Selon le FRAPRU, la hausse réelle des loyers est toujours supérieure aux recommandations de la Régie du logement



    MONTREAL, le 26 janv. /CNW Telbec/ - Le Front d'action populaire en
réaménagement urbain considère que les loyers ont davantage augmenté au Québec
depuis l'an 2000 que ce que recommandait la Régie du logement. "Les
associations de propriétaires crient au meurtre à chaque fois que la Régie
publie ses taux d'ajustement, mais, dans la vraie vie, ce sont les
propriétaires qui ont le gros bout du bâton depuis dix ans, en raison de la
pénurie de logements locatifs", déclare le coordonnateur du FRAPRU, François
Saillant.
    Malgré cette réserve importante, l'organisme considère que les taux
publiés aujourd'hui par la Régie ont au moins l'avantage de permettre aux
locataires de se faire une idée de ce qui est acceptable ou non comme
augmentation de loyer. Il leur appartient par la suite de refuser toute hausse
injustifiée et d'ainsi obliger le propriétaire soit à se montrer plus
raisonnable soit à s'adresser à la Régie du logement pour faire fixer le
loyer. Le FRAPRU rappelle aux locataires qu'ils ont le droit de refuser une
hausse, tout en indiquant leur volonté de demeurer dans leur logement.
    Pour 2009, la Régie suggère les augmentations suivantes, ces taux étant
supérieurs dans les cas de hausses de taxe ou de rénovations majeures.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    LOGEMENTS CHAUFFES PAR LES LOCATAIRES                           0,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    LOGEMENTS CHAUFFES PAR LES PROPRIETAIRES
    -------------------------------------------------------------------------
      A l'électricité                                               0,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Au gaz                                                        1,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Au mazout                                                     5,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Pire dans la réalité

    Le FRAPRU évalue que, de 2000 à 2008, la Régie du logement a recommandé
des augmentations de loyer totalisant 11,0 %. Or, selon les données de la
Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le loyer moyen des
logements de deux chambres à coucher ont, durant la même période, subi une
augmentation réelle de 26,9 % au Québec pour atteindre 628 $ en octobre
dernier.
    Le FRAPRU précise que l'écart a été encore plus net dans la région
métropolitaine de Montréal où le loyer moyen des logements de deux chambres à
coucher a augmenté de 29,5 % entre 2000 et 2008, selon la SCHL. Dans la région
de Québec, l'augmentation a été de 26,1 %. Dans celle de Gatineau, où le loyer
était déjà le plus élevé au Québec, elle a été de 24,4 %. La hausse a été à
peu près similaire à Sherbrooke, avec 24,3 %. A Trois-Rivières, elle a été de
22,3 %. C'est Saguenay qui, contrairement aux autres régions métropolitaines,
avait jusqu'ici été épargnée par la pénurie de logements locatifs qui a subi
l'augmentation la moins importante, soit 18,3 %. Toutefois, la chute récente
du taux de logements inoccupés y a entraîné une hausse de loyer de 5,7 % en
2008.

    Appel à la vigilance

    Le FRAPRU rappelle que, selon les données du recensement de 2006, 448 850
ménages locataires québécois consacrent plus que la norme de 30 % de leur
revenu au loyer, dont 203 085 qui paient plus de 50 % et 87 075 plus de 80 %.
    L'organisme invite le gouvernement québécois à accroître ses efforts en
matière de logement, d'autant plus que la rareté de logements locatifs qui
avait commencé à s'estomper au milieu des années 2000 a repris de plus belle à
l'automne 2008. Le taux de logements inoccupés est en effet passé de 2,6 % à
2,2 % à l'échelle du Québec, atteignant même 0,6 % dans la région de Québec,
soit cinq fois moins que le taux d'équilibre fixé à 3 %. Le FRAPRU craint
qu'une telle chute ne se solde par une nouvelle vague de hausses de loyer.




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, (514) 522-1010, (514) 919-2843
(cellulaire); Marie-José Corriveau, (514) 522-1010, (514) 386-1040
(cellulaire); www.frapru.qc.ca

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.