Selon les économistes québécois, il est temps de prioriser l'éducation

QUÉBEC, le 6 févr. 2017 /CNW Telbec/ - Selon un sondage interne effectué à la fin de janvier en collaboration avec la firme Raymond Chabot Grant Thornton, les membres de l'Association des économistes québécois jugent que le gouvernement du Québec devrait accorder davantage d'importance à l'éducation dans son prochain budget et ce, notamment parce l'éducation et la formation constituent, selon eux, le meilleur moyen d'augmenter la productivité de l'économie québécoise. L'amélioration des infrastructures et des services de transport arrive également en bonne place parmi les priorités budgétaires identifiées par les économistes.

Les répondants au sondage sont plus partagés en ce qui a trait aux mesures susceptibles de réduire l'incidence de la pauvreté chez les ménages québécois. L'implantation d'un revenu minimum garanti en contrepartie de l'élimination de diverses mesures de soutien du revenu est la mesure préférée dans une plus grande proportion, soit 31,9%. Toutefois, davantage de répondants au total (42,8%) préfèrent des mesures touchant la hausse du salaire minimum, soit pour réduire l'écart qui le sépare du salaire moyen (24,7%), soit pour le hausser à 15$ l'heure sur une période suffisamment longue pour éviter des effets négatifs sur l'emploi (17,6%).

Enfin, les économistes consultés se montrent très majoritairement optimistes pour l'évolution de l'économie québécoise au cours de la prochaine année. Ils sont en effet 32,0% à croire que la situation économique du Québec va s'améliorer et 55,2 % estiment qu'elle va au moins se maintenir. Pour Mario Lefebvre, vice-président chez Ivanhoé Cambridge et président du Comité des politiques publiques de l'Association des économistes québécois, il semble que les répondants jugent que « les incertitudes liées à l'arrivée d'un nouveau président aux États-Unis n'empêcheront pas l'économie québécoise de poursuivre sur la lancée encourageante des derniers mois de 2016 ».

L'Association effectue régulièrement des sondages auprès de ses membres sur des questions en rapport avec l'actualité économique ou des enjeux de politique publique. Les résultats détaillés de ce sondage sont en annexe. Les sondages antérieurs sont disponibles à l'adresse :  http://economistesquebecois.ca/programmes_et_activites/sondages .

 

Annexe

Sondage de janvier 2017
Association des économistes québécois

Au total, 194 membres de l'Association des économistes québécois ont répondu au sondage réalisé par Internet du 24 au 31 janvier 2017.

 


QUESTION 1 :


À votre avis, au cours de l'année 2017, la situation économique du Québec devrait-elle :


Se détériorer ?




7,7 %






Se maintenir ?




55,2 %






S'améliorer ?




32,0 %






Sans opinion.




5,2 %

 

QUESTION 2


Dans quel ordre les classeriez-vous, selon leur efficacité potentielle à améliorer la productivité de l'économie québécoise (1 = la plus efficace; 7 = la moins efficace)?



1

2

3

4

5

6

7

Cote moyenne










Investir davantage dans l'éducation et la formation

85

33

12

9

16

6

6

2,25










Accroître les investissements privés en machinerie et en outillage, y compris en technologies numériques

41

45

26

22

13

10

5

2,79










Miser sur l'attraction et la croissance d'entreprises dans les secteurs les plus productifs

13

22

40

37

25

23

1

3,69










Privatiser certains services publics

7

8

6

22

20

63

48

5,14










Améliorer l'organisation du travail

5

22

36

35

45

22

3

4,00










Améliorer les infrastructures et les services de transport et de communication

9

34

47

37

34

12

4

3,57










Utiliser une autre mesure

10

4

6

4

5

9

34

4,65

 

Autres mesures

Certains répondants ont précisé quelles pourraient être selon eux d'autres mesures devant être mises en œuvre. Bien que ces suggestions soient très diversifiées, plusieurs touchent la fiscalité, l'immigration et le fardeau réglementaire et administratif des entreprises.

 

QUESTION 3


Selon vous, parmi les mesures suivantes, laquelle le gouvernement du Québec devrait-il privilégier afin d'améliorer la situation des ménages à faible revenu ?


Augmenter le salaire minimum à 15 $ l'heure au cours d'une période suffisamment longue pour éviter des effets négatifs éventuels sur l'emploi

17,6 %





Réduire progressivement l'écart entre le salaire minimum et le salaire moyen

24,7 %





Implanter un revenu minimum garanti en contrepartie de l'élimination de diverses mesures de soutien du revenu

31,9 %





Ne prendre aucune nouvelle mesure, puisque les mesures actuelles sont suffisantes

25,8 %


 

QUESTION 4


Dans quel ordre de priorité classeriez-vous les mesures suivantes liées à l'utilisation de la marge de manœuvre budgétaire  (1 = la plus importante; 7 = la moins importante) ?



1

2

3

4

5

6

7

Cote moyenne












Réduire les impôts des particuliers

31

26

16

21

23

33

20

3,81












Augmenter les budgets dans les domaines de l'éducation, incluant la petite enfance

87

31

19

12

8

4

9

2,19












Améliorer les infrastructures et les services de transport

15

53

40

34

20

8

0

3,09












Aider le secteur manufacturier

6

13

24

25

40

48

13

4,56












Augmenter les budgets dans la santé et les services sociaux

6

25

35

37

30

30

5

3,98












Réduire la dette

16

18

36

31

36

29

12

3,99












Utiliser une autre mesure

8

4

4

5

2

1

33

4,60


 

Autres mesures

Certains répondants ont précisé quelles pourraient être selon eux d'autres mesures devant être mises en œuvre. Bien que ces suggestions soient très diversifiées, plusieurs touchent l'innovation, la lutte à la pauvreté et la réduction du fardeau réglementaire et administratif des entreprises.

 

SOURCE Association des économistes québécois (ASDEQ)

Renseignements : Mario Lefebvre, président, Comité des politiques publiques, 514 841 7714; Bernard Barrucco, directeur général, Association des économistes québécois, 418 663 6613

LIENS CONNEXES
http://www.economistesquebecois.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.