Statu quo réglementaire pour les nouveaux médias et internet: l'Union des artistes déçue de la décision du CRTC



    MONTREAL, le 8 juin /CNW Telbec/ - La décision rendue le 4 juin dernier
par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
(CRTC) de maintenir le statut d'exemption des entreprises de radiodiffusion
des nouveaux médias inquiète l'Union des artistes (UDA) qui craint des
conséquences catastrophiques sur l'avenir même du système canadien de
radiodiffusion et de l'écosystème culturel québécois.
    L'Union indique que le CRTC a une fois de plus failli à sa mission qui
est d'assurer la présence de créations canadiennes et francophones dans les
médias, nouveaux comme traditionnels. Dans le cadre des audiences publiques,
en mars dernier, l'UDA, appuyée par six organisations représentant les
interprètes, les créateurs, les auteurs, les musiciens, les réalisateurs et
les scénaristes, rappelait que "l'enjeu de la réglementation des nouveaux
médias est primordial pour maintenir un modèle qui a été profitable à nos
artistes, et à la société en général."
    En effet, il existe un danger réel que cette absence de réglementation
des nouveaux médias ne conduise à une déréglementation équivalente de la
radiodiffusion traditionnelle. La réglementation mise en place par le CRTC au
cours des 30 dernières années n'a pas seulement contribué au succès de la
télévision et de la radio québécoise, elle a, beaucoup plus largement, joué un
rôle clé dans le formidable développement de l'écosystème culturel québécois.
    Encore une fois, l'organisme fédéral ne tient pas compte du rôle
essentiel de la radiodiffusion au Québec. "La population du Québec est
fondamentalement attachée à sa télévision, à sa radio, à sa chanson, à son
modèle culturel tout entier. Et si le public québécois fait preuve d'un tel
attachement, c'est qu'il s'est reconnu d'emblée dans les voix de ses artistes,
dans ces voix qui au fil des années ont à la fois reflété et forgé son
identité culturelle", a déclaré le président de l'Union des artistes, Raymond
Legault.
    A la vitesse où s'intensifie l'utilisation des nouveaux médias et alors
que la plupart des observateurs s'entendent pour dire qu'ils se développeront
de façon exponentielle au cours des prochaines années, le CRTC propose de
réexaminer son approche au cours des cinq prochaines années. "Il sera trop
tard !", soutient l'UDA.
    Pourquoi ignorer les propositions de plusieurs groupes en faveur d'un
financement sous forme de redevance afin de soutenir la création destinée aux
nouveaux médias ? Le CRTC renierait-il sa propre politique qui précise que
"tous les éléments du système canadien doivent contribuer (...) à la création
et à la présentation de la programmation canadienne" ?

    L'Union des artistes (UDA) est un syndicat professionnel représentant les
artistes oeuvrant en français, partout au Canada. Environ 7 065 membres actifs
et 4 355 membres stagiaires en font partie. L'UDA a pour mission
l'identification, l'étude, la défense et le développement des intérêts
économiques, sociaux et moraux des artistes. Elle gère aujourd'hui près d'une
cinquantaine d'ententes collectives couvrant les secteurs des annonces
commerciales, du cinéma, du disque, du doublage, de la scène et de la
télévision.




Renseignements :

Renseignements: Sylvie Brousseau, Union des artistes, (514) 288-6682,
poste 1503

Profil de l'entreprise

Union des artistes

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.