Selon un sondage d'Aon Hewitt, les entreprises canadiennes adoptent une attitude attentiste en matière de solutions de gestion des coûts de l'assurance médicaments

Les promoteurs de régimes envisagent des stratégies avant-gardistes, mais ne les appliquent pas encore.

TORONTO, le 19 mai /CNW/ - Malgré les coûts sans cesse croissants des médicaments d'ordonnance, les entreprises canadiennes qui ont des régimes d'avantages sociaux sont lentes à adopter des solutions plus novatrices afin de gérer cette dépense, selon un sondage d'Aon Hewitt, la société mondiale de services-conseils et d'impartition en ressources humaines d'Aon Corporation (NYSE : AON). Par conséquent, les coûts des médicaments continuent de gruger entre 60 % et 80 % des budgets des régimes de soins médicaux, et les entreprises se demandent si elles peuvent ou non continuer de fournir cette protection à leurs employés.

D'après les données d'Aon Hewitt, les coûts des médicaments d'ordonnance ont augmenté d'au moins 8 % par an au cours des dernières années, pour atteindre en moyenne 566 $ par demandeur et 1 013 $ par employé (y compris les demandes de règlement pour les personnes à charge) par an. Or, plusieurs des médicaments les plus couramment prescrits perdront prochainement la protection que leur confère leur brevet, ce qui se traduira vraisemblablement par la disponibilité de versions génériques moins coûteuses. De plus, un certain nombre de provinces ont adopté une législation régissant le prix des médicaments génériques, ramenant éventuellement leur coût à 25 % de celui des médicaments d'origine équivalents.

« Ces facteurs ont porté certains promoteurs à croire que les dépenses consacrées à leur régime d'assurance médicaments allaient diminuer même s'ils ne faisaient rien, explique Johanne Brosseau, conseillère principale d'Aon Hewitt à Montréal. Certaines entreprises sont plus proactives : 47 % des répondants au sondage éclair d'Aon Hewitt ont indiqué qu'ils s'assurent de réduire leurs coûts en imposant la substitution générique obligatoire. Nous nous attendions à un pourcentage plus élevé; toutefois, 30 % des répondants se sont dits prêts à envisager une telle mesure ». Mené en janvier, le sondage a permis de recueillir l'opinion de 166 entreprises canadiennes concernant leurs stratégies actuelles et émergentes de contrôle des coûts de l'assurance médicaments.

Le contexte des médicaments d'ordonnance est en transformation, et les promoteurs pourraient avoir intérêt à adopter une perspective à long terme dans l'élaboration d'une stratégie de gestion des coûts, selon Mme Brosseau. « La quantité de médicaments biologiques en préparation est en hausse - ce qui est une excellente nouvelle pour les personnes atteintes d'affections chroniques, notamment la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn et le lupus, ajoute-t-elle. Ces médicaments coûtent de 20 000 $ à 50 000 $ par an par ordonnance, et peuvent atteindre 100 000 $ pour certaines maladies rares, ce qui constitue un défi pour les entreprises. Celles-ci ont besoin de solutions abordables qui viennent en aide aux employés et aux membres de leur famille qui sont atteints de ces affections ».

Il existe plusieurs solutions que tous les promoteurs de régimes d'assurance médicaments d'ordonnance devraient mettre en œuvre dès maintenant afin de contrôler les coûts. D'autres mesures peuvent être appropriées selon l'utilisation du régime. Certaines stratégies additionnelles, qui ne sont pas généralisées au Canada, méritent d'être envisagées pour l'avenir.

Suivi de l'utilisation du régime d'assurance médicaments
Avant de mettre en œuvre toute solution pour endiguer les coûts, les promoteurs doivent passer en revue l'utilisation de leur régime d'assurance médicaments - et la plupart d'entre eux le font. En effet, 84 % des entreprises participantes analysent les données de leur régime au moins une fois par année et se servent de ces données pour prendre des décisions en matière d'initiatives de santé et de mieux-être, de conception de régime d'assurance maladie, et de budget et de planification des coûts.

L'analyse de l'utilisation des médicaments d'ordonnance et l'observation des tendances permettent aux entreprises de faire ressortir les sujets de préoccupation. Des analyses comparatives plus poussées et une modélisation des coûts prévus fournissent des données additionnelles. Munis de cette information, les promoteurs peuvent déterminer les modifications qui auraient la plus grande incidence sur les coûts actuels et futurs de leur régime d'assurance médicaments.

