Soutien au démarrage d'entreprises technologiques au Québec - LE GOUVERNEMENT CHAREST DOIT RECONNAITRE SON ERREUR ET LA CORRIGER RAPIDEMENT



    QUEBEC, le 30 janv. /CNW Telbec/ - "Il est temps que le gouvernement
Charest reconnaisse son erreur et agisse, comme le font les gouvernements de
l'Ontario, de l'Australie et des Etats-Unis, pour offrir à nos entrepreneurs
un environnement propice au démarrage d'entreprises technologiques au Québec;
notre développement économique en dépend."
    C'est ce qu'a déclaré le député de Rousseau et porte-parole du Parti
Québécois en matière de développement économique et de finances, François
Legault, qui se dit heureux que la présidente du Conseil et chef de la
direction du Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal, Hélène
Desmarais, partage également ce point de vue, selon ses propos tenus dans une
lettre ouverte.
    François Legault rappelle que le gouvernement Charest a décidé, à la
suite du rapport Brunet en 2003, de se retirer du capital de risque au Québec
pour laisser, disait-il à l'époque, les forces du marché, donc le secteur
privé, prendre la relève de l'intervention gouvernementale. Le gouvernement
Charest a donc privatisé les sociétés Innovatech en plus de réduire
considérablement les interventions d'Investissement Québec. La création des
fonds d'intervention économique régionale (FIER) n'a fait qu'ajouter aux
interventions à la période de commercialisation des entreprises délaissant la
période de démarrage. C'est ainsi qu'au cours des dernières années, la
création annuelle des nouvelles entreprises technologiques au Québec est
passée de 35 à 8, une baisse de 77 %.
    Ainsi, Mme Desmarais fait état dans une lettre ouverte d'une étude faite
par la firme SECOR et remise au ministre du Développement économique, Raymond
Bachand, il y a quelques semaines, et selon laquelle la conclusion qui
s'impose est claire : "le marché actuel de capital de risque est inefficace à
financer l'amorçage d'entreprises technologiques au Québec. Cela menace notre
développement économique. Il est temps d'agir", conclut SECOR. "Ils ont
raison!", a conclu François Legault, invitant le ministre Bachand à faire
preuve de transparence et à rendre publique ladite étude.
    -%SU: TAX
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.