Selon la Fédération des Policiers Municipaux du Québec, le projet de loi no. 9 ne va pas assez loin



    QUEBEC, le 17 oct. /CNW Telbec/ - Aujourd'hui, les représentants de la
Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) ont exprimé
la position de l'association relativement au projet de loi no. 9, Loi sur la
sécurité des personnes dans certains lieux et modifiant la Loi sur la sécurité
dans les sports, devant la Commission des institutions. La FPMQ appuie le
projet de loi, mais considère qu'il devrait être moins limitatif quant au
nombre d'institutions désignées et le type d'armes dont la possession devrait
être interdite sur les lieux de ces institutions.
    Selon la Fédération, les institutions désignées devraient inclure toute
institution gouvernementale ou paragouvernementale, telle que les services de
santé, les ministères et les services gouvernementaux. Elle est d'avis que la
loi devrait également s'appliquer aux municipalités et aux propriétés lui
appartenant.
    En ce qui a trait au type d'armes interdites, le président de la FPMQ,
M. Denis Côté, a déclaré ce qui suit : "La loi ne devrait pas interdire les
seules armes à feu, mais aussi les armes blanches qui constituent une
véritable plaie. Une telle prohibition est déjà réglementée par la plupart des
établissements scolaires, mais la loi aurait pour effet d'en renforcer la
portée. Par ailleurs, la prohibition des armes blanches dans les transports
publics aurait sûrement un impact positif sur le pouvoir d'intervention des
policiers en la matière, dans une optique de prévention, plus particulièrement
dans le transport en commun."
    Elle a suggéré d'obliger les professionnels, et non pas seulement les
autoriser, à signaler toute personne ayant un comportement susceptible de
compromettre sa sécurité ou celle d'autrui avec une arme à feu. Elle a demandé
d'inclure des sanctions pénales appropriées si le préposé de l'institution et
le professionnel ne se conforment pas à leur obligation.
    M. Côté a terminé de la façon suivante : "Le gouvernement du Québec doit
cependant continuer ses interventions auprès du gouvernement fédéral pour que
le contrôle des armes à feu soit resserré, pour que les provinces obtiennent
plus de pouvoirs en cette matière et pour le maintien du registre national.
Dans la même veine, le gouvernement doit aussi revendiquer du fédéral les
ressources requises pour l'application de la Loi sur les armes à feu. De plus,
il devrait faire pression auprès de ses homologues provinciaux afin qu'ils
adoptent des mesures semblables. Une réglementation uniforme à travers le
Canada permettrait de diminuer la contrebande des armes à feu."

    La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec est un
regroupement d'associations syndicales composées de policiers et policières
municipaux de la province.




Renseignements :

Renseignements: Christine Beaulieu, directrice des communications,
Corporation de services de la Fédération des policiers et policières
municipaux du Québec, (514) 356-3321, (514) 356-1158, (514) 248-7955,
cbeaulieu@fpmq.org, www.fpmq.org

Profil de l'entreprise

Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.