Solidaires, les syndiqués du Journal de Québec vont redoubler de vigilance



    QUEBEC, le 26 janv. /CNW Telbec/ - Les syndiqués du Journal de Québec
n'entendent pas être les complices d'un système que Quebecor pourrait mettre
sur pied pour remplacer les journalistes et photographes en lock-out au
Journal de Montréal.
    "Pas question que les journalistes ou photographes de Québec remplacent
ceux de Montréal", lance Denis Bolduc, président du syndicat de la rédaction
du Journal de Québec.
    Rappelons que pendant le conflit à Québec, les articles du Journal de
Montréal étaient reproduits quotidiennement dans le Journal de Québec. "C'est
sûr que Quebecor va encore faire du copier-coller pour alimenter son journal
en lock-out. Comme pour nos collègues de Montréal il y a deux ans, nous ne
pourrons pas empêcher légalement ce copier-coller, précise Denis Bolduc. En
revanche, je peux vous assurer qu'aucun journaliste de Québec ne remplacera un
collègue de Montréal. -On prendra tous les moyens et recours juridiques
nécessaires. D'ailleurs, nous avons été très clairs ce matin. Nous avons avisé
la direction du Journal de Québec que le matériel produit par nos journalistes
et photographes appelés à se déplacer à Montréal ne doit pas être publié dans
le Journal de Montréal. Nous allons redoubler de vigilance et nous assurer que
la convention collective et la loi soient respectées à la lettre."

    Un "système"

    En décembre, la Commission des relations de travail (CRT) a trouvé
Quebecor coupable d'avoir violé les dispositions du Code du travail lors du
conflit de Québec. Dans sa décision, la CRT a conclu que le Journal de Québec
avait pu être publié pendant le lock-out grâce au concours d'au moins une
douzaine de scabs et qu'on avait "créé de toutes pièces un système pour que le
travail des journalistes continue d'être effectué".
    Rappelons qu'en 2007-2008, le lock-out au Journal de Québec a duré très
exactement 473 jours, presque 16 mois, et reste le plus long conflit de
travail de l'histoire des quotidiens francophones au Canada.
    Deux semaines avant l'annonce du lock-out au Journal de Montréal,
Quebecor demandait une révision judiciaire de la décision de la CRT la
condamnant.




Renseignements :

Renseignements: Denis Bolduc, président syndicat de la rédaction, cell.
(418) 564-8772; Robert Bellerose, Information SCFP, cell. (514) 247-9266;
Source: Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.