Soins de longue durée au Canada : une étude révèle des niveaux de violence ahurissants



    TORONTO, le 10 mars /CNW Telbec/ - Un nombre ahurissant de travailleuses
canadiennes oeuvrant dans des établissements de soins de longue durée sont
exposées à la violence au travail; c'est ce que révèle une nouvelle étude
dirigée par des chercheurs de l'université York de Toronto.
    Cette étude démontre que 43 pour cent des membres du personnel de soutien
au Canada sont exposés quotidiennement à la violence physique, tandis qu'un
autre 25 pour cent subissent pareille violence à toutes les semaines.
95 pour cent d'entre eux sont des femmes et plusieurs sont des immigrants ou
sont issus de minorités visibles.
    "La violence dans les soins de longue durée est aussi une grave question
de condition féminine. Quand on parle de violence envers le personnel en soins
de longue durée, on parle en fait de violence envers les femmes", a déclaré
Claude Généreux, secrétaire-trésorier national du Syndicat canadien de la
fonction publique (SCFP).
    Des membres du personnel de 71 établissements syndiqués de soins de
longue durée du Manitoba, de l'Ontario et de la Nouvelle-Ecosse ont témoigné
de leur vécu quant à la violence physique, au harcèlement sexuel et aux
commentaires racistes. Ils sont environ sept fois plus susceptibles de vivre
de la violence physique au quotidien que leurs homologues du Danemark, de la
Finlande, de la Norvège et de la Suède.
    "Les conclusions de cette étude sont choquantes. Elles démontrent que le
niveau de violence envers le personnel de soutien des établissements est
considérablement plus élevé au Canada que dans les pays d'Europe nordique.
Pour reprendre les mots d'un des répondants, la situation est "hors de
contrôle"", a commenté Claude Généreux.
    Les auteurs de l'étude établissent une corrélation entre les niveaux de
violence et la charge de travail. La principale différence entre les
établissements du Canada et ceux de l'Europe nordique se trouve dans les
niveaux de personnel.
    "La plupart des incidents violents surviennent lors de soins qui
impliquent des gestes d'intimité et le partage de l'espace personnel. Si ces
soins sont accomplis avec précipitation ou s'ils sont forcés, par exemple si
les patients doivent se lever, s'habiller ou se laver avant qu'ils soient
prêts, les conditions sont alors réunies pour que des incidents surviennent.
L'insuffisance en personnel est donc un problème clé", a ajouté Claude
Généreux.
    Cette recherche s'inscrit dans un vaste projet comparatif portant sur les
conditions de travail dans les établissements du Canada ainsi que dans les
pays d'Europe nordique. Cinq grands syndicats du secteur de la santé (SCFP,
TCA, FCSII, SNEGSP, UIES) ont participé à la distribution du questionnaire.

    Intitulée "Hors de contrôle" : La violence contre le personnel de soutien
des établissements de soins de longue durée, l'étude a été signée par Albert
Banerjee, Tamara Daly, Pat Armstrong et Stirling LaFrance, de l'université
York, Hugh Armstrong, de l'université Carleton, ainsi que Marta Szebehely, de
l'université de Stockholm.




Renseignements :

Renseignements: Claude Généreux, secrétaire-trésorier national, SCFP,
(514) 884-5074 (cell.); Sébastien Goulet, service des communications du SCFP,
(613) 808-0675 (cell.)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.