Technologies de la santé - Nouvelle chaire de recherche à l'ETS sur les matériaux compatibles avec les tissus vivants



    MONTREAL, le 23 oct. /CNW Telbec/ - Sophie Lerouge, professeure au
Département de génie mécanique de l'Ecole de technologie supérieure (ETS),
vient d'être nommée titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les
biomatériaux et les implants endovasculaires.
    Les implants endovasculaires sont des outils très efficaces pour soigner
ou renforcer les vaisseaux sanguins altérés par les maladies
cardiovasculaires. Ils sont insérés par cathéter et guidés par imagerie
rayons X jusqu'au point du corps où ils sont déployés. Ces traitements
relativement récents permettent de diminuer les risques opératoires et la
durée de convalescence des patients par rapport aux traitements chirurgicaux
conventionnels. Avec le vieillissement de la population, ils sont amenés à
prendre une place de plus en plus importante. Cependant, les complications
cliniques sont encore nombreuses. Grâce à cette nouvelle chaire de recherche,
Mme Lerouge travaillera sur la compréhension des mécanismes d'échecs de ces
implants et sur la création d'une nouvelle génération d'implants plus
efficaces.
    Ses recherches visent plus particulièrement à maximiser l'efficacité du
traitement endovasculaire des anévrismes de l'aorte abdominale, qui touchent
environ 8 % des hommes âgés de plus de 65 ans et dont la rupture est une cause
importante de décès en Amérique du Nord. Dans ce traitement, une endoprothèse,
tube de plastique supporté par un treillis métallique, est insérée par une
petite incision pratiquée au niveau de la jambe et guidée jusqu'à l'anévrisme,
où elle est déployée pour empêcher le sang d'y pénétrer.
    "Les biomatériaux composant les endoprothèses ne favorisent pas la
guérison tissulaire, ce qui cause des complications chez certains patients",
précise Mme Lerouge. C'est pourquoi il est essentiel de développer une
nouvelle génération d'implants, dits bioactifs, c'est-à-dire capables de
générer une réponse biologique optimisée."
    Mme Lerouge s'attaque à ces défis en adoptant une approche
multidisciplinaire originale. En collaboration avec des cliniciens et des
ingénieurs, elle s'efforce de créer et tester de nouveaux biomatériaux et
revêtements qui favoriseront la croissance de tissu et protègeront contre
l'apoptose, un mécanisme de mort cellulaire. Elle utilise pour cela des
techniques alliant des procédés plasma, chimiques ainsi que le greffage de
biomolécules.
    Ses travaux mèneront non seulement à une meilleure compréhension des
causes d'échec des traitements actuels, mais contribueront aussi à diminuer
les complications reliées à l'utilisation de ce traitement tout en augmentant
son accessibilité à un plus grand nombre de patients souffrant d'un anévrisme
abdominal. Les biomatériaux bioactifs développés peuvent également être
utilisés. De plus, les recherches de Mme Lerouge favoriseront les interactions
avec l'industrie canadienne dans ce domaine de pointe, essentiel à l'économie
et à la santé.

    Sophie Lerouge est directrice du Laboratoire de biomatériaux
endovasculaires au centre de recherche du CHUM et participe aux travaux du
Laboratoire de recherche en imagerie et en orthopédie de l'ETS. Elle est à la
tête d'une équipe de chercheurs qui a récemment obtenu une subvention de
553 000 $ du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie et des
Instituts de recherche en santé du Canada pour un projet d'enduits polymérisés
de plasma pour les implants vasculaires. La chaire obtiendra 100 000 $ par
année pendant cinq ans. Ce financement permettra à Mme Lerouge de pousser
encore plus loin ses recherches dans le domaine.

    L'ETS, membre du réseau de l'Université du Québec, propose des programmes
de 1er, 2e et 3e cycles universitaires dans de nombreux domaines, notamment en
technologies de la santé. Elle forme des ingénieurs reconnus pour leur
approche pratique et innovatrice. Au Québec, l'ETS est l'établissement
universitaire qui a connu la plus forte croissance des fonds externes de
recherche et elle se situe parmi les cinq plus grandes écoles ou facultés de
génie au Canada. L'obtention de cette nouvelle chaire porte à huit le nombre
total de chaires qu'abrite l'ETS, dont cinq chaires de recherche du Canada.




Renseignements :

Renseignements: Sébastien Langevin, Agent d'information, (514) 396-8664,
sebastien.langevin@etsmtl.ca

Profil de l'entreprise

École de technologie supérieure, Université du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.