Sleep Country Canada annonce d'excellents résultats financiers pour le deuxième trimestre

La société maintient une croissance soutenue des ventes des magasins comparables en réalisant un PAPE

TORONTO, le 5 août 2015 /CNW/ - Sleep Country Canada Holdings Inc. (« Sleep Country » ou « l'entreprise ») (TSX : ZZZ), le principal détaillant spécialisé dans les matelas au Canada, annonce d'excellents résultats financiers pour le deuxième trimestre et le premier semestre se terminant le 30 juin 2015. Après la fin du deuxième trimestre, l'entreprise a réalisé un premier appel public à l'épargne (PAPE) visant 17 650 000 d'actions ordinaires pour un produit brut de 300 050 000 $, placées le 16 juillet 2015. Les résultats financiers présentés dans ce communiqué de presse sont ceux de la société exploitante, Sleep Country Canada Inc., avant son acquisition par la société, dans le cadre des transactions préalables à la clôture relative au PAPE.

Faits saillants du deuxième trimestre

  • En comparaison à l'année précédente, les produits d'exploitation du deuxième trimestre de cette année ont augmenté de 10,6 %, passant de 92,7 millions de dollars en 2014 à 102,5 millions de dollars en 2015.
  • Au deuxième trimestre de 2015, l'entreprise a connu une croissance des ventes des magasins comparables (« CVMC ») de 7,7 % qui s'ajoute à la CVMC de 9,1 % du deuxième trimestre de 2014.
  • Neuf magasins Sleep Country de nouvelle conception améliorée ont connu une CVMC de 22 % depuis leur réouverture.
  • Trois nouveaux magasins ont ouvert leurs portes au cours du deuxième trimestre de 2015.
  • En comparaison à l'année précédente, les bénéfices bruts du deuxième trimestre ont augmenté de 19,2 %, passant de 22,7 millions de dollars ou 24,5 % des ventes en 2014 à 27 millions de dollars ou 26,3 % des ventes en 2015.
  • Le BAIIA d'exploitation a augmenté de 52,2 %, passant de 8,8 millions de dollars ou 9,5 % des ventes à 13,4 millions de dollars ou 13 % des ventes.
  • Le bénéfice net ajusté a connu une augmentation de 91,4 %, passant de 3,9 millions de dollars à 7,5 millions de dollars.

« Le deuxième trimestre de 2015 marque la huitième augmentation consécutive de la croissance des ventes des magasins comparables de l'entreprise », affirme David Friesema, chef de la direction de Sleep Country. « Ces résultats sont une réflexion de la forte dynamique que nous avons créée depuis que nous avons commencé à tirer profit des initiatives opérationnelles stratégiques lancées en 2012. Nos produits d'exploitation continuent à augmenter plus rapidement que ceux de l'ensemble du marché canadien. »

« L'entreprise est bien placée pour continuer à enregistrer une croissance, tant en augmentant les ventes de ses magasins actuels qu'en élargissant son réseau de magasins », ajoute M. Friesema. « Nous accroissons l'achalandage dans nos magasins à l'aide d'un marketing efficace, en mettant l'accent sur notre taux de conversion de visiteurs en acheteurs, en favorisant l'augmentation des prix de vente unitaires moyens, en développant la vente d'accessoires à marge plus élevée et en continuant à rénover nos magasins selon une nouvelle conception améliorée qui permet d'assurer une meilleure CVMC. De plus, nous comptons ouvrir de façon rentable entre 8 et 12 nouveaux magasins par année au cours des 5 à 7 prochaines années. »

Résultats financiers du deuxième trimestre
En comparaison au deuxième trimestre de l'année précédente, les produits d'exploitation de cette année ont augmenté de 10,6 %, passant de 92,7 millions de dollars en 2014 à 102,5 millions de dollars en 2015. Ce résultat est principalement attribuable à une augmentation de 7,7 % de la CVMC en plus des activités des six nouveaux magasins ouverts dans la première moitié de 2015 ainsi que celles des cinq nouveaux magasins ouverts en 2014. Les ventes de matelas ont connu une augmentation de 9,8 %, et les produits d'exploitation liés à la vente d'accessoires ont augmenté de 14,5 %.

