Suez : Résultats 2006 - Forte croissance des résultats



    Perspectives prometteuses et accélération du développement industriel

    PARIS, France, le 8 mars /CNW/ - Le conseil d'administration de SUEZ,
réuni sous la présidence de Gérard Mestrallet le 7 mars 2007, a approuvé les
résultats de l'exercice financier 2006 de la société, qui seront soumis à
l'assemblée générale des actionnaires du 4 mai 2007.

    Résultats records en 2006 : dividende en hausse de 20 %

    
    (*)BAIIA : 7,1 milliards d'euros (hausse de 11,2 % de la croissance
     interne)

    (*)Bénéfice d'exploitation actuel : 4,5 milliards d'euros (hausse de
     15,9 % de la croissance interne)

    (*)Résultat net (part du groupe) : 3,6 milliards d'euros (hausse de
     43,5 %), plus haut niveau historique

    (*)Rendement du capital investi : 13 % (10,7 % à la fin de 2005)

    (*)Dette nette : 10,4 milliards d'euros (13,8 milliards en 2005)

    -   Dépassement de tous les objectifs fixés pour 2004-2006.

    -   Contribution dynamique de tous les secteurs d'activité aux excellents
        résultats.

    -   Accélération de la croissance interne des indicateurs de performance
        d'exploitation.

    Simplification et optimisation des structures

    -   Offre publique de reprise du solde des actions d'Electrabel (1,38 %)
        pour un montant total de 445 millions d'euros

    -   Projet de cession de 100 % de SUEZ-Tractebel à Electrabel

    Perspectives de développement soutenues et potentiel de création de valeur

    -   Accélération du développement industriel : 15 milliards d'euros
        d'investissements de 2007 à 2009

    -   75 000 MW de capacité installée en 2012 (52 000 MW en 2006),
        développements dans le nucléaire, le gaz et le gaz naturel liquéfié.

    -   Accélération de la croissance dans l'environnement (croissance
        annuelle de 6 % à 10 % par an)

    -   Nouvelle amélioration des performances d'exploitation et de la
        rentabilité

    -   Amélioration des gains réalisés par les actionnaires

    -   Dividende ordinaire proposé en hausse de 20 % (1,20 euro par action)

    -   Programme de rachat d'actions

    -   Distribution supérieure à 50 % du résultat net récurrent(1) dès 2007.

    -   Perspectives renforcées par le projet de fusion avec Gaz de France :
        une occasion majeure
    

    Gérard Mestrallet, président et chef de la direction de SUEZ, a déclaré :
"SUEZ enregistre en 2006 des résultats records qui montrent l'efficacité de
son modèle d'entreprise et la pertinence de sa stratégie. Toutes les activités
de la division énergie connaissent une croissance de leur résultat
d'exploitation courant proche ou supérieure à 10 %; celui de la division
environnement dépasse le milliard d'euros, signe d'une vitalité
exceptionnelle. Fort de ses résultats records, de son positionnement unique
dans ces deux secteurs d'activité et des perspectives de croissance
prometteuses liées à son environnement économique, le groupe affiche des
objectifs ambitieux. SUEZ accélère son développement industriel et répond aux
besoins considérables en matière d'énergie propre et sûre et dans le domaine
de la gestion de l'eau et des déchets, des enjeux vitaux dans le monde
aujourd'hui. Les perspectives ambitieuses de la société seront renforcées par
le projet de fusion avec Gaz de France, un projet majeur pour le groupe SUEZ."

    Analyse des résultats de 2006

    Des résultats en forte croissance dans tous les secteurs d'activité et
qui atteignent des niveaux historiques

    L'année 2006 se caractérise par une accélération de la croissance des
performances du groupe avec un résultat net par part du groupe de
3,6 milliards d'euros et une croissance interne du résultat brut
d'exploitation (+ 11,2 %) supérieure à celle du chiffre d'affaires (+ 8,2 %),
traduisant une nouvelle hausse de la rentabilité.
    Les taux de croissance interne tant de l'activité que du résultat brut
d'exploitation (BAIIA) sont supérieurs aux objectifs à moyen terme du groupe
(2004-2006) que s'était fixés le groupe.
    La dette nette au 31 décembre 2006 s'établit à 10,4 milliards d'euros,
contre 13,8 milliards d'euros à la fin de 2005, et représente 46,3 % des
capitaux propres (72 % au 31 décembre 2005).

