Selon un projet de radio-diffuseurs, un tiers des Canadiens ne recevra plus gratuitement des signaux de télévision



    GATINEAU, QC, le 7 mai /CNW/ - La Guilde canadienne des médias (GCM), qui
s'oppose aux projets de l'industrie de radio-télévision visant à arrêter les
transmetteurs qui envoient gratuitement des signaux de télévision à un tiers
des Canadiens, présentera aujourd'hui une solution de rechange au CRTC.
    "Les gestionnaires de la radio-diffusion semblent penser qu'il n'y a
aucun problème à forcer un tiers des Canadiens à payer un service de
télévision, alors que les deux autres tiers, qui vivent dans des villes
importantes, continuent de recevoir gratuitement des signaux", déclare la
présidente de la Guilde canadienne des médias, Lise Lareau. "Nous pensons que
cette situation est commercialement mauvaise et que c'est une politique
publique encore plus mauvaise."
    La solution de la GCM propose que des radio-diffuseurs se partagent des
transmetteurs numériques dans les marchés plus petits qui, selon les projets
des radio-diffuseurs, ne recevraient aucun signal. Une fréquence et un
transmetteur numérique uniques permettraient de diffuser jusqu'à six chaînes.
Cette solution permettrait aux radio-diffuseurs de se partager la mise à
niveau et les coûts d'exploitation. Elle devrait aussi augmenter le nombre de
chaînes de télévision gratuites qui sont présentement offertes sur les marchés
plus petits.
    Les téléspectateurs possédant une vieille télévision et une antenne
simple doivent se procurer une boîte de conversion d'une valeur de 60 $ pour
recevoir gratuitement des signaux. Les téléspectateurs ayant une nouvelle
télévision numérique et une antenne ne doivent pas se procurer d'équipement
supplémentaire. Les Canadiens vivant près de la frontière des Etats-Unis et
dans les villes telles que Toronto, Montréal, Vancouver et Ottawa peuvent déjà
regarder gratuitement diverses chaînes numériques canadiennes et américaines.
    "Toutes les études qui ont été menées suggèrent que la télévision demeure
un passe-temps populaire pour les personnes de tous âges", ajoute Mme Lareau.
"Les gens se tournent vers la télévision pour savoir ce qui se passe dans leur
région, que ce soit pour connaître la météo et les catastrophes naturelles ou
s'informer sur des événements communautaires et sur des prises de décision
publiques. Ce type de service ne devrait pas, et ne l'a jamais été auparavant,
être un luxe que les Canadiens doivent payer chaque mois."
    Le CRTC tient actuellement des audiences concernant le renouvellement des
permis de stations privées de télévision et examine le processus de transition
qui permet de passer de la télévision analogique à la télévision numérique.
    La GCM présentera sa solution cet après-midi devant le CRTC que vous
pouvez entendre en ligne à www.crtc.gc.ca/streaming/stream1-floor.htm.
    Pour télécharger la soumission de la GCM présentée au CRTC, consulter
www.cmg.ca/CRTC-privatelicencerenewal09.pdf (en anglais seulement).

    La Guilde canadienne des médias est un syndicat qui représente 6 000
membres qui travaillent dans le secteur des médias partout au Canada,
notamment des employés à CBC/Radio-Canada, à la Presse canadienne, à Reuters,
à TVOntario, à TFO, au Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN), à
CW Television et à S-VOX.





Renseignements :

Renseignements: Lise Lareau, présidente, GCM, (416) 524-5473 (cell.); ou
Karen Wirsig, coordonnatrice des communications, (416) 578-1651 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.