Temps d'attente: les gouvernements doivent terminer le travail



    OTTAWA, le 18 juin /CNW Telbec/ - Dans un bulletin publié aujourd'hui,
l'Alliance sur les temps d'attente (ATA) révèle quelques progrès dans la
réduction des temps d'attente dans les cinq domaines cliniques jugés
prioritaires par les gouvernements. Pour les patients, toutefois, un voile de
mystère dissimule toujours une trop grande partie du tableau des temps
d'attente.
    "Quand il s'agit d'expédier un colis à l'autre bout du pays, on peut
aller sur le web et savoir exactement où il est rendu. Pourtant, dans beaucoup
de régions du Canada, les patients ne peuvent toujours pas savoir combien
temps ils attendront pour des interventions et des traitements médicaux
critiques", a déclaré le coprésident de l'ATA, le Dr Lorne Bellan. "Nous
devons faire davantage afin de mieux suivre et faire connaître la situation
des patients qui attendent d'avoir accès à des soins médicaux nécessaires."
    Dans son quatrième Bulletin annuel, Un travail à terminer, l'ATA évalue
les progrès réalisés par les gouvernements provinciaux dans la réduction des
temps d'attente depuis l'an dernier. Elle indique une légère amélioration dans
les cinq domaines prioritaires.
    Le Bulletin de l'ATA présente aussi cette année de nouvelles données sur
l'attente totale pour un éventail élargi de services spécialisés. Aux cinq
domaines spécialisés prioritaires du début s'ajoutent des interventions dans
de nouvelles spécialités comme la psychiatrie, l'obstétrique-gynécologie, la
gastro-entérologie, la chirurgie plastique, l'anesthésiologie et les soins
d'urgence.
    Un travail à terminer présente aussi les temps d'attente qui s'écoulent à
compter du moment où un patient est référé par un médecin de famille jusqu'à
ce qu'il reçoive un traitement du spécialiste.
    "En Angleterre, l'attente cible maximale permissible établie par le
National Health Service entre la référence par un médecin de famille et le
jour du traitement est de 18 semaines, a déclaré le Dr Bellan. Notre étude
montre que dans beaucoup de spécialités médicales que nous avons analysées au
Canada, sommes encore très loin de cette limite."
    Quant aux tendances provinciales de la réduction des temps d'attente, le
Bulletin de 2009 montre une fois de plus que l'on a réalisé des progrès par
rapport à l'année précédente et qu'il y a eu quelques reculs dans quelques
domaines seulement. L'incapacité des gouvernements d'appliquer les objectifs
des temps d'attente à un plus vaste éventail de services cliniques demeure un
exemple flagrant du travail qu'il reste encore à faire.
    "Il y a cinq ans, les gouvernements se sont entendus sur des objectifs
pour le pontage aortocoronarien, une seule des très nombreuses interventions
en cardiologie", a déclaré le Dr Bellan. "Depuis, l'expansion des points de
repère n'a réalisé aucun progrès même si la Société canadienne de cardiologie
a produit un éventail complet de lignes directrices sur les soins factuels en
2005."
    "Même si l'on réalise des progrès, il ne s'agit que d'un pas modeste vers
l'amélioration de l'accès aux soins en temps opportun pour nos patients - il
reste encore beaucoup de travail à faire", a ajouté le Dr Bellan.

    Les médias peuvent consulter le Bulletin de 2009 et des documents
d'information à www.waittimealliance.ca




Renseignements :

Renseignements: Lucie Boileau, Association médicale canadienne,
Gestionnaire, Relations avec les médias, 1-800-663-7336, (613) 731-8610, poste
1266, Portable: (613) 447-0866, lucie.boileau@cma.ca

Profil de l'entreprise

Alliance sur les temps d'attente

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.