    Chiffre d'affaires : accélération de 11,3 % de la croissance interne

    Le chiffre d'affaires s'établit à 44,3 milliards d'euros (comparativement
à 41,5 milliards d'euros au 31 décembre 2005), et ce après 1,7 milliard
d'euros de sorties nettes de périmètre. Le groupe enregistre une croissance
interne, hors effet positif du prix du gaz, en hausse de 8,2 %, supérieure à
l'objectif annoncé de 7 % et en nette accélération par rapport à l'année
précédente. A périmètre et change comparables, la croissance interne s'établit
à 11,3 %. Cette excellente performance traduit le grand dynamisme commercial
du groupe.

    BAIIA : nouvelle amélioration de la rentabilité

    Le BAIIA total progresse de 8,8 % et s'établit à 7 083 millions d'euros.
En termes de croissance interne, hors effet de périmètre et de change, la
croissance du BAIIA s'établit à 11,2 %. L'amélioration du BAIIA traduit
l'amélioration soutenue et constante de la rentabilité du groupe ainsi que la
poursuite des efforts en matière de réduction des coûts. Le BAIIA se décompose
ainsi :

    
    -   SUEZ Energie Europe (SEE) : 3 060 millions d'euros, en croissance
        interne de 9,2 %. La croissance de SEE est portée par les bonnes
        performances d'exploitation dans l'électricité (bonne disponibilité
        des centrales aux Pays-Bas, mises en service ou réhabilitations de
        centrales en Italie et en Espagne) dans le gaz naturel (succès
        commerciaux) et des conditions de marché favorables malgré des
        charges réglementaires en Belgique.

    -   SUEZ Energie International (SEI) : 1 566 millions d'euros, en
        croissance interne soutenue de 17,1 %. Ces très bonnes performances
        sont attribuables principalement à la forte croissance des activités
        de GNL, à l'amélioration de l'activité "merchant plant" et aux succès
        commerciaux auprès des clients tertiaires et industriels aux Etats-
        Unis; à la progression des ventes en Thailande et aux nouveaux
        projets au Moyen-Orient.

    -   SUEZ Energie Services (SES) : 591 millions d'euros, en croissance
        interne de 7,3 %. La progression par rapport à 2005 résulte du
        dynamisme commercial (installations et services en France, génie
        climatique en Europe, ingénierie) et de l'amélioration des
        performances d'exploitation.

    -   SUEZ Environnement (SE) : 1 983 millions d'euros, en croissance
        interne de 7,8 %. Cette forte progression s'explique notamment par
        les nouveaux contrats dans la Propreté (Zorbau, Spolana, Sleco,
        SCIP...) et dans l'Eau (Vallauris, Briançon et Dunkerque). Les
        développements sélectifs vers des activités peu capitalistiques
        (prestations de services dans l'Eau en France, PFI UK, l'Eau en Chine
        et le contrat d'Alger....) et les acquisitions, créatrices de valeur,
        renforcent ces positions fortes.
    

    Bénéfice d'exploitation actuel : croissance forte et contribution
équilibrée de chacun des secteurs d'activité

    Le bénéfice d'exploitation actuel atteint 4 497 millions d'euros. Il est
en forte croissance tant brute (+15,2 %) qu'interne (+ 15,9 %). Sa croissance
est supérieure à celle du BAIIA. Il bénéficie majoritairement d'éléments liés
aux développements d'exploitation du groupe et de la forte progression du
BAIIA dans tous les secteurs d'activité :

    
    -   SEE : 2 141 millions d'euros, en croissance interne de 9,5 %.

    -   SEI : 1 099 millions d'euros, en croissance interne de 45,7 %.

