Table ronde sur la justice participative



    MONTREAL, le 15 oct. /CNW Telbec/ - Le Barreau de Montréal sera l'hôte
d'une importante table ronde sur la justice participative demain, 16 octobre
2008. Quelque 26 organismes oeuvrant au sein du milieu judiciaire québécois
ont été invités par le bâtonnier du Barreau de Montréal, Me Stephen G.
Schenke, à cette séance privée de travail, afin d'arriver à un consensus sur
les moyens qui permettraient d'accroître la compétence des avocats en matière
de justice participative. Les résultats de cette table ronde seront annoncés
publiquement le lendemain, 17 octobre, dans le cadre de la 5e Conférence
nationale annuelle de l'Institut d'arbitrage et de médiation du Canada
(www.adrcanada.ca) et de l'Institut de médiation et d'arbitrage du Québec.
    Dès son entrée en fonction, le bâtonnier Schenke faisait de l'accès à la
justice sa priorité. "Je suis profondément convaincu que l'accès à la justice
passe par la promotion des processus collaboratifs, qui ont le double avantage
d'être moins dispendieux en termes de temps et de ressources et d'impliquer
les justiciables dans le processus de résolution de leurs propres conflits" de
mentionner le bâtonnier.
    L'un des points forts de cette table ronde est de rassembler, pour une
journée complète d'échanges, les principaux acteurs du milieu, qui ont tous
accepté avec beaucoup d'enthousiasme l'invitation du bâtonnier Schenke de
prendre place à cette table qui réunira des représentants des trois paliers de
tribunaux québécois, des présidents de tribunaux administratifs, le président
de la Commission des services juridiques, des représentants des ministères de
la Justice du Canada et du Québec, les doyens des six facultés de droit
québécoises ainsi que des professeurs spécialisés en matière de justice
participative, des représentants du Barreau du Québec et de l'Ecole du
Barreau, le président de la Chambre des notaires, de même que des
représentants de nombreuses associations dédiées aux avocats ou à la promotion
de la justice participative. Certains groupes externes ont également été
invités par le bâtonnier Schenke. Ainsi, le chef de l'Assemblée des premières
nations et le porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté prendront
part à la discussion. Une experte en partenariat communautaire et en
résolution de conflit, Me Andrea Morrison de Global Dialogue Inc., agira comme
facilitatrice.
    Soulignons que le système de justice a déjà institutionnalisé des
processus favorisant la participation des clients au règlement des différends.
Ceux-ci vont des cercles de sentence aux conférences de règlement à l'amiable,
où le juge occupe le fauteuil du médiateur. Toutefois, la recherche faite par
des universitaires tels que Julie MacFarlane, auteur de The New Lawyer,
démontre que plusieurs avocats n'ont pas encore pris le virage. Certains
continuent de considérer les conflits sous un angle "gagnant-ou-perdant",
recherchant les arguments de droit même si la plupart des cas ne vont jamais à
procès. Les négociations ne débutent qu'après que les procédures judiciaires
aient été intentées, avec les conséquences financières qui en découlent. Par
ailleurs, dans le cadre de ces négociations, ils sollicitent peu la
contribution de leurs clients. Conséquemment, ils passent à côté de l'intérêt
fondamental du client, que cet intérêt consiste à réaliser un profit ou à
élever des enfants en harmonie.
    Cette table ronde constitue une occasion extraordinaire pour la
communauté juridique de renouveler le rôle de l'avocat avec vision et
leadership, de passer à l'action. Par le biais de questionnaires, de
discussions en petits groupes et de plénières, les participants travailleront
à l'élaboration d'une vision commune de ce que signifie, pour l'avocat
d'aujourd'hui, être compétent en matière de justice participative. Il en
découlera un plan de mesures concrètes pour relever le défi de changer une
culture juridique vieille de 400 ans.

    Fondé en 1849, le Barreau de Montréal compte aujourd'hui plus de 12 000
avocats. Il a pour mission de promouvoir la protection du public, par des
activités d'information et de sensibilisation et par une participation active
à l'administration de la justice. D'autres renseignements sont disponibles sur
le Web, au www.barreaudemontreal.qc.ca.




Renseignements :

Renseignements: Gislaine Dufault, coordonnatrice des communications,
Barreau de Montréal, (514) 866-9392, gdufault@barreaudemontreal.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.