Taxation des billets de spectacles à Montréal : l'ADISQ se réjouit du retrait de cette mesure dans le projet de loi 22



    MONTREAL, le 12 juin /CNW Telbec/ - L'Association québécoise de
l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) tient à exprimer sa
grande satisfaction à la suite de l'annonce faite aujourd'hui par la ministre
des Affaires municipales et des Régions, madame Nathalie Normandeau, du
retrait du projet de loi no.22 de la mesure permettant à la Ville de Montréal
d'imposer une taxe spéciale sur les billets de spectacles de chanson et de
variétés dans les salles de Montréal ainsi qu'une taxe spéciale sur les
restaurants montréalais.
    "Nous nous réjouissons que les représentations faites par l'ADISQ lors de
la commission parlementaire convoquée par le gouvernement du Québec en
novembre 2007 aient été entendues par la ministre Nathalie Normandeau",
déclare le président de l'ADISQ, monsieur Claude Larivée. Il ajoute que: "le
retour de la taxe d'amusement aurait eu un effet dévastateur sur l'industrie
du spectacle montréalais".
    L'ADISQ remercie également le maire de Montréal, monsieur Gérald
Tremblay, qui est d'accord avec ce retrait dans le projet de loi 22 démontrant
à l'évidence que le maire de Montréal priorise le développement de la culture
et reconnaît que le retour de la taxe d'amusement aurait sérieusement mis en
danger le fragile écosystème que constitue l'industrie montréalaise du
spectacle.
    Par contre, selon les informations obtenues par l'ADISQ, il semble que le
projet de loi 22, Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant
l'agglomération de Montréal, permettrait toujours à la Ville de Montréal
d'imposer une taxe sur les stationnements commerciaux.
    L'ADISQ tient à exprimer son inquiétude face à cette éventualité et
souhaite qu'une large consultation soit effectuée par la ville de Montréal
avant qu'une telle mesure soit mise en place. Cette consultation permettra à
l'ADISQ de démontrer que ce nouveau pouvoir de taxation sur les stationnements
commerciaux aurait des conséquences désastreuses pour l'industrie du spectacle
de variétés.
    "L'intervention des différents pouvoirs publics doit être cohérente afin
que Montréal puisse être reconnue comme une "véritable" métropole culturelle,
tel que le prévoit l'entente signée aujourd'hui entre la Ville de Montréal et
le gouvernement du Québec", déclare la vice-présidente aux affaires publiques
et directrice générale, madame Solange Drouin.
    Rappelons que lors de la commission parlementaire tenue en novembre 2007,
l'ADISQ demandait le retrait du projet de loi 22 des deux mesures pouvant
avoir un effet défavorable sur la fréquentation des spectacles à Montréal : le
pouvoir de taxation sur les divertissements et le pouvoir de taxation sur les
stationnements.
    "Lors de cette commission parlementaire, l'ADISQ a souligné à grands
traits que dans l'économie générale du spectacle, au Québec, Montréal joue un
double rôle. D'une part, elle constitue une masse critique qui génère à elle
seule une nette majorité des revenus de billetterie et permet la production de
spectacles qui circuleront ensuite dans l'ensemble du Québec. D'autre part,
elle constitue une rampe de lancement pour les artistes de la relève qui vont
y chercher une notoriété qui leur permettra ensuite de faire carrière",
soutient madame Solange Drouin.




Renseignements :

Renseignements: Julie Gariépy, (514) 842-5147 poste 227, Cellulaire:
(514) 603-4074; Source: ADISQ


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.