Selon Etudes économiques Scotia, l'économie mondiale passe de la récession à la reprise



    TORONTO, le 4 juin /CNW/ - Dans sa publication mensuelle Prévisions
mondiales actualisées, intitulée Rebooting Growth, publiée aujourd'hui, le
service Etudes économiques Scotia a revu ses prévisions à la hausse, indiquant
que l'économie mondiale est sur le point de passer de la récession à la
reprise.
    "Les restructurations et les replis en cours dans un certain nombre de
secteurs et de régions clés continueront de ralentir les activités, mais de
solides forces cycliques fournissent l'impulsion si nécessaire à la
croissance", a déclaré Warren Jestin, économiste en chef, Banque Scotia. "On
s'attend à ce que le Canada et de nombreux autres pays partout dans le monde
soient entraînés par la relance produite par les principaux moteurs
économiques de la planète, les Etats-Unis et la Chine. Avec la perspective de
gains économiques croissants pendant le reste de cette année et jusqu'en 2010,
la reprise devrait être de plus en plus généralisée."
    Selon les auteurs du rapport, même si la croissance de la production
mondiale devient positive au cours du deuxième semestre, la contraction du PIB
réel mondial en 2009 devrait tout de même être de 2,7 % en moyenne, un record
d'après-guerre. Par ailleurs, l'amélioration de la situation économique
devrait faire en sorte que la croissance de la production mondiale s'établisse
à 2,6 % en moyenne en 2010, un demi-point de pourcentage de plus que nos
prévisions précédentes.
    "La Chine, aiguillonnée par les politiques expansionnistes sur le plan de
la fiscalité et du crédit et par l'embellie du commerce international,
lesquelles laissent présager une amélioration des perspectives économiques
pour l'année en cours et l'an prochain, gardera la tête de la croissance
mondiale, et son PIB réel, révisé à la hausse, devrait connaître une
croissance d'environ 7 % et 9 %, respectivement, pour les deux années visées",
selon Aron Gampel, économiste en chef adjoint, Banque Scotia. "Notre plus
importante révision à la hausse s'applique toutefois aux Etats-Unis, où nous
prévoyons maintenant que la dynamique de la croissance, en rapide évolution,
produira une augmentation moyenne de 2,8 % en 2010, soit un point de
pourcentage de plus que nos prévisions antérieures, et renverserait le repli
de 2,6 % prévu pour cette année."
    L'économie canadienne devrait être dynamisée par un renforcement de la
demande, aux Etats-Unis et dans le monde, de produits fabriqués et de produits
liés aux produits de base, bien que la performance nationale risque d'accuser
un retard sur la relance américaine pour des raisons de compétitivité, et
notamment à cause de la devise plus forte.
    "Dans pratiquement toutes les économies développées, et aux Etats-Unis en
particulier, la reprise sera balisée par la contribution plutôt importante du
gouvernement à la croissance", a ajouté M. Gampel. "A l'exclusion de la
volatilité trimestrielle provoquée par d'importants ajustements des stocks,
les gains de production ne seront pas très soutenus puisque les activités du
secteur privé seront contenues par le désendettement des ménages, la
restructuration industrielle et un secteur bancaire devenu plus prudent. La
performance canadienne devrait être plus ou moins égale à celle de la reprise
américaine, peu vigoureuse, mais la croissance sera surtout due à
l'intensification de la demande en ressources des marchés émergents de même
qu'à l'amélioration graduelle de la demande intérieure."
    Un certain nombre de facteurs, aussi bien fondamentaux qu'axés sur le
marché, appuient l'opinion d'Etudes économiques Scotia selon laquelle
l'économie mondiale a atteint un point décisif :

    
    -  Les stratèges politiques du monde entier semblent avoir réussi à créer
       les conditions du marché du crédit et à ériger les coupe-feux voulus
       pour contenir la crise financière mondiale.

    -  Les forces économiques semblent fonctionner. Des rabais assez
       considérables, parallèlement au repli des coûts de l'énergie cette
       année, permettent de doper le pouvoir d'achat et les dépenses,
       particulièrement dans les économies développées sensibles au crédit.

    -  La liquidation sans précédent des stocks, à l'échelle internationale,
       tire rapidement à sa fin. Bien que le ralentissement de la réduction
       des stocks au cours du présent trimestre permette de limiter la
       contraction de la production globale, même un ajout modeste aux stocks
       pendant le deuxième semestre dopera la croissance de la production.

    -  Les banques centrales ont déclenché une puissante vague d'incitatifs
       en injectant rapidement, massivement et comme jamais auparavant
       beaucoup d'argent dans la plupart des pays.

    -  Les gouvernements adoptent des mesures fiscales pour aider les régions
       et les secteurs les plus durement touchés et encourager la reprise de
       la croissance économique par l'intermédiaire de nouvelles dépenses et
       de stimulants fiscaux.

    -  De nombreux indicateurs financiers, comme le marché boursier, les
       marchés des produits de base, des devises et obligataires sont aussi
       en voie de redressement, ce qui laisse penser que les investisseurs
       estiment que les difficultés économiques et les malheurs du secteur
       financier seraient choses du passé.
    

    Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie
mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de
change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie
ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et
gouvernementales.




Renseignements :

Renseignements: Warren Jestin, Etudes économiques Scotia, (416)
866-4733, warren_jestin@scotiacapital.com; Aron Gampel, Etudes économiques
Scotia, (416) 866-6259, aron_gampel@scotiacapital.com; Paula Cufre, Relations
publiques, Banque Scotia, (416) 933-1093, paula_cufre@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.