Soins de santé: non à la "privatisation tranquille"



    MONTREAL, le 4 nov. /CNW Telbec/ - En conférence de presse, Québec
solidaire a souligné clairement et sans ambiguité son attachement à un système
de santé public et accessible pour tous. A la veille du "Davos de la santé" -
dont Québec solidaire entend dénoncer la tenue demain à St-Sauveur - le
co-porte-parole de Québec solidaire Amir Khadir a dénoncé "une privatisation
tranquille, et même sournoise, de nos soins de santé. Rockland MD, Clinique
Elite, Clinique Optima et même le CHUM : pas un jour ne passe sans que l'on
apprenne l'existence d'une nouvelle clinique réservée à une minorité qui a les
moyens de payer. Nous exigeons de la Commission Castonguay qu'elle recommande
purement et simplement d'interdire la tarification des services de santé".
    Afin d'aider le commissaire Claude Castonguay dans sa réflexion, Québec
solidaire inaugure un club de lecture à son intention. Québec solidaire fera
donc parvenir un livre par semaine au commissaire d'ici la fin de ses travaux.
L'ouvrage que nous proposons à M. Castonguay cette semaine est "Sauver le
système de santé américain, pour un plan universel au service des patients
avant le profit" écrit par le Dr Arnold Relman, ex-éditeur en chef du New
England Journal of Medicine. Il offre une description lucide de la façon dont
la médecine est devenue aux Etats-Unis une affaire de profit plutôt qu'un
service public.
    "Le privé est un mirage, une belle illusion qui ne résiste pas à
l'analyse fine. Les chantres de la privatisation nous disent que le privé nous
couterait moins cher. Pourtant, le Québec est déjà l'endroit en Amérique du
Nord où les dépenses de santé par habitant sont les moins élevées. Mieux
encore, le Québec dépense 10 % de son PIB en soins de santé, soit 5 % de moins
qu'aux Etats-Unis, paradis du privé où l'espérance de vie est moins élevée
qu'au Québec et dont le bilan de santé est peu reluisant" a affirmé Françoise
David, co-porte-parole de Québec solidaire.
    "Le système de santé québécois éprouve de nombreux problèmes, tout
particulièrement des problèmes d'accessibilité qui peuvent et doivent être
réglés par des solutions publiques. Il faut entre autres plus de médecins,
plus de lits et une réorganisation du travail. Il faut aussi favoriser une
médecine de proximité en offrant davantage de services à domicile. Bref, il
s'agit de rénover le système, pas de le détruire. Recourir à un système privé
parallèle revient à fragiliser les fondations d'une maison au complet pour en
rénover la porte d'entrée..." a plaidé Amir Khadir.
    "Québec solidaire est le seul parti à défendre clairement et sans
ambiguité un système de santé public et universel. On connaît les positions de
l'ADQ et du PLQ là-dessus : ils sont favorables au privé. La seule que nous
n'avons pas encore entendue clairement, c'est Mme Marois. Si l'on en croit le
cahier d'animation du conseil national du PQ d'octobre dernier, on ouvre la
porte à la tarification des services et de nouvelles formes de partenariat
avec le secteur privé. Est-ce de cela qu'il s'agit quand Mme Marois parle de
moderniser de la social-démocratie ? Elle devra tôt ou tard répondre à ces
questions" a conclu Françoise David.




Renseignements :

Renseignements: Francis Boucher, responsable aux communications, (514)
710-0466.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.