Suspensions injustifiées - Victoire des chauffeurs d'autobus contre la STS



    SHERBROOKE, QC, le 23 nov. /CNW Telbec/ - Dans une décision sans
équivoque, la Commission des relations du travail (CRT) a annulé les sanctions
imposées aux quatre dirigeants du syndicat des chauffeurs d'autobus de
Sherbrooke (SCFP 3434) suite à des activités syndicales. A l'été 2006, le
président du syndicat et les trois autres membres du comité exécutif avaient
reçu quatre semaines de suspension chacun. La Société de transport de
Sherbrooke (STS) leur reprochait d'avoir manqué à leur devoir de loyauté
envers l'employeur. La CRT vient de donner raison aux militants syndicaux et
considère que le geste de l'employeur revenait à punir le syndicat ou tenter
de le briser par des mesures disciplinaires.
    La source de toute cette histoire? La STS n'avait pas du tout apprécié
que, le 16 juin 2006, le syndicat distribue un dépliant dénonçant le nouveau
plan de transport de la Ville. Ce document, préparé avec l'aide du Service des
communications et du Service juridique du SCFP, avait été glissé dans le
Publi-Sac de fin de semaine. On y relevait les pertes quant à la qualité du
service offert, soulignait que les chauffeurs n'y étaient pour rien et
invitait les usagers à adresser leurs plaintes à la Société de transport.
L'employeur avait également été vexé par certains mémos affichés sur le
babillard syndical et jugés irrespectueux. Ces deux éléments constituaient
l'essentiel de la preuve présentée devant la CRT par la partie patronale.
    Une preuve qui n'a manifestement pas convaincu le commissaire qui
déclare: "la Commission ne peut pas en venir à une autre conclusion que ce que
la STS reproche à toute fin utile aux plaignants c'est d'avoir mal rempli leur
rôle d'officier du syndicat, de ne pas s'être posés comme censeurs. En fait,
c'est au syndicat que la STS s'en prend indirectement en sanctionnant les
plaignants". Cette interprétation réjouit et rassure l'ex-président du
syndicat, Ghislain Leroux. "C'est une belle victoire pour la liberté syndicale
et la liberté d'expression. Nous pouvons critiquer notre employeur et ses
décisions. Nous ne devons pas nous attaquer aux personnes, on le sait bien,
mais on a le droit de dire que les usagers vont être perdants dans certaines
circonstances, que des décisions sont mal fondées ou que nous sommes déçus de
l'attitude de la direction. C'est une bonne chose que toutes les parties
puissent s'exprimer sur la place publique", a-t-il déclaré.

    Le SCFP représente quelque 6500 membres dans le transport urbain au
Québec. En plus de ce secteur d'activité, le SCFP est présent dans 10 autres
secteurs, entre autres, la santé et les services sociaux, l'éducation, les
municipalités, le transport aérien et les communications. Comptant au total
près de 100 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié
de la FTQ.

    
           Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca
    




Renseignements :

Renseignements: Alexandre Boulerice, (514) 384-9681, poste 270, cell.:
(514) 668-7148; Lizette Dubé, conseillère syndicale, (819) 565-9626; Source:
Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.