    -   SES : 392 millions d'euros, en croissance interne de 10,9 %, une
        progression deux fois plus rapide que le chiffre d'affaires.

    -   SE : 1 044 millions d'euros, en croissance interne de 7,3 %.
    

    Un résultat net par part du groupe qui atteint son plus haut niveau
historique à 3,6 milliards d'euros

    Le résultat net par part du groupe bénéficie de la forte amélioration du
résultat des activités d'exploitation qui progresse de 18,7 % à 5 368 millions
d'euros.
    Ce résultat comprend des gains en capital résultant de cessions pour
1 093 millions d'euros (contre 1 530 millions d'euros en 2005), et tire parti
de la forte amélioration de la variation de juste valeur des instruments
financiers sur matières premières, des dépréciations d'actifs et des coûts de
restructuration. Par ailleurs, la part des intérêts minoritaires dans le
résultat diminue de 676 millions d'euros, résultant de l'effet de l'offre
mixte sur Electrabel close le 6 décembre 2005 et de la participation
d'Electrabel à 98,6 % sur la totalité de l'exercice 2006. Cette opération a
dégagé un effet relutif de + 4,6 % en 2006 avec un an d'avance sur l'objectif
initial.

    Nouvelle amélioration de la rentabilité du groupe

    Le rendement du capital investi (RCI) est en augmentation à + 13 % contre
+ 10,7 % à la fin de 2005. Il est à comparer avec un coût moyen du capital à
6,8%. Le RCI de tous les secteurs d'activité est à la hausse.

    Un profil financier très solide

    Les flux de trésorerie du groupe financent le dividende et la croissance
industrielle

    Les excellents résultats d'exploitation dégagent 5,4 milliards d'euros de
liquidités qui permettent de financer le dividende (1,7 milliard d'euros) et
la croissance industrielle du groupe en 2006. Les investissements s'élèvent à
3,8 milliards d'euros avec notamment le rachat du solde du capital de la SHEM
(France), l'acquisition de Bristol Water (Royaume-Uni), la réalisation d'un
réseau de chaud et de froid à Saragosse (Espagne) et les développements de
centrales, notamment en Italie et en Espagne.

    Réduction de 25 % de la dette nette à 10,4 milliards d'euros

    La dette nette au 31 décembre 2006 est en diminution à 10,4 milliards
d'euros, dont 99 % est protégé contre la hausse des taux. Compte tenu du
renforcement parallèle des capitaux propres (22,4 milliards d'euros, en
augmentation de 3,7 milliards d'euros par rapport à la fin de 2005), le ratio
dette nette/capitaux propres atteint 46,3 %, contre 72 % au 31 décembre 2005.
Le ratio de couverture (dette nette/BAIIA) ressort à 1,5 contre 2,1 à la fin
de 2005.

    Simplification et optimisation des structures

    Le conseil d'administration de SUEZ annonce l'intention de la société de
procéder à une offre publique de reprise (offre de retrait obligatoire) sur
l'ensemble des actions Electrabel qu'elle ne détient pas encore, directement
ou indirectement, soit 1,38 % du capital d'Electrabel. Le prix de l'offre
s'élèvera à 590 euros par action d'Electrabel, pour un montant total de
445 millions d'euros, coupons n 19 et suivants attachés, prix donné sous
réserve des conclusions du rapport de l'expert indépendant et de l'avis du
conseil d'administration d'Electrabel. Le 20 mars 2007, Suez déposera un
prospectus auprès de la Commission bancaire, financière et des assurances
belge (CBFA).
    Par ailleurs, le conseil d'administration de SUEZ annonce que la société
a l'intention de vendre à Electrabel sa participation dans Suez-Tractebel. Ce
projet sera soumis pour décision aux conseils d'administration d'Electrabel et
de SUEZ à une date ultérieure. Les principaux actifs d'exploitation de
Suez-Tractebel sont : SUEZ Energie International, le bureau
d'ingénieurs-conseils Tractebel Engineering et des participations dans
Distrigaz et Fluxys.

