Taux d'alcoolémie à 0,05 - On fait fausse route croient les restaurateurs



    MONTREAL, le 4 déc. /CNW Telbec/ - Dans un mémoire déposé aujourd'hui à
la Commission des transports et de l'environnement de l'Assemblée nationale,
l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ) recommande de ne pas aller de
l'avant avec la mesure touchant l'alcoolémie entre 0,05 et 0,08 apparaissant
dans le projet de loi 42 modifiant le Code de la sécurité routière
présentement à l'étude.
    "En intervenant auprès des personnes conduisant avec un taux d'alcoolémie
aussi faible que 50 mg par 100 ml de sang, le gouvernement pénaliserait la
majorité de la population qui boit de façon responsable et avec modération.
Or, comme les statistiques le démontrent, ce ne sont pas ceux qui conduisent
avec un taux entre 0,05 et 0,08 qui font problème, mais bien ceux qui
conduisent au-dessus de la limite permise de 0,08, et même souvent bien
au-delà de celle-ci. C'est vers ce groupe que le gouvernement devrait diriger
ses efforts", ont fait valoir les représentants des restaurateurs devant la
Commission.
    Selon le bilan des accidents 2006 de la Société de l'assurance automobile
du Québec, chaque année au Québec, 54 % des conducteurs qui décèdent avec de
l'alcool dans le sang affichent un taux d'alcoolémie supérieur à deux fois la
limite permise (0,15 et plus). Ceux ayant un taux d'alcoolémie se situant
entre 0,05 et 0,08 ne représentent en moyenne que 6 % des décès. Pour l'année
2005, c'était le cas pour 3 personnes.
    En considérant les progrès considérables réalisés au cours des dernières
années en matière d'alcool au volant, l'ARQ juge que les Québécois ont
complètement intégré dans leur comportement le populaire slogan "La modération
a bien meilleur goût", autant lorsqu'ils consomment de l'alcool que lorsqu'ils
conduisent après en avoir consommé.
    Les restaurateurs appréhendent bien sûr une baisse des ventes d'alcool en
conséquence de l'adoption de cette mesure, mais ils craignent davantage une
baisse générale de l'achalandage. Selon eux, les gens décideront de rester à
la maison pour prendre un bon repas accompagné d'une bouteille de vin sans à
avoir peur d'être considérés comme des criminels en puissance de l'alcool au
volant.
    En effet, après un seul verre d'alcool, une femme de 100 livres
dépasserait déjà la limite permise de 0,05. Pour un homme, un ou deux verres
pourraient suffire. Boire une bouteille de vin avec un repas au restaurant à
la Saint-Valentin serait trop pour un couple, contrairement à ce qui prévaut
présentement.
    En plus de sa recommandation de ne pas modifier le taux d'alcoolémie
actuel, l'ARQ recommande de cibler les automobilistes les plus dangereux, soit
ceux qui conduisent avec un taux d'alcoolémie supérieur à la limite autorisée,
d'augmenter de manière significative les contrôles policiers et de soutenir et
d'encourager le développement de services de raccompagnement à l'année, et ce,
dans tout le Québec.
    Finalement, l'ARQ recommande qu'une formation certifiée soit imposée à
tout détenteur de permis d'alcool trouvé coupable d'une infraction touchant la
consommation excessive d'alcool dans son établissement.
    "Ajouter la mesure proposée à toutes celles que notre industrie doit
supporter et devra supporter bientôt, il n'y a qu'un pas à franchir pour
penser que le gouvernement tente de faire la vie dure aux restaurateurs du
Québec", ont conclu les restaurateurs.

    Le mémoire de l'ARQ peut être consulté sur le site Internet
www.restaurateurs.ca.

    L'ARQ est un organisme sans but lucratif qui célébrera l'an prochain son
70e anniversaire de fondation. Comptant près de 4200 membres qui exploitent
plus de 6000 établissements de restauration partout au Québec, elle constitue
le plus important regroupement voué à l'essor de l'industrie de la
restauration au Québec et propose un large éventail de services d'information,
de formation, de rabais, d'assurance et de représentation gouvernementale.
    Le Québec compte plus de 18 000 établissements dont la restauration est
la principale activité, qui emploient 180 000 personnes. C'est une industrie
qui a généré, en 2006, des ventes de 8,2 milliards de dollars.




Renseignements :

Renseignements: François Meunier, vice-président aux affaires publiques,
ARQ; Dominique Tremblay, agente d'information, ARQ, (514) 527-9801, C.: (514)
217-4559, 1-800-463-4237


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.