Sécurité routière - Les Québécois prônent le retour au cours de conduite obligatoire



    MONTREAL, le 19 juin /CNW Telbec/ - Une enquête réalisée au début de juin
pour le compte de l'association des écoles de conduites du Québec (AECQ)
révèle que 87% de la population québécoise considèrent le cours de conduite
obligatoire comme une mesure qui contribuerait à améliorer la sécurité
routière au Québec. Pour André Lamarche, porte parole de l'AECQ, il s'agit la
d'une question de "gros bon sens" et souhaite que la Table de concertation sur
la sécurité routière en fasse une recommandation formelle au gouvernement du
Québec.
    L'enquête réalisée par la firme l'Observateur entre le 7 et le 14 juin
révèle également qu'après une surveillance policière accrue, les répondants
voient l'obligation du cours de conduite comme le meilleur moyen d'assurer une
plus grande sécurité sur les routes du Québec. La réduction des limites de
vitesse comme mesure ne récolte qu'un maigre appui de la population.

    Drôle de paradoxe
    -----------------

    Pour André Lamarche, porte parole de l'AECQ, il s'agit là d'un drôle de
paradoxe. "La Table de concertation sur la sécurité routière ne semble pas
vouloir à ce jour accorder d'importance, dans ses recommandations, à l'aspect
éducation et formation, mais, manifestement, tout le monde y voit des
bénéfices réels. Il y a donc un équilibre à trouver entre les mesures
répressives anticipées dans le rapport et une meilleure éducation des
conducteurs".
    Toujours selon André Lamarche, la répression et le côté punitif que la
Table de concertation entend privilégier est certes valable et essentiel pour
améliorer la sécurité sur nos routes, mais s'avère insuffisante et incomplète
pour s'attaquer à une problématique aussi complexe que la sécurité routière et
le comportement au volant.
    Se sentant écartée de l'actuelle réflexion de la Table de concertation,
l'AECQ pense que les responsables ne peuvent déposer un rapport sans pousser
plus loin l'apport de la formation et de l'éducation comme une des solutions
aux problèmes de la sécurité routière.
    "Il y a des choses parfois difficiles à comprendre dans ce dossier
reprend monsieur Lamarche. Alors qu'en 2009, il sera obligatoire de suivre une
formation pour piloter une chaloupe sur un lac, il sera toujours possible
d'obtenir un permis pour conduire une voiture sans aucune formation
préalable". Rappelons que l'abolition, par le gouvernement, du cours de
conduite obligatoire remonte à 1997.
    "L'AECQ, qui regroupe près de 140 écoles de conduites accréditées sur
l'ensemble du territoire du Québec peut certes apportés des solutions
intéressantes et enrichir le débat" conclut monsieur Lamarche.
    L'enquête commandée par l'AECQ à été réalisé par la firme de sondage
l'Observateur entre le 7 et le 14 juin auprès de 1002 répondants, ce qui
confère aux résultats une marge d'erreur de 3,2 %.




Renseignements :

Renseignements: et entrevues: Jean-Sébastien Brousseau, Point comm,
(418) 953-4749, jsb.comm@gmail.com; Source: André Lamarche, Porte parole de
l'AECQ

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES ECOLES DE CONDUITES DU QUEBEC (AECQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.