    Perspectives

    Accélération des investissements industriels en 2007-2009 : 15 milliards
d'euros

    Le groupe bénéficie d'excellentes perspectives industrielles. Elles sont
liées à une conjoncture favorable dans l'énergie et dans l'environnement et au
dynamisme commercial du groupe. Le positionnement concurrentiel de SUEZ, son
expérience, et son leadership technologique constituent des moteurs de
croissance sur des marchés en évolution (concentration entre opérateurs
majeurs, mécanismes de régulation des marchés de l'énergie, nouvelles
technologies de traitement de l'eau...).
    Dans ce contexte, le groupe va accélérer son développement industriel.
Les investissements, hors acquisitions majeures, seront portés à 15 milliards
d'euros sur la période 2007-2009 contre 10,2 milliards d'euros sur la période
2004-2006, hors l'APE pour Electrabel. Ils seront réalisés tout en maintenant
la discipline financière du groupe (maintien à moyen terme de la cote de
crédit de catégorie A et des critères d'investissement).
    Dans ce cadre, le groupe a notamment pour objectif de porter à 75 000 MW
sa capacité de production électrique dans le monde d'ici 2012 (contre environ
52 000 MW aujourd'hui, soit une augmentation de 50 %). SUEZ a la ferme
intention d'augmenter ses capacités de production nucléaire en construisant de
nouvelles centrales en Europe en fonction de l'approbation des autorités
nationales. L'objectif pour 2015-2020 est de détenir et d'exploiter de
nouvelles centrales nucléaires de 3e génération.

    Objectifs ambitieux

    Pour 2007, les objectifs de performance d'exploitation visés par le
groupe sont :

    
    -   croissance du BAIIA supérieure à 10 %

    -   croissance du résultat d'exploitation actuel supérieure à 15 %

    -   en 2007, RCI supérieur au RCI de 2006

    En particulier, les objectifs de performance pour SUEZ Environnement, pour
la période 2007-2009, sont :

    -   croissance moyenne annuelle du chiffre d'affaires comprise entre 6 %
        et 10 %.

    -   croissance du BAIIA supérieure à la croissance du chiffre d'affaires

    -   investissements industriels entre 4 milliards et 4,5 milliards
        d'euros, totalement autofinancés.
    

    SUEZ va poursuivre les efforts engagés pour l'augmentation de la
rentabilité de l'exploitation et la génération de liquidités dans tous ses
secteurs d'activité. Elle bénéficiera en outre de synergies opérationnelles
dans le cadre de l'intégration complète d'Electrabel (l'objectif de
250 millions d'euros entre 2006 et 2008 annoncé lors de l'APE sera dépassé),
et devrait bénéficier de synergies financières renforcées (190 millions
d'euros annuellement au lieu des 100 millions d'euros annoncés).
    Les objectifs définis dans le cadre des programmes d'amélioration de la
performance (Optimax) ont été dépassés. Ainsi, le programme de réduction de
coûts de 550 millions d'euros pour la période 2005-2006 a finalement atteint
591 millions d'euros. Le groupe va poursuivre ses efforts par l'intermédiaire
d'un nouveau cycle d'amélioration continu de la performance des processus
opérationnels : le programme OPERANDI.

    Amélioration des gains réalisés par les actionnaires

    Optimiste quant aux perspectives du groupe dans chacun de ses secteurs
d'activité, le conseil d'administration a confirmé, lors de sa séance du
7 mars 2007, le maintien de la politique de distribution dynamique et
compétitive :

    
    -   pour l'année 2006, le dividende ordinaire qui sera proposé à
        l'assemblée générale s'élève à 1,20 euro par action, en progression
        de 20% par rapport au dividende versé en 2005;

    -   pour les années suivantes, la mise en oeuvre d'une distribution
        supérieure à 50 % du résultat net récurrent (hors gains en capital en
        particulier).
    

    Par ailleurs, le groupe va mettre en oeuvre un programme de rachat
d'actions.

