Selon la Coalition Solidarité Santé le vrai débat sur la santé n'a pas eu lieu



    MONTREAL, le 16 mars /CNW Telbec/ - La Coalition Solidarité Santé demande
aux partis politiques de s'engager à mettre fin aux dérives de la
privatisation et à protéger le caractère public, l'universalité et
l'accessibilité de notre système de santé et de services sociaux.
    Selon la Coalition, la campagne électorale n'a pas permis de faire le
point sur les enjeux qui confrontent nos services de santé et nos services
sociaux. Elle déplore que la campagne crée de fausses attentes en donnant
l'illusion que les listes d'attente seront facilement résorbées.
    On n'en sait guère à la fin de la campagne sur les efforts réels que le
PLQ, le PQ et l'ADQ entendent faire pour sortir notre système de santé et des
services sociaux de ses difficultés.

    Le financement

    L'augmentation du budget en santé a été inférieure à la moyenne
canadienne depuis l'élection du parti libéral. Ce rationnement des dépenses a
maintenu le Québec au dernier rang des provinces canadiennes pour les dépenses
de santé par habitant. Pour rejoindre la moyenne canadienne, le budget de la
santé devrait être haussé de 2 milliards 630 millions, ce qui représente plus
de 10 % de son niveau actuel.
    La Coalition se désole particulièrement du peu d'engagements pour les
services à domicile, les services sociaux, les services en santé mentale et
les services de réadaptation, alors que les besoins sont criants et que le
manque de ressources compromet la santé et bien-être des personnes.
    Elle dénonce aussi le silence sur la reconnaissance et le soutien aux
organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux.
    Le Québec est une des provinces qui dépensent le plus en médicaments en
raison de sa politique de soutien aux multinationales pharmaceutiques. La
Coalition réclame depuis plusieurs années une politique moins généreuse à
l'endroit des fabricants qui réduirait les coûts globaux et permettrait
d'offrir la gratuité des médicaments à l'ensemble des personnes vivant sous le
seuil de faible revenu.

    Les pénuries de main-d'oeuvre

    Les pénuries actuelles de main-d'oeuvre sont des obstacles à
l'accessibilité, à la continuité et la qualité des services.
    Un document gouvernemental qui n'a pas encore été publié évalue à 112 000
personnes de diverses professions, dont 40 000 infirmières et 26 000 préposées
aux bénéficiaires, qu'il faudra recruter en dix ans dans nos établissements de
santé et de services sociaux
    La promesse du parti libéral d'ajouter 2000 infirmières doit être
accueillie avec la plus grande réserve puisque l'on reconnaît maintenant que
le nombre d'étudiantes inscrites à la formation en sciences infirmières a
plafonné. Le potentiel d'inscription semble avoir été atteint prévient le
document gouvernemental.
    La Coalition demande aux partis de prendre des engagements pour soutenir
et valoriser le personnel de la santé et des services sociaux. Les partis
doivent particulièrement faire connaître comment ils entendent corriger les
effets désastreux des lois et décrets qui se sont abattus sur les salariés du
réseau depuis l'arrivée du gouvernement libéral.

    La privatisation, les PPP et les frais aux usagers

    La Coalition Solidarité Santé attend des partis qui veulent former le
prochain gouvernement des engagements fermes pour protéger notre système de
santé et de services sociaux.
    Depuis son élection et particulièrement depuis le jugement Chaoulli, le
gouvernement a cherché à augmenter la présence du secteur privé dans notre
système de santé et de services sociaux.
    Avec la loi 33, le gouvernement du Parti libéral a voulu favoriser la
création de cliniques médicales privées offrant des services chirurgicaux. Il
veut aussi permettre aux assureurs privés de vendre une couverture pour
obtenir plus rapidement des soins médicaux, accentuant ainsi le virage vers un
système à deux vitesses.
    Pourtant, la majorité des Québécoises et des Québécois refusent que des
personnes n'aient pas accès à des services de santé parce qu'elles ne peuvent
pas se les payer. La Coalition considère inacceptable que les personnes qui
disposent de moyens de payer une contribution additionnelle passent devant les
autres.
    La Coalition réclame des engagements fermes des partis pour que cessent
les pratiques qui outrepassent la légalité en facturant des frais importants
pour des services de santé couverts par le régime public, comme l'ont démontré
les révélations entourant la clinique RocklandMD.
    La Coalition réitère que notre système de santé et des services sociaux
repose sur le principe de l'accès aux soins en fonction des besoins et non de
la capacité de payer.




Renseignements :

Renseignements: Gabrielle Pelletier, cellulaire : (514) 817-6604,
pagette : (514) 480-7550

Profil de l'entreprise

Coalition solidarité santé

Renseignements sur cet organisme

QUEBEC : ELECTIONS 2007

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.