Secteur de la construction, au Québec, en 2007 : sept chutes mortelles - Un employé de Installations d'acier T.J. se tue en tombant d'un édifice en construction : la CSST exige l'application de mesures de prévention pour des travaux en hauteur



    SAGUENAY, QC, le 19 juin /CNW Telbec/ - Un travail effectué en reculant,
en bordure du vide, sans protection contre les chutes, le tout combiné à une
déficience quant à la gestion de la sécurité des travaux sont à l'origine de
l'accident qui a entraîné, le 11 décembre 2007 à Saguenay, le décès de
M. Richard Fecteau, contremaître pour Installations d'acier T.J., une
entreprise de la Beauce.
    Au terme de son enquête, la Commission de la santé et de la sécurité du
travail (CSST) insiste sur le fait que tout travailleur effectuant une tâche à
plus de trois mètres de hauteur doit être protégé contre les chutes, tel que
cela est prévu au Code de sécurité pour les travaux de construction. De plus,
la CSST rappelle l'obligation conjointe de l'employeur et du maître d'oeuvre
de s'assurer de l'application des mesures de prévention spécifiques à leurs
travaux sur un chantier.

    Une chute fatale
    ----------------

    Au moment de l'accident, pour aider les travailleurs affairés sur le
toit, M. Fecteau effectue auprès d'eux l'assemblage de feuilles (sertissage)
du tablier métallique de l'édifice en construction. Il procède en reculant,
car l'outil qu'il utilise se manoeuvre mieux ainsi. En l'absence de
garde-corps et de zone de délimitation, il ne s'arrête pas avant d'avoir
atteint l'extrémité du tablier métallique; il bascule alors dans le vide. Le
harnais qu'il portait n'étant pas relié à un ancrage, et sans moyens de
protection adéquats, la chute s'avère fatale.

    La CSST retient trois causes pour expliquer l'accident
    ------------------------------------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer
l'accident. Deux d'entre elles concernent les méthodes de travail soient : le
sertissage qui s'effectue en reculant et l'exécution de cette tâche en bordure
du tablier métallique, ce qui expose le contremaître à une chute. La troisième
cause concerne la gestion. En effet, des déficiences sont constatées, tant
pour l'employeur que pour le maître d'oeuvre, notamment en ce qui a trait à
l'application de mesures de prévention lors des travaux de sertissage et à la
conformité des équipements de protection contre les chutes.

    La CSST demande l'arrêt des travaux
    -----------------------------------

    Le jour de l'accident, la CSST a procédé à l'arrêt des travaux de pose du
tablier métallique. Après avoir déposé une procédure de travail sécuritaire,
élaborée par Installations d'acier T.J., le maître d'oeuvre a pu reprendre les
travaux d'installation du tablier métallique. Enfin, la CSST a également exigé
de ce dernier un programme de prévention spécifique au chantier en cours.
    La CSST considère que l'entreprise Installations d'acier T.J. ainsi que
le maître d'oeuvre Constructions MétalBaie ont agi de manière à compromettre
la santé, la sécurité et l'intégrité physique des travailleurs. Des constats
d'infraction ont été délivrés tant à l'employeur qu'au maître d'oeuvre. Ils
s'exposent respectivement à une amende pouvant aller de 5 000 $ à 20 000 $
pour une première offense et de 10 000 $ à 50 000 $ en cas de récidive.

    Prévenir les chutes : une priorité pour la CSST
    -----------------------------------------------

    Depuis 11 ans, la CSST met en oeuvre un Plan d'action construction qui
comporte une politique de tolérance zéro, notamment en ce qui concerne les
dangers liés aux chutes de hauteur. Ce plan d'action souligne l'importance de
la gestion de la santé et de la sécurité du travail afin de réduire le nombre
d'accidents du travail et de maladies professionnelles sur les chantiers. Le
site Web de la CSST (www.csst.qc.ca/construction) diffuse des informations
supplémentaires sur le plan d'action et sur les activités de prévention qui y
sont liées. N'hésitez pas à vous y référer!
    -%SU: LAW,LBR
    -%RE: 36,64




Renseignements :

Renseignements: Swann Thibault, Direction régionale du
Saguenay-Lac-Saint-Jean - CSST, (418) 696-5200 poste 5223

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.