Selon Etudes économiques Scotia, les cycles de vente synchronisés des secteurs de l'automobile et du logement demeureront plus faibles plus longtemps



    
    -   Au Canada, la phase descendante sera atténuée par l'endettement
        moindre
    

    TORONTO, le 30 sept. /CNW/ - En dépit du recul marqué que l'on observe
déjà dans les secteurs de l'automobile et du logement des Etats-Unis, les
perspectives continuent de se dégrader, d'après le rapport sur le secteur
mondial de l'automobile publié aujourd'hui par Etudes économiques Scotia.
Alors que le marché du logement est plus volatil, les marchés du logement et
de l'automobile sont synchronisés, et devraient s'affaiblir encore d'ici le
début 2009, surtout aux Etats-Unis.
    "Aux Etats-Unis, les achats de véhicules et les activités immobilières
ont déjà atteint les pires creux depuis plusieurs décennies, et ils seront
minés davantage par la chute du prix des maisons, les coûts énergétiques en
hausse, le resserrement du crédit et la détérioration de la situation
financière des ménages", a expliqué Carlos Gomes, économiste principal et
spécialiste du secteur de l'automobile à la Banque Scotia. "La multiplication
des pertes d'emplois aux Etats-Unis entraînera une décélération accrue de
l'activité économique et un ralentissement qui s'installera jusqu'en 2009,
surtout maintenant que les salaires réels diminuent pour la première fois
depuis la baisse de l'activité économique du début des années 90.
    "Nous avons modéré nos perspectives quant aux ventes de véhicules aux
Etats-Unis pour cette année et 2009, compte tenu du fait que le blocage des
marchés financiers américains atteint maintenant l'économie en général en
limitant l'accès au crédit", a ajouté M. Gomes. "Nous prévoyons maintenant que
les ventes de véhicules de promenade enregistrées aux Etats-Unis en 2008
n'atteindront pas 14,1 millions comme nous l'avions prévu, mais plutôt
13,7 millions d'unités, le niveau le plus bas depuis 1993. Nous avons
également revu à la baisse nos prévisions pour 2009, les fixant à
13,5 millions d'unités, alors que la moyenne des dix dernières années était de
16,7 millions."
    Le rapport indique que la conjoncture économique s'est également
affaiblie au Canada ces derniers mois, la croissance de l'emploi diminuant en
glissement annuel à 1,3 % en août, comparativement à 2 % au début de 2008. Les
ménages sont devenus plus frileux dans cet environnement, les ventes de
véhicules chutant à 1,66 million d'unités en moyenne pour le dernier
trimestre, par rapport à 1,76 million au premier trimestre.
    "Par conséquent, nous avons tempéré nos perspectives quant aux ventes
pour 2008 et 2009. Nous prévoyons maintenant que les achats totaliseront
1,67 million d'unités cette année et 1,59 million d'unités en 2009, en recul
par rapport à nos estimations antérieures de 1,69 et de 1,65 million
respectivement", a ajouté M. Gomes.
    Le rapport indique également que l'érosion marquée des conditions
économiques aux Etats-Unis aura des répercussions de plus en plus néfastes sur
les perspectives canadiennes. Bien que les bilans des ménages et des
gouvernements ne soient pas aussi fortement axés sur l'endettement qu'aux
Etats-Unis, le ralentissement économique s'est propagé à l'échelle planétaire
et affaiblira de plus en plus l'activité au Canada.
    L'activité est la plus vigoureuse en Saskatchewan, où les prix records
des céréales et des graines oléagineuses ont ajouté 24 % sur douze mois aux
revenus des exploitations agricoles du premier semestre 2008, à la suite d'une
progression de 14 % en 2007. En revanche, l'activité est la plus faible en
plein coeur du secteur manufacturier de l'Ontario, en raison de la perte de
plus de 200 000 emplois depuis la fin de 2002. Cependant, à l'extérieur de
l'Ontario, la croissance du revenu demeure forte, s'établissant à 7 % sur
douze mois.

    
    Les ventes de véhicules ont ralenti pendant l'été partout en Amérique du
    Nord
    

    Aux Etats-Unis, les ventes de voitures et de camions légers ont reculé de
14 % par rapport à il y a douze mois en juillet et en août, une dégradation
encore plus marquée que le repli de 10 % inscrit au premier semestre de 2008.
Les ventes annualisées ont atteint 12,5 millions en juillet, le pire creux en
seize ans. Les achats se sont légèrement améliorés à la fin août,
parallèlement au lancement des rabais d'employés pour tous consentis par un
grand constructeur. Cependant, selon certaines observations empiriques, les
données de septembre publiées le 1er octobre reflèteront un ralentissement
encore plus marqué, surtout au chapitre des achats au détail.
    Les ventes de voitures de promenade ont également fléchi ces derniers
mois au Canada, passant de 1,72 million d'unités en moyenne au premier
semestre de 2008 à 1,65 million d'unités en août. Cette légère baisse a suivi
une contraction supérieure à 10 % pour les constructeurs nord-américains,
alors que plusieurs entreprises ont annoncé en juillet leur intention de
délaisser la location. Par contre, les ventes de marques importées ont
poursuivi leur progression, plusieurs constructeurs japonais, européens et
coréens établissant des records de vente en août. En cumul annuel, les marques
importées affichent un gain de 11 % et ont contribué pour 1,4 % aux ventes
canadiennes globales, qui atteignent le deuxième niveau en importance jamais
inscrit.
    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.





Renseignements :

Renseignements: Carlos Gomes, Etudes économiques Scotia, (416) 866-4735,
carlos_gomes@scotiacapital.com; Paula Cufre, Relations publiques, Banque
Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.