Syrie - Au moins cinq blogueurs et cyberdissidents détenus en Syrie: un "triste record dans le monde arabe" déplore Reporters sans frontières



    MONTREAL, le 30 juin /CNW Telbec/ - On est toujours sans nouvelles de
Hammam Haddad, étudiant en sociologie à l'Université de Damas, arrêté sans
motif le 5 mai 2008, par les autorités de la capitale. Reporters sans
frontières s'inquiète de son sort et appelle à sa libération. Il est le
cinquième internaute à être arrêté en Syrie en un an.
    "Cette nouvelle incarcération fait de la Syrie le pays du monde arabe le
plus répressif envers les individus qui publient des informations sur
Internet. Il s'agit d'un acte supplémentaire d'intimidation envers la
dissidence et la blogosphère afin de la réduire au silence", a déclaré
l'organisation.
    Né en 1980, Hammam Haddad a contribué à plusieurs numéros du magazine
"Boursates wa Aswak" (Bourses et marchés), ainsi qu'à plusieurs publications
sur Internet. En décembre 2007, il avait également participé à une session de
formation en Jordanie, élaborée par Frontline, une organisation internationale
de défense des droits de l'homme, concernant Internet.
    Par ailleurs, le 29 juin, l'activiste Mohammad Badi Dak Al Bab, membre de
l'Organisation nationale des droits de l'homme, a été condamné à six mois de
prison ferme pour avoir publié un article sur le site Internet de
l'organisation, intitulé "Damas, capitale de la culture arabe". Accusé
d'"atteinte au prestige de l'Etat" en vertu de l'article 287 du code pénal
syrien, il est détenu depuis le 2 mars 2008 à Adra (20 km au nord-est de la
capitale). Mohammad Badi Dak Al Bab déjà été emprisonné de 2000 à 2005.
    Le blogueur Tariq Biassi, 22 ans, est détenu dans un camp de sécurité à
Damas. Il a été condamné le 11 mai 2008 à trois ans de prison en vertu des
articles 285 et 286 du code pénal syrien, pour "publication de fausse
informations" et "affaiblissement du sentiment national", pour avoir publié un
commentaire critique envers le gouvernement sur un site Internet. Tariq Biassi
est l'une des premières victimes des nouvelles dispositions du gouvernement
concernant Internet. Le 25 juillet 2007, le ministre des Télécommunications,
Amr Salem, avait en effet décrété que les propriétaires de sites Internet
devaient conserver les données personnelles des auteurs d'articles et de
commentaires pour des raisons de sécurité.
    Reporters sans frontières rappelle que la Constitution de la République
arabe de Syrie garantit "le droit d'exprimer librement ses opinions par la
parole, l'écriture ou quelque autre moyen que ce soit" et appelle à la
libération de Tariq Biasi ainsi que des quatre autres cyberdissidents : Firas
Saad, Habib Saleh, Kareem Arabji et Hammam Haddad.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4188, Télécopieur: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.