    Projet de fusion avec Gaz de France : une occasion majeure

    Les perspectives du groupe seront renforcées par le projet de fusion avec
Gaz de France.

    En 2007, les équipes de SUEZ poursuivront la préparation de l'opération
de fusion entre SUEZ et Gaz de France. Le projet s'inscrit dans une logique
industrielle incontestable; il créera de la valeur pour l'ensemble des parties
prenantes des deux groupes : les actionnaires, le personnel et les clients.
    Les évolutions sectorielles et géopolitiques récentes (poursuite de la
consolidation du secteur, volatilité du prix des combustibles, débat sur la
politique énergétique européenne et la sécurité d'approvisionnement) valident
également l'intérêt stratégique d'un tel rapprochement.
    Groupe international industriel et de services, SUEZ conçoit des
solutions durables et novatrices dans la gestion de services publics en tant
que partenaire des collectivités, des entreprises et des particuliers. Le
groupe se donne pour mission de répondre aux besoins essentiels dans
l'électricité, le gaz, les services à l'énergie, l'eau et la gestion des
déchets. Inscrite aux bourses de Bruxelles, du Luxembourg, de New York, de
Paris et de Zurich, SUEZ est représenté dans l'ensemble des principaux indices
internationaux : CAC 40, BEL 20, DJ STOXX 50, DJ EURO STOXX 50, Euronext 100,
FTSE Eurotop 100, MSCI Europe et ASPI Eurozone.

    Information importante

    Ce communiqué ne constitue ni une offre d'achat ou d'échange, ni une
sollicitation d'une offre pour la vente ou l'échange de titres Suez ou une
offre de vente ou d'échange, ni une sollicitation d'une offre pour
l'acquisition ou l'échange d'actions Electrabel ou Gaz de France. Il ne
constitue pas plus une offre de vente ou d'échange de titres dans un pays (y
compris les Etats-Unis, l'Allemagne, l'Italie et le Japon) dans lequel une
telle offre, sollicitation, vente ou échange est illégal ou est soumis à un
enregistrement en vertu du droit applicable dans ledit pays. La diffusion de
ce communiqué peut, dans certains pays, faire l'objet de restrictions légales
ou réglementaires. Par conséquent, les personnes qui l'obtiendraient doivent
s'informer sur l'existence de telles restrictions et s'y conformer. Dans toute
la mesure permise par les lois et les règlements en vigueur, Gaz de France et
Suez déclinent toute forme de responsabilité en cas de violation de ces
restrictions par toute personne.
    Les actions ordinaires de Gaz de France qui seront émises dans le cadre
de l'opération de rapprochement au bénéfice des porteurs d'actions de Suez (y
compris les porteurs de certificats américains d'actions étrangères de Suez)
ne pourront être offertes ou vendues aux Etats-Unis sans avoir fait l'objet
d'un enregistrement ou bénéficié d'une exemption à l'obligation
d'enregistrement conformément à la US Securities Act de 1933, dans sa version
modifiée.
    Pour les besoins de l'opération de rapprochement projetée, les documents
d'information nécessaires seront déposés auprès de l'Autorité des marchés
financiers ("AMF"). Dans la mesure où Gaz de France serait dans l'obligation
ou déciderait d'enregistrer aux Etats-Unis les actions de Gaz de France qui
seront émises dans le cadre de l'opération de rapprochement, elle déposerait
auprès de la SEC (United States Securities and Exchange Commission) un
document d'enregistrement américain (registration statement on Form F-4)
comprenant un prospectus. Il est fortement recommandé aux investisseurs de
lire les documents d'information déposés auprès de l'AMF, le document
d'enregistrement américain (registration statement) et le prospectus s'ils
sont disponibles et lorsqu'ils seront disponibles, ainsi que tout autre
document approprié déposé auprès de la SEC ou de l'AMF, ainsi que les avenants
et les compléments à ces documents, car ceux-ci contiendront des informations
importantes. En cas d'enregistrement aux Etats-Unis, des exemplaires du
document d'enregistrement américain, du prospectus ainsi que des autres
documents appropriés déposés auprès de la SEC seront disponibles sans frais
sur le site Web de la SEC (www.sec.gov). Les investisseurs recevront au moment
opportun des informations sur la manière d'obtenir sans frais les documents
relatifs à l'opération par Gaz de France ou par son mandataire dûment désigné.
Les investisseurs et les porteurs de titres de Suez peuvent obtenir sans frais
des exemplaires des documents déposés auprès de l'AMF sur le site Web de l'AMF
(www.amffrance.org) ou directement sur le site Web de Gaz de France
(www.gazdefrance.com) ou sur le site Web de Suez (www.suez.com), le cas
échéant.

