Serge Savard, le premier patient à bénéficier du fruit de ces recherches - L'équipe du Pr Michael D. Buschmann, de l'Ecole Polytechnique, propose une solution aux problèmes d'articulation du genou en menant des recherches sur de nouveaux biomatériaux



    MONTREAL, le 26 avril /CNW Telbec/ - En 2003, Serge Savard, l'ancien
défenseur étoile et directeur général du Canadien de Montréal, doit subir une
opération au genou gauche. Une chirurgie majeure de remplacement complet de
l'articulation lui sera évitée grâce à l'injection d'un nouveau biomatériau,
le CarGel(MD), qui a permis de réparer son cartilage. Les chercheurs à
l'origine de ce "produit-miracle" ? L'équipe du Pr Michael D. Buschmann, l'une
des premières au monde à développer un biomatériau capable d'améliorer la
guérison du cartilage articulaire. Directeur du Groupe de recherche en science
et technologies biomédicales et titulaire de la nouvelle Chaire de recherche
industrielle CRSNG-BioSyntech sur les biomatériaux hybrides pour les
technologies régénératives novatrices, inaugurée le 26 avril aujourd'hui même
à l'Ecole Polytechnique, le Pr Buschmann se consacre au développement d'une
famille de biomatériaux capables de stimuler la croissance et la régénération
des tissus des articulations.

    Une chaire pour développer des matériaux "vivants"

    Un biomatériau hybride est composé d'un polymère et d'une substance
bioactive qui présente des propriétés que ne possèdent pas ses composantes
individuelles. L'équipe de la Chaire utilise des substances bioactives
provenant soit de l'organisme des patients (comme du sang, des cellules) ou
des protéines, des polynucléotides, etc., ce qui limite les risques de rejet.
Ainsi, le CarGel(MD), produit par le partenaire industriel de la Chaire,
BioSyntech Inc., associe chitosan (un dérivé de la carapace de crustacés) et
sang du patient. Appliqué à une articulation, ce gel forme une structure
adhésive dans le cartilage endommagé sur lequel les cellules de l'organisme
peuvent produire un nouveau cartilage.
    La Chaire de recherche industrielle CRSNG-BioSyntech sur les biomatériaux
hybrides pour les technologies régénératives novatrices, disposant d'un budget
de 400 000 $ annuels pour cinq ans, permettra à l'équipe du Pr Buschmann de
développer toute une série de biomatériaux hybrides aux propriétés
thérapeutiques ultraperformantes, ainsi que des techniques d'imagerie par
microscopie optique/électronique à des fins d'analyse structurale. "Nous
voulons approfondir nos connaissances de la composition et de la structure des
biomatériaux, ainsi que de leurs propriétés biologiques et biomécaniques.
Notre objectif étant de mettre au point des applications aux biomatériaux
hybrides au niveau de la régénération de tissus et organes atteints par la
maladie" annonce le Pr Buschmann.

    Une formidable percée dans le domaine de la chirurgie des articulations

    Les maladies entraînant des lésions tissulaires irrémédiables des tissus
des articulations - comme l'arthrite ou l'arthrose - représentent actuellement
environ 15 % des hospitalisations dans les pays développés (un Canadien sur
cinq sera touché par l'arthrite au cours des vingt prochaines années). Or, le
vieillissement de la population fera augmenter ce pourcentage de manière
significative, ce qui constitue un problème majeur de santé publique pour les
années à venir. En cas de lésion, le potentiel de réparation ou de
régénération naturelle du cartilage endommagé est très limité. A l'heure
actuelle, l'évolution de la maladie rend souvent nécessaire le remplacement de
l'articulation par une prothèse, une intervention majeure, douloureuse pour le
patient, de surcroit parfois temporaire puisque de nombreuses prothèses
doivent être remplacées après une dizaine d'années. Selon le Medical Post, le
nombre d'arthroplasties totales du genou ou de la hanche au Canada a augmenté
de presque 40 % en sept ans, les médecins pratiquant plus de
45 000 interventions du genre chaque année. Les produits qui seront issus des
recherches menées à la Chaire sur les biomatériaux hybrides représentent donc
une solution pleine de promesses, qui pourra dans l'avenir limiter le recours
à la chirurgie de remplacement.
    "Les travaux dirigés par le Pr Buschmann marquent le début du concept de
la régénération à partir de nos propres tissus. Ils permettront aux
chirurgiens de régénérer le cartilage avant une atteinte irréversible. Cela
signifie potentiellement plus de mobilité pour les patients, moins de
morbidité reliée à des chirurgies lourdes et moins de coûts pour le système de
santé et pour la société en général." s'enthousiasme le Dr Nicolas Duval,
chirurgien qui a réalisé l'opération de Serge Savard avec le CarGel(MD).

