Situation alarmante de l'entrepreneuriat au Québec - Le nouvel Indice entrepreneurial québécois de la Fondation de l'entrepreneurship révèle un écart négatif significatif entre l'entrepreneur du Québec et celui du reste du Canada



    
    Survol :
    - Au Québec, nous avons en proportion deux fois moins de propriétaires
      d'entreprises qu'ailleurs au Canada
    - La période de démarrage de nos entreprises est plus longue que dans le
      reste du pays et une fois créées, nos entreprises durent moins
      longtemps
    - Le portrait-robot de notre entrepreneur : généralement inexpérimenté
    - La culture québécoise : un frein au développement de l'entrepreneuriat
    

    MONTREAL, le 18 févr. /CNW Telbec/ - La Fondation de l'entrepreneurship
(www.entrepreneurship.qc.ca) a dévoilé ce matin dans le cadre du colloque
"Entreprenons le Québec" les résultats du plus important sondage mené à ce
jour sur l'entrepreneuriat québécois. Ce sondage représente une photo du
comportement des Québécois en entrepreneuriat appelée "L'Indice
entrepreneurial québécois" de la Fondation de l'entrepreneurship. Le sondage,
mené en collaboration avec Léger Marketing, révèle une perspective alarmante
de la situation de l'entrepreneuriat au Québec par rapport au reste du Canada
et fait la lumière sur les principaux obstacles que l'entrepreneur québécois
rencontre tout au long de son "cycle de vie".

    Les Québécois, tous des entrepreneurs nés ? Un mythe

    "Jamais notre perception de la performance entrepreneuriale québécoise
n'a-t-elle été aussi erronée que maintenant," a déclaré Mario Girard,
président-directeur général de la Fondation de l'entrepreneurship. Non
seulement le Québec produit-il deux fois moins de propriétaires d'entreprises
qu'ailleurs au Canada(1), mais en pourcentage, autant de propriétaires
québécois ont fermé une entreprise que dans le reste du pays(2). Par ailleurs,
la période de démarrage est plus longue(3) que dans le reste du Canada et, une
fois créées, les entreprises durent moins longtemps(4). "Il s'agit d'un
constat très alarmant pour la santé entrepreneuriale du Québec. S'imaginer que
les Québécois sont entrepreneurs dans l'âme est un mythe," ajoute M. Girard.
    Le portrait-robot de notre entrepreneur nous révèle par ailleurs qu'il
est généralement inexpérimenté. Par exemple, au Québec 56 % des entrepreneurs
sont en création d'une entreprise pour la première fois (dont 83 % chez les
18-35 ans) comparativement à 47 % pour le reste du Canada (dont 53 % chez les
18-35 ans). Le fait que nos entreprises durent moins longtemps vient
d'ailleurs expliquer en partie le manque d'expérience de nos entrepreneurs.

    Un problème de culture : la sainte peur de l'échec...

    Nul doute que nous manquons globalement d'expérience en affaires au
Québec. Tous ces constats illustrent la difficulté de faire des affaires au
Québec mais remettent également en cause la culture québécoise dans laquelle
nos entrepreneurs évoluent. Sur ce point aussi, nous nous distinguons du reste
du Canada. En effet, nos entrepreneurs s'estiment moins capables et compétents
que ceux du reste du Canada(5). A cela viennent s'ajouter les barrières nous
empêchant de percer le marché international, notamment en raison de la langue.
    "Au Québec, on pardonne difficilement l'échec. Chez nos voisins
américains, il fait parti de l'apprentissage d'un entrepreneur. Il n'est pas
souhaité, mais des leçons très profitables en sont tirées. L'entrepreneur à
succès qui s'enrichit est salué et son exemple, enseigné," a ajouté M. Girard.
    Nathaly Riverin, vice-présidente recherche, vigie et développement de la
Fondation de l'entrepreneurship a ajouté : "Alors que nous voyons la majorité
des efforts et investissements s'effectuer dans la structure des entreprises
(financement, opérations, etc.), le développement de la personne est quant à
lui laissé pour compte. L'entrepreneurship n'est pas une science infuse et
trop peu d'efforts sont déployés pour récupérer l'expérience de nos
entrepreneurs actuels afin de la réinvestir dans nos entrepreneurs de demain.
Promouvoir nos bons coups, démystifier le "métier", créer une synergie de tous
les leaders d'une région a pourtant un impact positif réel sur
l'entrepreneuriat. On voit s'arrimer certaines stratégies gouvernementales en
ce sens qui donnent espoir, notamment au niveau de la jeunesse."