    Enoncés prospectifs

    Ce communiqué contient des informations et des déclarations prospectives
concernant Gaz de France, Suez et leurs activités regroupées après réalisation
de l'opération de rapprochement envisagée. Ces déclarations ne constituent pas
des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections
financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles
celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et
des attentes concernant des opérations, des produits et des services futurs ou
les performances futures. Ces déclarations prospectives peuvent souvent être
reconnues par les expressions "s'attendre à", "prévoir", "croire", "planifier"
ou "estimer", ainsi que par d'autres termes similaires. Bien que les
directions de Gaz de France et de Suez estiment que ces déclarations
prospectives sont raisonnables, les investisseurs et les porteurs de titres de
Gaz de France et de Suez doivent prendre note que ces déclarations
prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes,
difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Gaz de
France et de Suez, qui peuvent impliquer que les résultats et développements
attendus diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés, induits ou
prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques
comprennent ceux qui sont soulevés ou identifiés dans les documents publics
déposés par Gaz de France et Suez auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés
sous la section "Facteurs de risque" du Document de Référence de Gaz de France
enregistré le 5 mai 2006 sous le numéro R.06-050 et du document de référence
de Suez enregistré le 11 avril 2006 sous le numéro D.06-0248 ainsi que dans
les documents déposés par Suez auprès de la SEC, y compris ceux énumérés sous
la section "Risk Factors" du rapport annuel 2005 (Annual Report on Form 20-F)
enregistré par la SEC le 26 juin 2006, et de l'avenant à ce rapport annuel
enregistré par la SEC le 1er février 2007. Gaz de France et Suez ne prennent
aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations
prospectives, à l'exception de ce qui est requis par les lois et règlements
applicables.

    Ce communiqué est également disponible sur le site www.suez.com.

    Faits saillants de 2006

    SUEZ Energie Europe : Renforcement des positions dans plusieurs pays
européens

    
    -   Acquisition aux Pays-Bas de sociétés de fourniture et de distribution
        d'électricité et de gaz naturel (Rendo et Cogas).

    -   Acquisition du solde du capital de la Société Hydro Electrique du
        Midi (SHEM) en France.

    -   Expansion du parc de production en Italie (Rosignano), en Pologne et
        en Espagne (Castelnou).

    -   Mise en service du gazoduc entre Balgzand (Pays-Bas) et Bacton
        (Royaume-Uni).

    -   Accroissement de la capacité de production en énergies renouvelables.

    SUEZ Energie International : Leader sur ses marchés clés dans les secteurs
de l'électricité et du GNL

    -   Moyen-Orient : leader dans la production d'électricité (8 200 MW) et
        le dessalement d'eau de mer (2 millions de m(3)/jour), premier
        investisseur privé dans ces activités. Mise en service de deux
        centrales à Oman et à Bahrein. Acquisition d'une centrale à Bahrein.
        Deux projets majeurs de production d'électricité et de dessalement
        remportés à Oman et en Arabie Saoudite.

    -   Brésil : développement commercial soutenu de Tractebel Energia.
        Succès des ventes aux enchères d'électricité (8 milliards d'euros de
        flux de trésorerie garantis sur 30 ans à partir de 2009 et de 2011).

    Lancement de deux projets : Sao Salvador et Estreito.

    -   Etats-Unis : troisième fournisseur d'électricité aux consommateurs
        commerciaux et industriels.

