Selon une nouvelle étude multinationale, une communication patient-médecin efficace est cruciale pour un diagnostic juste et en temps utile des douleurs neuropathiques



    Souvent, le diagnostic n'est établi qu'un an ou plus après la
    consultation

    LONDRES, le 1er mars /CNW/ - Il ressort d'une nouvelle étude
multinationale menée dans sept pays qu'il importe que le médecin établisse une
communication efficace avec son patient pour un diagnostic et un traitement
précoces et adéquats pour les patients atteints de douleurs neuropathiques. La
douleur neuropathique est un état débilitant qui se caractérise par des
douleurs nerveuses chroniques parfois graves et résulte souvent de
complications de maladies courantes telles que le diabète, l'herpès, le
cancer, le VIH, la sclérose en plaques, les accidents cardio-vasculaires, les
blessures traumatisantes, ou encore une opération chirurgicale. Les résultats
de l'étude, publiés aujourd'hui par le Réseau de la douleur neuropathique, une
coalition d'organisations de défense des droits des patients, indiquent que,
dans certains pays, les patients attendent en moyenne jusqu'à 19 mois et
consultent jusqu'à deux médecins ou davantage, avant de recevoir un diagnostic
exact. L'étude a été menée au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, en Corée,
au Mexique, en Espagne et en Finlande.

    Difficile de diagnostiquer la douleur neuropathique

    De nombreux patients doivent consulter plus d'un médecin avant que leur
douleur ne soit qualifiée de neuropathique. Les médecins sondés dans les sept
pays, surtout des généralistes, ont reconnu pour la plupart que les douleurs
neuropathiques n'étaient pas très faciles à déceler. La majorité des médecins
des pays concernés ont confié que ce retard s'expliquait essentiellement par
la difficulté à différencier la douleur neuropathique d'autres sortes de
douleurs. Cela est important car les traitements susceptibles d'être efficaces
pour d'autres types de douleurs ne sont souvent d'aucun recours pour les
patients atteints de douleurs neuropathiques.

    Eléments à vérifier pour le patient et le médecin : trois points clé

    Selon l'étude, les patients attendent en moyenne entre 5,7 et 19,5 mois
après avoir ressenti le premier symptôme avant de consulter un médecin; la
plupart des patients pensent que la douleur "disparaîtra d'elle-même". Une
fois que les patients ont consulté un médecin à propos de leur douleur, une
communication limitée ou inefficace risque de retarder encore le diagnostic de
douleur neuropathique.
    Il ressort de l'étude que les médecins qui décèlent une douleur
neuropathique chez leur patient ont plus souvent discuté des trois points avec
celui-ci. Les médecins qui ne posent pas de questions concernant ces trois
points clé ont moins de chances d'identifier la condition de leur patient
comme étant une douleur neuropathique.

    
    1.  Caractéristiques des symptômes : permet de caractériser l'intensité
        et la durée de la douleur et de décrire celle-ci à l'aide d'adjectifs
        spécifiques (p. ex. "picotements", "sensation de brûlure", "coups de
        poignard", "engourdissement", ou "comme des chocs électriques").

    2.  Antécédents médicaux : demander au patient de faire part de tous ses
        antécédents médicaux. La douleur neuropathique peut être une
        complication du diabète, de l'herpès, du cancer, du VIH, d'une
        blessure traumatisante ou d'une opération chirurgicale.

    3.  Localisation de la douleur dans le corps : indiquer l'emplacement de
        la douleur sur le corps
    

    "Une douleur neuropathique paralysante affecte tous les aspects de la vie
des patients, limitant souvent leur aptitude au travail; pourtant elle est
généralement sous-diagnostiquée", a déclaré Ian Semmons, membre du conseil
d'administration du Réseau de la douleur neuropathique, et président de la
société 'UK Action on Pain'. L'étude suggère que les patients peuvent
accélérer leur diagnostic et leur traitement. En faisant part de leurs
caractéristiques symptomatiques de leur douleur, de leurs antécédents médicaux
et de l'emplacement de la douleur sur leur corps, les patients peuvent aider
leurs médecins à déterminer plus facilement si leur douleur est neuropathique.
Nous encourageons fortement tous les patients souffrant de douleurs, et en
particulier ceux qui souffrent du diabète, de l'herpès, du cancer ou du VIH, à
aborder ces sujets avec leur médecin."

