Services bancaires mobiles pour les personnes sans banque et la crise financière: CGAP y voit un potentiel de croissance sur les marchés en voie de développement



    WASHINGTON, le 12 févr. /CNW/ - CGAP, le centre international de
microfinance présente de nouvelles recherches et données afin d'encourager les
opérateurs de télécommunications, les institutions financières et les
gouvernements à prendre en considération le potentiel commercial que présente
un accès accru des plus démunis aux services financiers sur les marchés en
voie de développement. Dans la conjoncture économique actuelle, le besoin de
faire appel à des options sûres et généralisées de liquidités est d'autant
plus impérieux.
    "Cette crise financière ne marque pas la fin de l'innovation. Il ne faut
pas oublier que certaines des plus grandes innovations du siècle dernier, dont
la calculatrice de poche, la télévision, le Web, ont été créées pendant des
périodes économiques difficiles", a affirmé Elizabeth Littlefield, chef de la
direction de CGAP.
    Le plus important succès des services bancaires mobiles est à ce jour
M-PESA, au Kenya, qui s'avère 45 % moins cher que d'autres services de
virement. Selon une étude indépendante à paraître, 83 % des utilisateurs
affirment que le fait de ne pas disposer de M-PESA aurait des "incidences
négatives considérables" sur leur vie.
    Malgré ces chiffres encourageants, CGAP a constaté que, d'une manière
générale, la banque mobile n'a pas encore atteint son plein potentiel. Moins
d'un client de banque mobile sur dix est défavorisé, nouvel utilisateur de
banque et n'effectue pratiquement que des activités de paiement et de
virement.
    "La banque mobile peut aller bien au-delà des simples comptes
d'opérations et offrir une plate-forme flexible qui répond aux besoins des
plus démunis, tout en fournissant une nouvelle source de croissance aux
prestataires", a déclaré Mme Littlefield. "Toutes les pièces se mettent
désormais en place pour que la banque mobile change la façon d'obtenir des
services bancaires sur les marchés émergents."
    Les prestataires de services disposent d'autres possibilités de
contribuer à répondre aux besoins des plus défavorisés tout en développant de
nouvelles activités. CGAP estime que 150 millions de personnes démunies dans
le monde bénéficient de versements réguliers d'aide sociale de la part de leur
gouvernement. Cependant, moins de 25 % des bénéficiaires perçoivent ces sommes
via un compte bancaire grâce auquel ils pourraient épargner, effectuer des
paiements et accumuler des actifs.
    "Imaginez que de tels paiements puissent être réalisés à l'aide de cartes
à piste associées à un compte bancaire (ou via un téléphone cellulaire). Cela
signifierait que les bénéficiaires auraient tout à coup accès à toute une
gamme de services pratiques tels que l'épargne", affirme Mme Littlefield.
    Au Congrès mondial de la téléphonie mobile de la GSM à Barcelone, le
programme technologique de CGAP présentera ses dernières découvertes autour de
la compréhension des clients et des modèles commerciaux qui constituent le
travail de banque mobile pour les plus démunis. Pour de plus amples
renseignements, veuillez consulter le http://technology.cgap.org.
    Les banques au-delà des agences- et à travers les chiffres
    
    -   Aux Philippines, une transaction bancaire coûte 2,5 USD, mais
        seulement 0,50 USD depuis un téléphone cellulaire, et certaines
        commissions de banque mobile sont encore inférieures à ce que les
        marchands gagnent sur d'autres produits (par exemple, la marge sur
        le dentifrice est de 10 à 12 % alors qu'une transaction
        d'encaissement par banque mobile est de 1 %).
    -   Au Pakistan, le coût d'affectation et d'utilisation des services
        d'un agent est 76 fois inférieur à celui d'une agence bancaire.
    -   Le Brésil est probablement le marché le plus développé où le système
        bancaire s'est répandu : plus de 70 institutions gèrent actuellement
        plus de 105 000 agents en contact avec près de 6 000 municipalités.
    

    Le programme technologique de CGAP est soutenu par la Fondation Bill and
Melinda Gates.

    CGAP est un centre indépendant de recherche et de politiques qui se
consacre à fournir un accès financier aux plus défavorisés. Le centre
bénéficie également de l'appui de plus de 30 agences de développement et
fondations privées, qui partagent la mission commune de réduire la pauvreté.
Hébergé par la Banque Mondiale, CGAP propose des informations commerciales,
promeut des normes, développe des solutions innovantes et offre des services
de conseil aux gouvernements, aux prestataires de microfinance, aux donateurs
et aux investisseurs. Davantage d'informations sont disponibles à l'adresse
http://www.cgap.org.




Renseignements :

Renseignements: Una Gallagher Pulizzi, (202) 473-8869; ou Jim Rosenberg,
(202) 473-1084, tous deux de CGAP

Profil de l'entreprise

CGAP

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.