    Un partenariat modèle

    La Chaire sur les biomatériaux hybrides a vu le jour grâce au CRSNG et à
BioSyntech, qui ont fourni chacun la moitié de son budget de fonctionnement.
    Les liens entre Polytechnique et BioSyntech Inc. sont particulièrement
étroits et féconds. L'entreprise de Laval, fondée par un ancien professeur de
Polytechnique, Amine Selmani, se spécialise dans les biomatériaux injectables
pour la réparation des tissus et la libération de produits thérapeutiques dans
l'organisme. Par une entente de transfert technologique, BioSyntech bénéficie
des découvertes et des brevets de l'équipe de Michael D. Buschmann, en vue
d'en assurer la mise en marché. L'entreprise participe activement aux
collaborations scientifiques, fournit les polymères de base et oriente les
travaux vers les domaines de recherche et d'exploitation les plus utiles. "La
création de la Chaire nous permettra de renforcer nos percées technologiques,
déclare Claude LeDuc, président et chef de la direction de BioSyntech. Nous
sommes également fiers de contribuer à la formation d'une masse critique de
chercheurs et de personnel hautement qualifié dont ont besoin les entreprises
comme la nôtre."

    Un environnement de formation innovateur

    Au carrefour de la biologie, de la chimie, de la physique, de la
chirurgie et du génie, la Chaire sur les biomatériaux hybrides pour les
technologies régénératives novatrices présente un environnement de recherche
multidisciplinaire et l'accès aux équipements de pointe du Groupe de recherche
en science et technologies biomédicales. "En cinq ans, nous devrions former
une quinzaine d'étudiants aux cycles supérieurs et à peu près autant
d'étudiants au baccalauréat, dans des domaines de recherche aussi diversifiés
que la chimie, la physique des polymères, la microscopie de tissus, la
biomécanique de biomatériaux hybrides et l'étude in vivo de leurs fonctions
biologiques. Notre Chaire contribuera à développer le domaine de recherche en
génie biomédical et en nano-biotechnologies de l'Ecole Polytechnique" prévoit
le Pr Buschmann. Forte de son expertise dans ces domaines, l'Ecole offrira à
l'automne 2008 le premier et l'unique baccalauréat spécialisé en génie
biomédical au Québec.

    A propos de Polytechnique

    Fondée en 1873, l'Ecole Polytechnique de Montréal est l'un des plus
importants établissements d'enseignement et de recherche en génie au Canada et
elle occupe le premier rang au Québec par le nombre de ses étudiants et
l'ampleur de ses activités de recherche. Polytechnique donne son enseignement
dans 11 spécialités de l'ingénierie et réalise près du quart de la recherche
universitaire en ingénierie au Québec. L'Ecole compte 230 professeurs et près
de 6 000 étudiants. A son budget annuel de fonctionnement de 85 millions de
dollars s'ajoute un fonds de recherche et d'infrastructure de 68 millions de
dollars, incluant des subventions et contrats de 38 millions de dollars.
Polytechnique est affiliée à l'Université de Montréal.

    A propos de BioSyntech

    BioSyntech est une société de biotechnologie spécialisée dans la
découverte, la mise au point et la fabrication de thermogels biothérapeutiques
innovateurs, efficients et conviviaux utilisés en médecine régénérative et
pour l'administration de produits thérapeutiques. Le système de Gestion de la
qualité de BioSyntech est enregistré à la norme ISO 9001:2000. Pour de plus
amples renseignements, consultez le site www.biosyntech.com.

    A propos du CRSNG

    Le CRSNG est un organisme fédéral chargé d'investir dans les gens, la
découverte et l'innovation au profit de tous les Canadiens. L'organisme
investit dans les gens en accordant un appui à quelque 23 000 étudiants
universitaires et stagiaires postdoctoraux. Le CRSNG fait la promotion de la
découverte en offrant un appui financier à plus de 11 000 professeurs
d'université chaque année et favorise l'innovation en incitant environ
1 300 entreprises canadiennes à investir dans la recherche et la formation
universitaires. Au cours des dix dernières années, le CRSNG a investi
six milliards de dollars dans la recherche fondamentale, les projets
universités-industrie et la formation de la prochaine génération de
scientifiques et d'ingénieurs du Canada.
    www.crsng.gc.ca




Renseignements :

Renseignements: Chantal Cantin, Service des communications et du
recrutement, Ecole Polytechnique de Montréal, (514) 340-4711, poste 4970,
Cellulaire: (514) 916-2399, chantal.cantin@polymtl.ca; Photos des membres de
la Chaire et de leurs travaux sur le site suivant :
http://www.polymtl.ca/tissue/


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.