Suicide au Québec : la tendance à la baisse se maintient



    MONTREAL, le 2 févr. /CNW Telbec/ - Des données récentes publiées par
l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) indiquent que le taux
de suicide continue de diminuer au Québec. Selon les données provisoires pour
l'année 2007, 1 091 Québécois se sont enlevé la vie, ce qui correspond à 14
décès par 100 000 habitants, alors que l'on comptait 22 décès en 1999 pour le
même nombre d'habitants. D'après les experts de l'INSPQ, il s'agit d'une
diminution globale de 4 % en moyenne par année, depuis 1999.
    La réduction du taux annuel de mortalité par suicide est plus marquée
chez les hommes, passant de 36 à 22 décès par 100 000 personnes entre la fin
des années 1990 et 2007. Ceci représente une baisse moyenne de 4,5 % par année
pour les hommes, comparativement à 2,7 % chez les femmes pendant la même
période.
    Si on regarde l'ensemble de l'évolution du taux de suicide dans les
différents groupes d'âge, on constate qu'il y a des diminutions pour tous les
groupes. Cependant, autant chez les hommes que chez les femmes, les jeunes
âgés entre 15 et 19 ans sont ceux qui accusent la plus forte baisse du taux de
suicide depuis 1999. Ceci représente une diminution de près de 12 % par année
chez les jeunes hommes et de 6 % chez les jeunes femmes.
    D'après la coordonnatrice scientifique de l'unité
Connaissance-surveillance à l'INSPQ, Mme Danielle St-Laurent, "on ne peut que
se réjouir de ces derniers chiffres qui nous éloignent du sommet atteint en
1999 concernant le nombre de suicides. Cependant, il reste du travail à faire,
car la tendance à la baisse n'est pas aussi prononcée chez les 50 à 64 ans,
celle-ci n'étant que de 1 % en moyenne par année pour ce groupe. Par ailleurs,
la région métropolitaine de Montréal présente des taux nettement inférieurs au
taux provincial, alors que les régions situées en périphérie des grands
centres urbains obtiennent des taux supérieurs à la moyenne québécoise".

    Une tendance, des pistes de réflexion

    Selon le directeur du Centre de recherche et d'intervention sur le
suicide et l'euthanasie (CRISE) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM),
M. Brian Mishara, "il est impossible de vérifier scientifiquement les causes
de la diminution des taux de suicide. Toutefois, ces diminutions sont
encourageantes pour les personnes qui travaillent dans les domaines de la
prévention du suicide et du traitement des troubles mentaux".
    Toutefois, selon M. Mishara, "les diminutions impressionnantes des
dernières années ne suggèrent pas qu'on doit arrêter d'être vigilants, car il
existe une relation bien documentée entre le taux de chômage et le suicide et,
dans une situation financière précaire où il y a un risque d'augmentation du
taux de chômage au Québec, il est possible que la situation actuelle change".
    A l'occasion de la semaine de prévention du suicide, l'INSPQ et le CRISE
rappellent que la tendance pourra encore se maintenir en multipliant les
informations à la population sur les moyens d'aide aux personnes suicidaires
et aux membres de leur entourage.

    Source:
    Nathalie Hudon
    Conseillère en communication
    Unité des communications
    Institut national de santé publique du Québec
    514 864-1600, poste 3312
    -%SU: SOC,INF,SAN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Nathalie Hudon, Conseillère en communication, Unité des
communications, Institut national de santé publique du Québec, (514) 864-1600,
poste 3312


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.