Semaine nationale de la sécurité des patients 2008 : La connaissance est le meilleur remède. Questionnez. Parlez-en. Ecoutez.



    VANCOUVER, le 25 sept. /CNW/ - On dit qu'au moins 1,5 million de
Canadiens sont touchés tous les ans par des erreurs de médication. Selon
l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), un patient sur dix
reçoit le mauvais médicament ou la mauvaise dose d'un médicament pendant son
hospitalisation. CPour sensibiliser les gens aux questions de sécurité des
patients et pour souligner des innovations et des projets importants sur le
bilan comparatif des médicaments, mis en place d'un bout à l'autre du pays,
l'Institut canadien pour la sécurité des patients a lancé aujourd'hui la
Semaine nationale de la sécurité des patients.
    Pendant la Semaine nationale de la sécurité des patients 2008, qui se
déroulera du 20 septembre au 4 octobre, plus de 200 organisations de soins de
santé et de professionnels de première ligne feront la promotion du bilan
comparatif des médicaments au sein de leur organisation et dans leur
collectivité. Avec les membres de leur famille, les patients seront encouragés
à se familiariser avec leurs médicaments, à en garder une liste et à fournir à
leurs prestataires de soins de l'information exacte et précise sur les
médicaments.
    "Le thème de la quatrième campagne annuelle nationale - La connaissance
est le meilleur remède. Questionnez. Parlez-en. Ecoutez. - portera sur le
partage de l'information sur les progrès en matière de sécurité des patients
avec tous les membres du personnel soignant, les patients et leur famille,
explique Phil Hassen, directeur général de l'Institut canadien pour la
sécurité des patients. L'événement encouragera les patients à participer à
leur traitement en s'exprimant, en posant des questions, en communiquant avec
leurs prestataires de soins et en saisissant bien toute l'importance de
fournir à ces personnes de l'information exacte sur les médicaments qu'ils
prennent."
    "Les patients sont des partenaires clés des professionnels de la santé et
ils peuvent les aider à faire en sorte que les médicaments soient utilisés en
toute sécurité et de manière appropriée, déclare Philip Hassen. L'une des
choses les plus importantes que les patients puissent faire pour s'assurer les
meilleurs soins possibles est de garder une liste à jour des médicaments
(d'ordonnance et en vente libre) qu'ils prennent et de toujours avoir cette
liste sur eux lors de leurs rendez-vous avec des professionnels de la santé.
Si un patient ne peut tenir cette liste à jour, il est essentiel qu'une
personne dans son entourage soit au courant des médicaments qu'il prend et
qu'elle en garde une liste à jour."
    L'une des autres interventions majeures de la campagne Soins de santé
plus sécuritaires, maintenant! compte dorénavant plus de 1 000 équipes
représentant plus de 270 organisations de soins de santé qui participent à une
ou plusieurs des dix stratégies ciblées visant à réduire le nombre de décès et
de blessures liés à des événements indésirables évitables. L'une de ces
stratégies d'amélioration de la qualité des soins a attiré plus de 350 équipes
en santé de partout au Canada; ces équipes utilisent le bilan comparatif des
médicaments pour réduire les événements indésirables dans les établissements
de soins aigus et les établissements de soins de longue durée. Un projet
pilote dans le milieu des soins à domicile sera aussi lancé en lien avec la
Semaine nationale de la sécurité des patients. Cette intervention a pour but
de sensibiliser les gens à la fréquence des événements médicamenteux
iatrogènes dans le milieu des soins à domicile et de mieux préparer les
équipes de soins à intervenir.
    "La Colombie-Britannique déploie de grands efforts pour réduire les
erreurs évitables reliées aux médicaments en mettant en oeuvre des stratégies
de bilan comparatif des médicaments partout dans la province, dont au St.
Paul's Hospital et dans les centres d'hébergement et de services de soins de
longue durée exploités Providence Health Care, a déclaré George Abbott,
ministre des services de santé de Colombie-Britannique. Sensibiliser davantage
les gens à la sécurité des médicaments nous aide à offrir aux patients des
soins sécuritaires et de grande qualité."
    Le point de départ du bilan comparatif des médicaments est
l'établissement d'une liste complète et exacte (Meilleur schéma thérapeutique
possible - MSTP) de tous les médicaments qu'un patient prend, afin que cette
liste puisse être comparée avec les ordonnances émises à divers moments (lors
de l'admission, d'un transfert ou du congé), ce qui permet de s'assurer que
tous les changements sont intentionnels et communiqués efficacement.
    "Nous espérons que l'ICSP pourra sensibiliser davantage les gens et les
encourager à adopter le bilan comparatif des médicaments, souligne Marg
Colquhoun de l'Institut pour l'utilisation sécuritaire des médicaments du
Canada (ISMP Canada). La campagne Soins de santé plus sécuritaires maintenant!
et la Semaine nationale de la sécurité des patients fournissent aux gens les
outils dont ils ont besoin pour améliorer la sécurité des patients aux divers
points de transition des soins."
    "Malheureusement, des erreurs sont commises, ajoute M. Hassen, et nous
avons pour objectif d'apprendre des événements indésirables passés afin
d'empêcher qu'ils ne se reproduisent. Au Canada, les professionnels de la
santé sont parmi les mieux formés et les plus dévoués au monde. Le problème
concerne principalement les processus et les systèmes, qui ont besoin d'être
améliorés. Grâce à des événements comme la Semaine nationale de la sécurité
des patients, l'Institut canadien pour la sécurité des patients souhaite
sensibiliser les gens aux défis inhérents au domaine de la santé et éduquer
les patients afin qu'ils participent activement à leur traitement en se
familiarisant avec leurs médicaments dans le but de pouvoir fournir des
renseignements utiles à leurs prestataires de soins."
    Dans le cadre de la SNSP 2008, l'ICSP a conçu des messages d'intérêt
public, en collaboration avec Les compagnies de recherche pharmaceutique du
Canada (Rx&D) et Healthcare Insurance Reciprocal of Canada (HIROC), qui seront
mis en onde à la radio partout au pays. Plusieurs provinces ont déjà annoncé
leur intention d'acheter du temps d'antenne pour les diffuser.
    "La connaissance est le meilleur remède et nous sommes fiers de
travailler avec l'Institut canadien pour la sécurité des patients, ainsi que
les professionnels de la santé et tous nos partenaires à la promotion des
modes de vie sain et de l'utilisation sécuritaire et appropriée des
médicaments, dit Russell Williams, président de Les compagnies de recherche
pharmaceutique du Canada.
    "Le soutien continu du HIROC reflète les changement profonds dans le
soutien et la participation aux stratégies à tous les échelons et dans tous
les établissements, ajoute Anthony Fuchs, directeur des communications et du
marketing de HIROC. Quand on sait que notre vision consiste à établir des
partenariats afin de rendre le système de santé le plus sécuritaire possible,
il coule de source que nous appuyions cette initiative originale des plus
valables."
    Pour de plus amples renseignements, visitez le site de l'ICSP à l'adresse
www.patientsafetyweek.ca. Pour de l'information sur la stratégie sur le bilan
comparatif des médicaments de la campagne Soins de santé plus sécuritaires
maintenant!, rendez-vous à l'adresse www.saferhealthcarenow.ca





Renseignements :

Renseignements: Kelly Bowman, agente de communications, Institut
canadien pour la sécurité des patients, Téléphone: (780) 498-7257, Numéro sans
frais: 1-866-421-6933, Adresse élec.: kbowman@cpsi-icsp.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.