Société des traversiers - La hausse des tarifs a fait chuter l'achalandage, révèle la CAQ

QUÉBEC, le 21 mars 2016 /CNW Telbec/ - Non seulement les Québécois désertent les traverses à la suite des hausses des tarifs du gouvernement libéral, mais cette hausse a même empiré les finances déjà précaires de la Société des traverses du Québec (STQ). C'est ce qu'a révélé le député de Nicolet-Bécancour et critique de la Coalition Avenir Québec pour la stratégie maritime, Donald Martel, dans un point de presse aux abords de la traverse Québec - Lévis.

Accompagné des députés de La Peltrie, Éric Caire, et de Lévis, François Paradis, le député de la CAQ a dévoilé de nouvelles statistiques alarmantes montrant que l'achalandage des traversiers poursuit sa chute libre. D'après les chiffres obtenus par la CAQ, entre mai 2015 à janvier 2016, soit les 9 mois suivants la hausse de tarifs, 25 % moins de véhicules ont emprunté le traversier à Québec et 17 % de moins à Sorel que durant la même période, l'année dernière. Concrètement, cela représente une perte de 69 000 véhicules à Québec et de 71 000 à Sorel.

« Malheureusement, l'hémorragie ne s'arrête pas là : pour les passagers, cette baisse atteint 11 % pour chacune de ces traverses, soit 153 000 passagers de moins à Québec et 80 000 de moins à Sorel. C'est simple : les libéraux sont en train de couler la STQ avec sa hausse allant jusqu'à 25 % des tarifs imposée l'an dernier. On a beau changer le ministre responsable de l'industrie des traversiers, nous sommes toujours confrontés à la même réalité : le navire prend l'eau. La mauvaise gestion libérale fait carrément fuir la clientèle. L'année 2015 a été catastrophique et à la lumière des chiffres que l'on partage aujourd'hui, j'ai le sentiment que 2016 sera tout aussi pire », a déclaré Donald Martel.

Cette baisse drastique de l'achalandage n'est pas sans conséquence pour les finances de la STQ a mentionné le porte-parole de la CAQ pour la Capitale-Nationale, Éric Caire. En calculant les revenus enregistrés en moins par la STQ entre mai 2015 et janvier 2016, il a noté un manque à gagner de près de 2 millions de dollars. « Il y a les conséquences humaines pour les utilisateurs, mais il y a aussi des conséquences pour les revenus de l'État. 2 millions, ça représente près de 10 % des revenus de billetterie de l'organisme, creusant donc davantage la dette de la STQ qui, je le rappelle, multiplie déjà les déficits. Il faut être honnête : ça prend bien des libéraux pour réussir à perdre de l'argent avec une hausse de tarifs! » a fustigé Éric Caire.

Pour sa part, le député de Lévis, François Paradis, a indiqué que le gouvernement libéral ne peut plus ignorer les désagréments qu'il a lui-même provoqués. « La traverse Québec-Lévis est empruntée par des milliers de personnes chaque mois. Ceux-ci ont subi sans raison valable un choc tarifaire important sur le service qu'ils utilisent quotidiennement. Un peu à l'instar de la situation à Sorel, l'achalandage a drastiquement diminué ici, car c'est tout simplement rendu trop cher pour plusieurs de continuer à se payer ce service », a déploré M. Paradis. 

Rappelons que malgré cette hausse de tarifs, différents exemples de mauvaise gestion et de gaspillage de fonds publics à la STQ font la manchette à presque toutes les semaines. La CAQ réclame que le gouvernement Couillard mandate le Vérificateur général pour y enquêter, mais ce dernier s'y refuse toujours.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.