Des pratiques exemplaires aux stratégies de la prochaine génération
« Certaines solutions de gestion des coûts de l'assurance médicaments existent depuis un certain temps, explique Mme Brosseau. Outre la substitution générique obligatoire, 80 % des promoteurs ont déjà recours aux cartes médicaments à paiement direct et 12 % envisagent de le faire; 46 % encouragent le renouvellement d'ordonnance aux 90 jours, tandis que 36 % songent à le faire; enfin, 32 % exigent une autorisation préalable pour le remboursement de certains médicaments à coût élevé, et 34 % pourraient en faire autant. Ce sont là des exemples de stratégies axées sur les pratiques exemplaires que toutes les entreprises devraient envisager de mettre en œuvre ».

Un nombre moins élevé de promoteurs ont opté pour des approches plus avant-gardistes de gestion des coûts, notamment une liste gérée de médicaments, une coordination optimale avec le régime provincial, et l'éducation des employés par des messages ciblés sur certaines catégories de médicaments; il reste qu'au moins 30 % des répondants sont prêts à les envisager.

« Les autres stratégies ne sont pas aussi facilement disponibles et sont peu utilisées, mais constituent des tactiques que les promoteurs devraient surveiller pour l'avenir, conclut Mme Brosseau. Ainsi, moins de 10 % des répondants ont actuellement des ententes avec des pharmacies reconnues comme fournisseurs privilégiés, encouragent les commandes postales pour les médicaments chroniques, négocient des réductions, ou adoptent une approche de gestion des demandeurs à coût élevé. Ces stratégies pourraient donner lieu à des économies considérables au cours des prochaines années ».

Aon Hewitt explore plus en détail les stratégies de contrôle des coûts des médicaments d'ordonnance dans le cadre d'une série de séminaires offerts gratuitement dans tout le pays. Pour obtenir un complément d'information et vous inscrire en ligne, veuillez visiter le www.aon.ca/events/hb/

Abonnez-vous au service de veille informationnelle : http://aon.mediaroom.com/index.php?s=58
Suivez Aon Hewitt sur Twitter @AonHewitt

À propos d'Aon Hewitt
Aon Hewitt est le leader mondial des services-conseils et des solutions d'impartition en capital humain. La société travaille en partenariat avec les organisations afin de relever leurs défis les plus complexes liés aux avantages sociaux, au talent et aux enjeux financiers connexes, et d'améliorer leurs résultats d'affaires. Aon Hewitt conçoit, met en oeuvre, communique et administre un large éventail de stratégies visant le capital humain, la retraite, la gestion de placements, les soins de santé, la rémunération et la gestion du talent. Avec plus de 29 000 professionnels dans 90 pays, Aon Hewitt contribue à développer un meilleur milieu de travail pour les clients et leurs employés. Pour en savoir plus sur Aon Hewitt, visitez le site www.aonhewitt.com.

À propos d'Aon
Aon Corporation (NYSE : AON) est le principal fournisseur mondial de services de gestion des risques, de courtage d'assurance et de réassurance, et de solutions et d'impartition des ressources humaines. Par l'entremise de plus de 59 000 employés dans le monde, Aon offre une valeur distinctive à sa clientèle au moyen de solutions novatrices et efficaces visant la gestion des risques et la productivité des effectifs. Aon domine son secteur en proposant des ressources mondiales et une expertise technique à l'échelle locale dans plus de 120 pays. Nommée meilleur courtier au monde dans le cadre du sondage sur les assurances réalisé par le magazine Euromoney en 2008, 2009 et 2010, Aon arrive également en tête de la liste des plus importants courtiers d'assurance du monde d'après les revenus de courtage de détail commercial, de gros, de réassurance et de particuliers établie par Business Insurance en 2008 et 2009. A.M. Best a classé Aon au premier rang des courtiers d'assurance d'après les revenus en 2007, 2008 et 2009, et Aon a été nommée meilleur intermédiaire en assurance de 2007 à 2010, meilleur intermédiaire en réassurance de 2006 à 2010, meilleur gestionnaire de captives en 2009 et 2010 et meilleure société d'experts-conseils en avantages sociaux de 2007 à 2009 par les lecteurs de Business Insurance. Pour en savoir plus au sujet d'Aon, visitez le site http://www.aon.com. Pour en savoir plus sur le partenariat mondial d'Aon avec le club Manchester United et sur son rôle de commanditaire du maillot, visitez le site http://www.aon.com/manchesterunited.

SOURCE AON Hewitt

Renseignements :

Relations avec les médias :  
Marcia McDougall, 416-227-5713, marcia.mcdougall@aonhewitt.com

Profil de l'entreprise

AON Hewitt

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.