Société d'habitation du Québec (SHQ) - Un sondage inédit sur les aspirations des Québécois en matière d'habitation



    QUEBEC, le 1er oct. /CNW Telbec/ - Questionnés sur les principaux défis
auxquels le secteur de l'habitation sera confronté au cours des prochaines
années, les Québécois ont clairement ciblé le vieillissement de la population
et les inégalités sociales. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par
Léger Marketing pour la Société d'habitation du Québec (SHQ) et dont les
résultats ont été rendu publics à l'occasion des Rendez-vous de l'habitation
organisés par la SHQ, à Montréal, aujourd'hui.

    Les défis du secteur de l'habitation

    Cette enquête, menée tant auprès de la population que de partenaires ou
de représentants du secteur de l'habitation, suggérait six enjeux aux
répondants. Parmi ceux-ci, c'est le vieillissement de la population qui a
recueilli le plus de mentions, suivi de près par les inégalités sociales et
ce, tant chez les personnes sondées à titre individuel que chez les
intervenants ayant participé à l'enquête. Pour ces derniers, le phénomène du
"pas dans ma cour" apparaît aussi comme un enjeu à surveiller. Les changements
climatiques, la sécurité des biens et des personnes ainsi que l'intégration
des immigrants ont, pour leur part, moins retenu l'attention des deux groupes.
    Cet ordre de priorité est par ailleurs cohérent avec les perceptions des
répondants quant à la situation actuelle du secteur de l'habitation. En effet,
l'accessibilité aux logements sociaux ressort comme une préoccupation majeure
en habitation au Québec. Les intervenants en habitation (87 %) et les citoyens
(60 %) s'accordent pour dire qu'il est difficile de trouver un logement social
au Québec de nos jours.
    Par conséquent, le tiers des individus et la moitié des intervenants
interrogés estiment que le vieillissement de la population engendrera
inévitablement un besoin accru de logements adaptés pour les personnes âgées.
Plus précisément, les solutions les plus fréquemment citées pour répondre à ce
défi sont un plus grand bassin de résidences pour les personnes âgées, la
construction ou l'adaptation de logements pour ces dernières ainsi que
l'augmentation du nombre de logements sociaux.
    En ce qui concerne les inégalités sociales, les deux groupes de
répondants prévoient qu'elles se manifesteront surtout par un clivage social
marqué et des difficultés à se loger. Pour répondre à ce défi, ils proposent
principalement de construire plus de logements sociaux.

    Les perceptions et les aspirations des ménages en matière d'habitation

    Le sondage a aussi été l'occasion d'inviter les personnes sondées à titre
individuel, à faire part de leur évaluation à l'égard de leur lieu de
résidence actuel, de l'importance relative qu'elles accordent à l'habitation
dans leur vie et de leurs aspirations au chapitre de l'habitation.
    De leurs réponses émergent six tendances qui qualifient les rapports à
l'habitation des personnes ayant participé au sondage. Le consommateur
québécois en matière d'habitation est plus expérimenté, plus hédoniste, plus
stressé financièrement, plus pressé, plus écologique et plus mobile.

    Par ailleurs, les opinions exprimées permettent de dégager quatre grands
    constats.

    Au Québec, la propriété résidentielle est perçue comme un investissement

    Selon le sondage, environ le quart des personnes interrogées désirent
acheter une nouvelle maison au cours des trois prochaines années. Dans 47 %
des cas, ce sera leur première acquisition. De plus, les propriétaires actuels
considèrent majoritairement leur maison comme un investissement tandis qu'un
peu plus de la moitié des locataires voient en leur logement une source de
dépenses. Aussi, les propriétaires préfèrent dépenser pour aménager leur
résidence actuelle, alors que les locataires privilégient l'épargne pour
l'achat éventuel d'une résidence principale.

    Les Québécois sont constants en matière d'habitation

    Bien qu'en moyenne les personnes sondées aient habité dans huit lieux de
résidence (maisons ou logements) au cours de leur vie, 52 % de celles qui
prévoient déménager le feraient au sein de la municipalité où elles habitent
déjà. D'ailleurs, neuf répondants sur dix se disent satisfaits de vivre dans
leur ville ou leur municipalité actuelle. Cette constance s'observe également
dans le type de résidence privilégié. En effet, selon le sondage, près de la
moitié des Québécois habitent actuellement une maison individuelle détachée et
presque autant opteraient pour ce type de résidence lors d'un prochain
déménagement.

    Les ménages du Québec recherchent un milieu d'habitation calme, sain et
    sécuritaire

    Le sondage révèle que la principale motivation d'un éventuel déménagement
est le besoin d'un plus grand espace, suivie de la recherche de tranquillité,
d'un meilleur panorama et du désir de se rapprocher du lieu de travail. De
plus, près de la moitié des ménages interrogés se disent prêts à payer plus
cher pour un milieu sain et sécuritaire, alors que le tiers accepteraient de
défrayer davantage pour une résidence plus économe d'énergie.

    Le "cocooning" est un phénomène encore très présent dans la société
    québécoise

    Enfin, pour plus de la moitié des répondants, la vie tourne
essentiellement autour de leur maison où ils passent en moyenne 94 heures par
semaine. De plus, la grande majorité des Québécois ont hâte de revenir à la
maison lorsqu'ils n'y sont pas et 68 % y resteraient davantage s'ils avaient
plus de temps libre.

    On pourra en connaître davantage sur les résultats de ce sondage inédit
en consultant le document Valeurs et tendances en habitation - Faits saillants
sur le site de la Société d'habitation du Québec à l'adresse suivante :
http://www.habitation.gouv.qc.ca.

    -------------------------------------------------------------------------
    Le sondage a été réalisé au moyen d'entrevues Web auprès de
    1602 résidents du Québec et de 178 intervenants en habitation (provenant
    des municipalités, du milieu de la recherche, des organismes
    communautaires, de l'industrie ainsi que des associations de
    propriétaires, d'entrepreneurs et de professionnels), âgés de 18 ans ou
    plus et pouvant s'exprimer en français ou en anglais. La marge d'erreur
    est de +/- 2,45% pour les 1602 Québécois et de +/- 7,28%, pour les
    178 intervenants, et ce, 19 fois sur 20. Les entrevues ont été réalisées
    du 16 juillet au 31 août 2007.
    -------------------------------------------------------------------------
    -%SU: SOC
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Josiane Lamothe, Conseillère en communication, Société
d'habitation du Québec, (418) 646-6721; Source: Claire Minguy, Conseillère en
communication, Société d'habitation du Québec, (418) 646-9438


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.