable après une démission de ministre et des mois de
controverse. Il n'y a pas lieu de revivre un tel feuilleton", a-t-elle
souligné, ajoutant que le gouvernement peut déjà compter sur l'appui de
18 000 citoyens opposés à ce projet et sur les députés du Parti Québécois.
    Pour sa part, le député de Vachon n'a pas manqué de dénoncer la position
ambigue de l'ADQ. Dans un premier temps, le député adéquiste Simon-Pierre
Diamond affirmait que "l'on aurait tort de s'opposer trop rapidement à ce
projet à condition qu'il n'y ait aucun impact négatif, qu'une zone tampon soit
aménagée pour protéger le Parc national des Iles-de-Boucherville et que les
zones humides, s'il y en a, ne soient pas sacrifiées". Puis, réalisant la
complexité du dossier et surtout l'impopularité de sa position dans sa propre
circonscription, il semble s'être ravisé par la suite.
    "Bien que l'ADQ dise vouloir amorcer un virage au vert, il faut toujours
avoir en tête que c'est la loi de l'opportunisme qui guide fondamentalement la
pensée de l'ADQ. Quand on parle dans une perspective de développement durable,
il n'y a pas de place à l'improvisation et à l'ajustement de dernière minute.
L'ADQ doit rapidement clarifier sa position sur ce projet immobilier
d'envergure. Oui ou non est-il favorable à ce que le gouvernement récupère ce
terrain pour l'intégrer au Parc national des Iles-de-Boucherville?, demande
Camil Bouchard. Ce n'est pas seulement un virage au vert dont a besoin l'ADQ,
mais d'un virage vers la rigueur, la cohérence et la clarté", a-t-il affirmé.
    Pour les députés, le gouvernement devra envisager de négocier une
compensation pour la Ville de Longueuil dans l'éventualité où ce terrain
serait annexé au Parc national des Iles-de-Boucherville.
    -%SU: ENV,TAX
    -%RE: 68




Renseignements :

Renseignements: Bureau de Camil Bouchard, Marguerite Pearson-Richard, 
Attachée politique, (450) 676-5086; Bureau de Marie Malavoy, Charles Fillion,
Attaché politique, (450) 463-3772; Source: Eric Gamache, Attaché de presse,
Aile parlementaire du Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.