Suivi de l'engagement pris lors du budget de 2007 - Le nouveau gouvernement du Canada lance un concours pour financer les Centres d'excellence en commercialisation et en recherche



    EDMONTON, le 26 juin /CNW Telbec/ - L'honorable Maxime Bernier, le
ministre de l'Industrie, et l'honorable Rona Ambrose, présidente du Conseil
privé de la Reine pour le Canada, ministre des Affaires intergouvernementales
et ministre de la Diversification de l'économie de l'Ouest Canada, ont annoncé
aujourd'hui le lancement d'un concours national pour financer les nouveaux
Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR).
    Le concours permettra d'identifier les organismes qui pourront bénéficier
des 165 millions de dollars attribués aux CECR dans le dernier budget fédéral.
Les Centres d'excellence développeront et commercialisereront de la recherche
de pointe dans quatre secteurs prioritaires :

    - les sciences et technologies environnementales;
    - les ressources naturelles et l'énergie;
    - les sciences et technologies de la santé et de la vie;
    - les technologies de l'information et des communications.

    "La communauté scientifique canadienne est déjà parmi les chefs de file
dans plusieurs domaines de la recherche, mais elle a besoin d'un plus grand
nombre de centres de recherche et de commercialisation de calibre mondial, a
déclaré le ministre Bernier lors d'un petit-déjeuner organisé par la Chambre
de commerce d'Edmonton. Je suis heureux d'annoncer aujourd'hui que le nouveau
gouvernement du Canada donne suite à l'engagement pris lors du budget en
lançant ce concours. Il est important que les secteurs universitaire, privé,
public et sans but lucratif travaillent ensemble afin d'améliorer la
compétitivité canadienne au niveau mondial."
    La ministre Ambrose a ajouté ceci : "Chaque région du pays possède des
forces uniques et est bien placée afin de soumissionner pour ces nouveaux
centres. A travers ceux-ci, une région peut accroître et diversifier son
économie tout en contribuant à l'essor économique du Canada."
    "Edmonton est un créneau de la recherche et de l'innovation, et la ville
est reconnue au niveau national et international dans les domaines de
l'énergie, des sciences de la santé, de la technologie de l'information et des
communications et de l'environnement, a indiqué Martin Salloum,
président-directeur général de la Chambre de commerce d'Edmonton. Nous sommes
heureux de nous associer au gouvernement du Canada pour cette annonce
importante. Les résultats feront en sorte d'élargir notre vision afin de créer
le meilleur environnement possible pour les affaires."
    Les Centres d'excellence forment un élément clé de l'avantage
entrepreneurial indiqué dans la nouvelle stratégie canadienne des sciences et
de la technologie. La stratégie se résume en deux mots : excellence et
commercialisation. Son but ultime est de faire en sorte qu'un plus grand
nombre de gens avec des connaissances de pointe réussissent à commercialiser
ces connaissances avec l'aide d'entrepreneurs.
    Les organismes admissibles au concours sont des sociétés sans but
lucratif, créées par des universités, des collèges, des organismes de
recherche sans but lucratif, des entreprises ou d'autres parties non
gouvernementales intéressées.
    Les centres désirant obtenir un soutien devront préparer des lettres
d'intention, d'ici le 20 août 2007, dans lesquelles il sera décrit, entre
autres, les avantages escomptés de la recherche ou de la commercialisation
durant la période du projet.
    Madame Suzanne Fortier, présidente du Comité directeur des Réseaux de
centres d'excellence et présidente du Conseil de recherches en sciences
naturelles et en génie du Canada, se réjouit de l'initiative du gouvernement.
    "L'annonce d'aujourd'hui démontre l'engagement du gouvernement qui
consiste à appuyer un environnement dans lequel les idées peuvent se
transformer en recherche, et la recherche peut se transformer en occasions
d'affaires. Les idées existent. Les entrepreneurs sont présents. Il s'agit
seulement de mettre les deux ensemble et de surprendre le monde", a-t-elle
dit.
    Les centres qui songent à faire une demande de subvention peuvent obtenir
des renseignements en consultant le site Web des Réseaux de centres
d'excellence à l'adresse suivante : http://www.nce.gc.ca/. Pour visionner
l'annonce du ministre par webdiffusion, visiter le :
http://events.startcast.com/events/163/B0002.

    
                             Fiche d'information

         Concours national pour finances les Centres d'excellence
                 en commercialisation et en recherche (CECR)

    Le programme de subventions des Centres d'excellence en commercialisation
et en recherche (programme des CECR) est un mécanisme fédéral qui finance le
fonctionnement des centres de recherche et de commercialisation. Ces centres
maillent des gens, des services et l'infrastructure de recherche dans le but
de positionner le Canada à l'avant-garde de l'innovation dans des secteurs
prioritaires.
    Le programme des CECR a pour but d'augmenter la part des investissements
en recherche dans le secteur privé, de soutenir la formation de chercheurs
qualifiés et de faire connaître les idées et les experts qui en résultent à
des entreprises cherchant à commercialiser des nouveaux produits.
    Le programme a aussi pour but de créer des centres d'expertise en
commercialisation et en recherche, reconnus à l'échelle internationale, dans
quatre secteurs prioritaires, en vue d'assurer aux Canadiens des retombées
économiques, sociales et environnementales, conformément à la Stratégie des
S-T(http://ic.gc.ca/cmb/welcomeic.nsf/532340a8523f33718525649d006b119d/3e7f637
4fd018f9c852572de00503b8a!OpenDocument), les secteurs prioritaires sont :

    - les sciences et technologies environnementales;
    - les ressources naturelles et l'énergie;
    - les sciences et technologies de la santé et de la vie;
    - les technologies de l'information et des communications.