    -   Gaz naturel liquéfié (GNL) :

    -   Etats-Unis : obtention de permis de construction pour deux terminaux
        de regazéification de GNL : Neptune, au plus tard en 2009 (au large
        de Boston) et Calypso (Floride), dès 2010.

    -   Chili : protocole d'accord avec GasAtacama pour le développement d'un
        terminal de regazéification de GNL, d'ici la fin de 2008.

    -   Nigeria : accord préalable d'approvisionnement de GNL avec Brass LNG
        pour 20 ans.

    SUEZ Energie Services : Importante activité commerciale

    -   Réalisation et exploitation par Elyo Iberica (en consortium) du
        réseau de chaud et de froid de l'Exposition Internationale "Expo Agua
        Zaragoza 2008" (35 ans, 300 millions d'euros).

    -   Renouvellement pour Elyo du contrat de gestion des installations sur
        les sites de PSA Peugeot Citroen de la région parisienne (5 ans,
        143 millions d'euros).

    -   Contrat de maintenance industrielle du site de Shell à Pernis
        (Pays-Bas) par GTI (5 ans, 100 millions d'euros en consortium).

    -   Renouvellement du contrat d'Endel pour la maintenance multi technique
        des installations du centre spatial du CNES à Kourou en Guyane.
        (5 ans, 90 millions d'euros).

    -   Réalisation par Axima de la climatisation de deux paquebots de
        croisière pour le compte d'Aker Yards (58,3 millions d'euros).

    -   Contrat global de maintenance multi technique pour Ineo pour les
        usines de Total à Lacq et Champs du Sud Ouest (12 ans, 12 millions
        d'euros).

    -   Trois contrats pour Tractebel Engineering : études de conception de
        terminaux GNL en Sicile et au Maroc (12 millions d'euros).

    -   Gestion de la maintenance avec garantie totale par Axima Services de
        deux immeubles de prestige situés à Bruxelles : Juste Lipse et Tour
        Dexia (10 ans, 30 millions d'euros).

    SUEZ Environnement : Moisson de contrats en 2006

    -   Deux contrats au Royaume-Uni pour la gestion de l'ensemble des
        déchets : région de Cornouailles (30 ans, 1,5 milliard d'euros) et de
        Northumberland (28 ans, 1 milliard d'euros).

    -   Service de gestion de l'eau à Changshu, près de Shanghai (30 ans,
        1 milliard d'euros).

    -   Exploitation pendant plus de 30 ans d'une usine de traitement des
        eaux usées à Tangjiatuo (Chine) et gestion pendant 30 ans du service
        d'assainissement des eaux du nord de Chongqing.

    -   Conception, construction et exploitation pendant deux ans de la plus
        grande usine de dessalement par osmose inverse d'Europe, à Barcelone
        (159 millions d'euros).

    -   Acquisition par Agbar de Bristol Water (Chiffre d'affaires annuel :
        130 millions d'euros).

    -   Renouvellement du contrat en partenariat public-privé du service des
        eaux de Créteil (15 ans, 124 millions d'euros), ainsi que de
        traitement et d'assainissement des eaux de Sénart (15 ans,
        118 millions d'euros).

    -   Conception, construction et exploitation par Degrémont pendant 10 ans
        de l'usine d'épuration des eaux usées de Lusail au Qatar (188 M$ US).

    -   Contrat avec la ville d'Alger : modernisation du service eau et
        assainissement (5 ans, 120 millions d'euros).

    -   Contrat de gestion des eaux usées avec la communauté de communes du
        Briançonnais (France) (25 ans, 115 millions d'euros)

    -   Dépollution du complexe chimique de Spolana (Prague), 90 millions
        d'euros.
    

    (1) A l'exclusion des gains en capital en particulier.





Renseignements :

Renseignements: médias: +33-1-40-06-66-51/66-68; personnes-ressources,
analystes: +33-1-40-06-65-31/66-29; Belgique: +32-2-510-76-70

Profil de l'entreprise

SUEZ

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.