    La même volonté d'entreprendre... pour une première fois

    Les Québécois ont la même volonté d'entreprendre et ils sont presque
aussi nombreux à tenter de créer une entreprise que leurs comparses ailleurs
au Canada. C'est 7,4 % de la population du Canada qui formule l'intention de
lancer une entreprise et 3,5 % qui est en démarche de création (incluant les
travailleurs autonomes). Au Québec, il s'agit de 7,1 % et 2,8 %.

    En conclusion ?

    Le contexte économique actuel teinte évidemment les réponses des
répondants, mais il le teinte de façon uniforme partout au Canada (en général
40 % se disent freinés dans la création d'une entreprise au Québec à cause de
la crise, comparativement à 37 % ailleurs au pays). "Nous nous dirigeons vers
un mur si nos efforts ne sont pas décuplés. La bonne nouvelle : il est encore
temps d'éviter la catastrophe. L'autre bonne nouvelle : en dépit d'un terreau
moins fertile que dans le reste du Canada, nous avons des entrepreneurs qui
réussissent. Ils sont donc doublement bons, méritent d'être salués et,
surtout, émulés," a conclu Mario Girard.

    A propos du sondage

    Ce sondage représente l'enquête la plus exhaustive menée à ce jour sur
l'entrepreneuriat au Québec et son positionnement au sein du Canada, et il
représente une photo du comportement des Québécois en entrepreneuriat appelée
"L'Indice entrepreneurial québécois" de la Fondation de l'entrepreneurship.
Etablie de concert avec tous les acteurs majeurs du réseau de
l'entrepreneuriat au Québec, la mesure permettra de prendre le pouls à chaque
année et ainsi, espère-t-on, noter une évolution de la situation.

    
    - Sondage mené sur Internet du 23 janvier au 3 février 2009 auprès des
      18 ans et plus
    - 17 192 répondants initiaux au total, dont :
        - 10 665 au Québec
        - 6 527 dans le reste du Canada
    - Marge d'erreur de 0,95 % au Québec et de 1,21 % dans le reste du
      Canada
    

    A propos de la Fondation de l'entrepreneurship

    La Fondation de l'entrepreneurship s'est donné pour mission de promouvoir
la culture entrepreneuriale comme moyen privilégié pour assurer le plein
développement économique et social de toutes les régions du Québec. La
Fondation offre des produits et services incontournables pour les
entrepreneurs tels le mentorat d'affaires, un service de haut calibre et
disponible partout au Québec, une série de conférences ainsi que la plus vaste
collection de livres de langue française dédiée au démarrage, à la gestion et
à la croissance des entreprises. De plus, son centre de vigie et de recherche
sur la culture entrepreneuriale, unique au monde, produit recherches, analyses
et bulletins d'information sur les tendances mondiales et pratiques
exemplaires en matière de sensibilisation et d'éducation à l'entrepreneurship.
Pour de plus amples renseignements : www.entrepreneurship.qc.ca

    
    ------------------------------
    (1) Seul ou avec d'autres, vous êtes présentement propriétaire d'une
        entreprise que vous dirigez ou non : 7,3 % au Québec comparativement
        à 13,8 % pour le reste du Canada, incluant les travailleurs
        autonomes.

    (2) Vous avez déjà fermé ou cessé les activités d'une entreprise dans la
        vente de biens et/ou services dont vous étiez propriétaire et/ou que
        vous gériez : 5,8 % au Québec comparativement à 5,73 % pour le reste
        du Canada, incluant les travailleurs autonomes.

    (3) Depuis combien de temps avez-vous entrepris des démarches pour créer
        une nouvelle entreprise ou reprendre une entreprise existante ?
        (Données excluant les travailleurs autonomes) :
          - Moins d'un an : 21 % au Québec, comparativement à 25 % pour le
            reste du Canada
          - 1 an à 3 ans : 37 % au Québec, comparativement à 52 % pour le
            reste du Canada
          - 3 à 5 ans : 43 % au Québec, comparativement à 22 % pour le reste
            du Canada
    (4) 40 % des entrepreneurs du Québec ont opéré une entreprise pendant 6
        ans et plus (incluant les travailleurs autonomes), comparativement à
        50 % des entrepreneurs pour le reste du pays.

    (5) 88 % des entrepreneurs québécois s'estiment capables et compétents en
        affaires, comparativement à 93 % pour le reste du Canada.
    




Renseignements :

Renseignements: Rina Marchand, Directrice, marketing et communications,
(514) 873-3262, poste 226, Télécopieur: (514) 864-3462,
rmarchand@entrepreneurship.qc.ca; Sources: Fondation de l'entrepreneurship

Profil de l'entreprise

Fondation de l'entrepreneurship

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.