En comparaison au deuxième trimestre de l'année précédente, les bénéfices bruts ont augmenté de 19,2 %, passant de 22,7 millions de dollars ou 24,5 % des ventes en 2014 à 27 millions de dollars ou 26,3 % des ventes en 2015. Cette augmentation de la marge bénéficiaire brute est survenue en grande partie grâce à une meilleure gamme de produits, des économies découlant d'une distribution plus efficace et le levier d'exploitation des coûts fixes.

Le BAIIA d'exploitation a augmenté de 52,2 %, passant de 8,8 millions de dollars ou 9,5 % des ventes au deuxième trimestre de 2014 à 13,4 millions de dollars ou 13 % des ventes en 2015. Ces résultats sont le reflet de la forte augmentation des produits d'exploitation et des marges bénéficiaires que l'entreprise a connue d'une année à l'autre, en plus d'avoir profité d'une gamme de produits favorable et du levier d'exploitation des coûts fixes. Toujours grâce aux mêmes facteurs, le bénéfice net ajusté au deuxième trimestre a connu une augmentation de 91,4 %, passant de 3,9 millions de dollars en 2014 à 7,5 millions de dollars en 2015.

Résultats financiers du premier semestre
En comparaison à l'année précédente, les produits d'exploitation du premier semestre se terminant le 30 juin 2015 ont augmenté de 11,6 %, passant de 174 millions de dollars en 2014 à 194,1 millions de dollars en 2015. Ce résultat est principalement attribuable à l'augmentation de 9 % de la CVMC. La croissance des ventes a aussi été alimentée par l'ajout de six nouveaux magasins au cours du premier semestre de 2015 et l'ouverture de cinq nouveaux magasins en 2014. Les produits d'exploitation provenant des ventes de matelas ont connu une augmentation de 10,8 %, et les produits d'exploitation liés à la vente d'accessoires se sont accrus de 15,2 %.

Les bénéfices bruts du premier trimestre de l'année étaient de 49,2 millions de dollars ou de 25,4 % des ventes, en comparaison à 40,3 millions de dollars ou 23,2 % des ventes au premier semestre de 2014. L'augmentation de la marge bénéficiaire brute est attribuable aux mêmes tendances que celles décrites ci-dessus relatives au deuxième trimestre.

Le BAIIA d'exploitation du premier semestre se terminant le 30 juin a augmenté de 68 %, passant de 14,3 millions de dollars ou 8,2 % des ventes au premier semestre de 2014 à 24,1 millions de dollars ou 12,4 % des ventes en 2015. Ces résultats sont principalement attribuables à une forte croissance des produits d'exploitation au premier semestre de 2015 combinée à de meilleures marges bénéficiaires brutes sur une gamme de produits améliorée et un bon levier d'exploitation des coûts fixes, y compris les frais d'administration. Toujours influencé par les mêmes facteurs, le bénéfice net ajusté au premier semestre se terminant le 30 juin 2015 a connu une augmentation de 140,7 %, passant de 5,9 millions de dollars en 2014 à 14,3 millions de dollars en 2015.

Conférence téléphonique
David Friesema, chef de la direction, tiendra une conférence électronique pour les analystes et les investisseurs le jeudi 6 août 2015 à 10 h (HE). Les numéros à composer pour l'appel téléphonique sont le 1-888-231-8191 ou le 647-427-7450. Cette conférence téléphonique sera enregistrée, et il sera possible de l'écouter jusqu'au 13 août 2015. Pour écouter l'enregistrement, composez le 1-855-859-2056 ou le 416-849-0833 et utilisez le code d'accès 95034730.

À propos de Sleep Country
Sleep Country est le principal détaillant de matelas au Canada et le seul détaillant spécialisé dans les matelas présent à l'échelle du pays. Sleep Country exerce ses activités de vente au détail sous deux bannières : « Dormez-vous? », le plus important détaillant de matelas au Québec, et « Sleep Country Canada », le plus important détaillant de matelas dans le reste du Canada. Au 30 juin 2015, Sleep Country comptait 218 magasins et 16 centres de distribution à travers le Canada. Tous les magasins de l'entreprise sont détenus par la société, ce qui lui permet de maintenir une culture axée sur le service à la clientèle, assurant une expérience cohérente et de qualité supérieure dans les magasins et lors de la livraison à domicile.