    Le programme atteint ses objectifs en investissant dans des centres de
recherche et de commercialisation en vue d'obtenir un certain nombre de
retombées, notamment :

    - Créer, faire croître et retenir au Canada des entreprises qui sont en
      mesure de s'emparer de nouveaux marchés grâce à des percées novatrices;
    - Accélérer la commercialisation de technologies, de produits et de
      services de pointe dans les domaines prioritaires où le Canada peut
      accroître sensiblement son avantage concurrentiel;
    - Attirer l'investissement (y compris l'investissement direct étranger et
      le capital de risque);
    - Attirer et retenir des gens très talentueux (y compris des dirigeants
      d'entreprise reconnus à l'échelle internationale, des étudiants de
      troisième cycle et de niveau postdoctoral);
    - Offrir de nouveaux débouchés aux entreprises canadiennes et aux
      chercheurs pour qu'ils aient accès à de l'équipement, à des
      installations et à des réseaux de commercialisation de classe mondiale.
    

    Le programme des CECR est supervisé par un comité directeur tripartite
des RCE composé du sous-ministre d'Industrie Canada (ou de son délégué), des
présidents des trois organismes subventionnaires (Le Conseil de recherches en
sciences naturelles et en génie du Canada, les Instituts de recherche en santé
du Canada et le Conseil de recherches en sciences humaines) ainsi que le
président de la Fondation canadienne pour l'innovation.
    L'administration courante du programme des CECR est assurée par le
Secrétariat des Réseaux de centres d'excellence.
    Le Secrétariat tient périodiquement des processus nationaux de concours
par l'intermédiaire desquels le Comité directeur retient la candidature de
certains centres sur les conseils de comités internationaux d'examen par les
pairs et d'un Conseil consultatif du secteur privé.
    Les organismes admissibles sont des sociétés sans but lucratif, créées
par des universités, des collèges, des organismes de recherche sans but
lucratif, des entreprises ou d'autres parties non gouvernementales
intéressées.
    Pour être admissibles, les organismes qui demandent des fonds des CECR
doivent avoir mis en place un conseil d'administration chargé d'approuver ses
rapports et audits financiers annuels en vue de la responsabilisation.
    Les centres désirant obtenir un soutien doivent préparer des lettres
d'intention qui décrivent, entre autres, les avantages escomptés de la
recherche ou de la commercialisation durant la période du projet.
    Le Conseil consultatif du secteur privé évaluera les lettres d'intention
en fonction des critères de sélection du programme, et recommandera au Comité
directeur une liste restreinte de candidats. Les candidats faisant partie de
la liste restreinte élaboreront des propositions complètes avant le 31 octobre
2007 qui devront répondre à des critères précis.
    Les propositions complètes reçues par le Secrétariat à l'intérieur des
délais prescrits feront alors l'objet d'un processus de consultation et
d'évaluation. Pour s'assurer que les objectifs du programme sont atteints, les
demandes sont jugées d'après les trois critères suivants : retombées pour le
Canada; antécédents et potentiel des candidats; et la force du plan
d'affaires.
    Etant donné la nature pluridisciplinaire des projets, le financement d'un
centre donné pourrait provenir de plus d'un organisme subventionnaire, de
sorte que le Secrétariat sera le principal point d'interaction pour tous les
promoteurs de projets.
    Une somme de 165 millions de dollars est allouée au concours de 2008. Les
centres choisis recevront en général 15 millions de dollars échelonnés sur
5 ans. Toutefois, des subventions plus importantes pourront être accordées
lorsqu'un projet peut avoir des retombées considérables. Les participants sont
invités à faire appel à de multiples sources de financement. Toutefois, l'aide
totale accordée à un projet sera soigneusement surveillée afin que la somme de
toutes les sources de financement ne dépasse pas les coûts admissibles.
    Les chercheurs universitaires canadiens et leurs partenaires privés,
publics et sans but lucratif qui souhaitent faire une demande de subvention
devront s'informer auprès du programme des RCE (www.nce.gc.ca) pour connaître
les critères d'admissibilité et la démarche à suivre.




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Fontaine, Cabinet de l'honorable Maxime
Bernier, Ministre de l'Industrie, (613) 995-9001; Relations avec les médias,
Industrie Canada, (613) 943-2502; Pierre Floréa, Cabinet de l'honorable Rona
Ambrose, (613) 943-1831; Marie-Reine Cluniat, Communications des Réseaux de
centres d'excellence, Cellulaire: (613) 447-1609


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.