    Des outils de dépistage peu utilisés

    Pour aider les médecins à dépister la douleur chez leurs patients, des
chercheurs ont élaboré des questionnaires que les patients sont invités à
remplir dans la salle d'attente avant leur consultation. Les patients
répondent à plusieurs questions sur les douleurs qu'ils ressentent, dont
certaines couvrent les points clé définis dans l'étude. Les outils permettent
aux médecins de procéder à une évaluation rapide mais détaillée de la douleur
que ressentent leurs patients. Des sept pays concernés par l'étude, ce n'est
qu'au Mexique que la majorité des médecins interrogés ont affirmé utiliser les
outils de dépistage pour la plupart ou la totalité de leurs patients, même si
dans tous les pays, les médecins ont fait part de leur intérêt à en apprendre
davantage à ce sujet.
    "Dans de nombreux pays, les médecins ont de moins en moins de temps à
passer en consultation, ce qui pose un défi particulier pour diagnostiquer la
douleur neuropathique, qui a traditionnellement été difficile à
diagnostiquer", a relevé Michael Bennett, M.D., principal maître de
conférences en soins palliatifs, et chercheur honoraire à l'Université de
Leeds, au Royaume-Uni. Pour ces médecins, ces outils de dépistage pourraient
s'avérer une solution, car ils alertent sans délai les médecins de la
possibilité d'une douleur neuropathique. Que ce soit en recourant à ces
outils, ou simplement en engageant des conversations poussées, améliorer la
communication au sujet des symptômes de la douleur neuropathique peut nous
aider à satisfaire les besoins des patients souffrant depuis longtemps."

    La douleur neuropathique : un état débilitant

    La douleur neuropathique est un état débilitant qui affecterait de 2,8 à
4,7 % de la population mondiale. Elle peut avoir des répercussions importantes
sur la vie des patients, les rendant incapables de travailler, de marcher
voire de porter des vêtements, tout contact avec la peau pouvant provoquer des
sensations de brûlures insupportables. La douleur neuropathique est souvent
sous-diagnostiquée et sous-traitée. Cette condition est créée ou provoquée par
une lésion ou un dysfonctionnement du système nerveux (périphérique ou
central). Pour en décrire les symptômes, les patients parlent souvent de
brûlures, de coups de couteau ou de sensations de chocs électriques. Ces
dernières années, un certain nombre d'outils de dépistage (comme Pain DETECT,
LANSS, DN4, ID Pain) ont été mis au point pour aider les médecins à identifier
cette condition souvent difficile à cerner.

    A propos de l'étude

    En juillet 2006, le Réseau de la douleur neuropathique et Pfizer Inc ont
retenu les services de Harris Interactive pour mener une étude multinationale
auprès de patients souffrant de douleurs neuropathiques et de leurs médecins
traitants. A cet effet, quelque 700 patients souffrant de douleurs
neuropathiques et 700 médecins ont été interrogés dans sept pays, en
l'occurrence le Finlande, l'Allemagne, la Corée, l'Italie, le Mexique,
l'Espagne et le Royaume-Uni. L'étude sur le terrain a été menée du 18 août
2006 au 29 janvier 2007. Les résultats de toute étude sont toujours sujets à
des variations d'échantillons. Pour un échantillon de 100 personnes, la
variation potentielle des échantillons est de + ou - huit points de
pourcentage pour un coefficient de confiance de 95 %. L'étude a été financée
par Pfizer Inc.

    Le Réseau de la douleur neuropathique en bref

    Le Réseau de la douleur neuropathique (NPN) est une coalition
d'organisations qui apportent un soutien actif aux personnes atteintes de
douleurs neuropathiques en leur permettant de mieux gérer leur pathologie,
d'obtenir le meilleur traitement et, en fin de compte, d'améliorer leur
qualité de vie. Le Réseau de la douleur neuropathique a mis sur pied le
premier site Web entièrement destiné à aider les personnes souffrant de
douleurs neuropathiques (du système nerveux).





Renseignements :

Renseignements: Sejal Sedani, Resolute Communications, tél.:
+44-20-7397-7474, Sejal.sedani@resolutecommunications.com

Profil de l'entreprise

PFIZER INC.

Renseignements sur cet organisme

THE NEUROPATHIC PAIN NETWORK

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.