Semaine nationale d'action pour l'augmentation du salaire minimum au Québec - Le Collectif pour un Québec sans pauvreté appuie le Front de défense des non-syndiquéEs (FDNS)



    QUEBEC, le 3 oct. /CNW Telbec/ - Du 1er au 7 octobre, se tient au Québec
une semaine nationale d'action pour l'augmentation du salaire minimum. Cette
semaine d'action, de mobilisation et de sensibilisation vise à obtenir un
vaste soutien de la population par la signature d'une pétition. Rappelons que
le taux horaire régulier du salaire minimum au Québec est actuellement de 8 $.
A ce taux, une personne qui travaille à temps plein, soit 40 heures/semaine,
gagne un salaire hebdomadaire de 320 $ et un salaire annuel brut de 16 640 $.
C'est à peine 80 % du seuil de faible revenu, établi à plus de 20 000 $ avant
impôt par Statistique Canada pour une personne seule.
    Le Front de défense des non-syndiquéEs demande au gouvernement du Québec
d'augmenter le salaire minimum pour qu'une personne qui travaille 40 heures
par semaine ait un revenu annuel équivalent au seuil de faible revenu. Le
salaire minimum en 2007 devrait donc atteindre 10,16 $ l'heure.
    Il n'est pas normal qu'une société riche comme la nôtre ne soit pas prête
à payer décemment ses salariéEs les plus pauvres. D'ailleurs, en mars dernier,
le gouvernement de l'Ontario a décidé de hausser le salaire minimum pour
lutter contre la pauvreté. Pour le gouvernement ontarien, la pauvreté des
familles et l'incidence de cette pauvreté chez les jeunes nuisent à la
construction d'une économie solide et compétitive. Le salaire minimum y
augmentera à 10,25 $ d'ici 2010. N'oublions pas que les augmentations de
revenu au bas de l'échelle stimulent l'économie locale.
    Les personnes intéressées à signer la pétition du Front commun des
non-syndiquéEs peuvent se rendre dans un centre de femmes et certains groupes
communautaires ou télécharger la pétition en ligne aux adresses suivantes :
www.aubasdelechelle.ca, www.ccmm-csn.qc.ca et www.femmesautravail.qc.ca.
    L'augmentation du salaire minimum à un niveau décent est un des pas à
franchir sur la route vers un Québec sans pauvreté. Le Collectif lancera en
novembre prochain une campagne qui ira dans le même sens que la campagne du
FDNS puisqu'il demandera aussi un salaire minimum qui permette de sortir de la
pauvreté, en plus d'une garantie de services publics universels et d'une
protection sociale décente qui assure à toutes et à tous des conditions
minimales de subsistance.

    Actif depuis 1998, le Collectif pour un Québec sans pauvreté regroupe une
trentaine d'organisations québécoises, populaires, communautaires, syndicales,
religieuses, féministes, étudiantes, coopératives ainsi que des collectifs
régionaux dans quinze régions du Québec. Toutes ces organisations ont dans
leur mission de lutter contre la pauvreté, de faire de la défense de droits et
de promouvoir la justice sociale. Des centaines d'organisations et
d'individuEs de plusieurs secteurs de la société civile forment son réseau
d'appui.




Renseignements :

Renseignements: Solène Tanguay, responsable des communications.
Cellulaire: (418) 254-7238, communications@pauvrete.qc.ca, www.pauvrete.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.