Mesures non conformes aux IFRS
Ce communiqué de presse mentionne certaines mesures non conformes aux IFRSet qui n'ont pas de définition normalisée selon les IFRS. Elles ne sont donc probablement pas comparables à des mesures semblables présentées par d'autres sociétés. Ces mesures sont fournies comme complément aux mesures conformes aux IFRS et permettent de mieux comprendre les résultats d'exploitation de la société du point de vue de la direction. Par conséquent, elles ne doivent pas sortir de leur contexte ni servir à analyser l'information financière que la société a présentée conformément aux IFRS. La société utilise des mesures non conformes aux IFRS, y compris la « croissance des ventes des magasins comparables » ou la « CVMC », le « BAIIA », le « BAIIA d'exploitation » et le « bénéfice net ajusté » afin de fournir aux investisseurs des mesures supplémentaires de la performance opérationnelle de la société et de faire ressortir des tendances qui pourraient ne pas être révélées par les mesures financières conformes aux IFRS. La société pense aussi que les analystes en valeurs mobilières, les investisseurs et d'autres parties intéressées utilisent souvent des mesures non conformes aux IFRS pour évaluer les émetteurs. La direction de la société se sert aussi des mesures non conformes aux IFRS afin de faciliter la comparaison de la performance opérationnelle d'une période à l'autre, de préparer les budgets d'exploitation annuels et de déterminer les différents éléments de la rémunération de la direction. Pour obtenir plus de précisions sur ces mesures non conformes aux IFRS, veuillez consulter le Rapport de gestion de la société.

Information prospective
Certains renseignements dans ce communiqué de presse, y compris la mention d'attributions fondées sur des options et l'utilisation du produit perçu, constituent de l'information prospective. Dans certains cas, mais pas toujours, l'information prospective se reconnaît à l'emploi de termes de nature prospective comme « projeter », « cibler », « s'attendre à » ou « ne pas s'attendre à », « être prévu », « une occasion d'affaires existe », « être positionné », « estimations », « avoir l'intention », « supposer » et « être d'avis », ainsi qu'à des variantes de ces termes ou encore à des déclarations selon lesquelles des mesures, des événements ou des résultats « peuvent », « pourraient », « devraient » ou « pourront » « être prises », « se produire » ou « être atteints ». De plus, tout énoncé faisant référence à des projections, à des attentes ou à d'autres prévisions, événements futurs ou circonstances futures constitue de l'information prospective. Les énoncés qui contiennent de l'information prospective ne portent pas sur des faits passés, mais traduisent plutôt les attentes, les estimations et les projections de la direction concernant des événements futurs.

L'information prospective est nécessairement fondée sur un certain nombre d'opinions, d'hypothèses et d'estimations qui, bien que jugées raisonnables par la société à la date de ce communiqué de presse, sont assujetties à des risques, à des incertitudes, à des hypothèses et à d'autres facteurs connus et inconnus en conséquence desquels les résultats, le niveau d'activité, la performance ou les réalisations réels pourraient différer de façon importante de ceux qui sont énoncés ou sous-entendus dans l'information prospective, y compris, mais sans s'y limiter, les facteurs qui sont décrits en plus de détails sous la rubrique « Facteurs de risque » dans le prospectus final accessible au www.sedar.com. Ces facteurs ne représentent pas une liste exhaustive de tous les facteurs pouvant avoir une incidence sur l'entreprise; toutefois, ils devraient être examinés attentivement. On ne peut toutefois garantir que ces estimations et ces suppositions s'avéreront exactes. Les énoncés renfermant de l'information prospective qui figurent dans ce communiqué de presse sont valables uniquement en date du présent communiqué de presse, et la société décline expressément toute obligation de mettre à jour ou de modifier les énoncés contenant de l'information prospective, ou les facteurs ou les hypothèses qui les sous-tendent afin de tenir compte de faits nouveaux ou d'événements futurs ou pour toute autre raison, à moins que la loi ne l'y oblige.

SOURCE Sleep Country

Renseignements : Robert Masson, Chef des finances, 416.242.4774, robert.masson@sleepcountry.ca

RELATED LINKS
www.sleepcountry.ca

Profil de l'entreprise

Sleep Country

Renseignements sur cet organisme

Sleep Country Canada Holdings Inc. Investor Relations

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.