Se sentant abandonnée par le Forestier en chef et le ministre Béchard, la population de Chibougamau passe à l'action



    CHIBOUGAMAU, QC, le 13 fév. /CNW Telbec/ - Lasse de ne pas avoir l'heure
juste du Forestier en chef du Québec, monsieur Pierre Levac, quant au
véritable impact de la Paix de Braves sur la quantité de bois disponible pour
Chantiers Chibougamau et sentant que le ministre des Ressources naturelles et
de la Faune, monsieur Claude Béchard ne prend pas au sérieux la situation et
les enjeux forestiers à Chibougamau, le milieu socioéconomique de cette
municipalité mono-industrielle forestière du Nord-du-Québec a constitué le
"Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau".
    "On en a assez, explique le porte-parole du Groupe et conseiller
municipal, monsieur Réjean Girard. Ca fait des années qu'on fait confiance et
qu'on donne du temps mais notre confiance a été trompée et on se dirige dans
un cul-de-sac socioéconomique. Au-delà de réponses évasives et des voeux
pieux, ça va prendre des interventions sérieuses et rigoureuses rapidement
pour stabiliser la situation."
    "Ca fait des années que le Gouvernement Charest nous demande d'être
patients. Après la mobilisation de 2005 - la population avait alors mis sur
pied une Coalition pour sensibiliser aux enjeux auxquels elle est confrontée
aujourd'hui et avait, notamment, érigé un barrage routier démantelé par
l'escouade anti-émeute - nous avons effectivement fait confiance au ministre
en titre. Aujourd'hui, il est temps de reprendre le flambeau et de se battre
pour notre gagne-pain," a poursuivi M. Girard.
    La population chibougamoise exprime ainsi son désarroi du fait que les
approvisionnements forestiers du moteur économique local, Chantiers
Chibougamau, sont sur la corde raide depuis la signature de la Paix des
Braves. On craint que la possibilité forestière du secteur qu'exploite le
producteur forestier soit réduite de près de 50 %. La compagnie forestière
emploie 700 personnes, soit le quart de la population active de la ville qui
compte 7400 résidents, pour une masse salariale de 27 M$ auxquels s'ajoutent
des achats en biens et services dans la communauté pour 25 M$ par année. Si la
baisse anticipée s'avère, l'impact sera catastrophique.

    Obtenir les chiffres de possibilité forestière
    ----------------------------------------------

    La première préoccupation du Groupe est d'obtenir la véritable baisse de
possibilité forestière qui résulte de la Paix des Braves. Selon M. Girard,
"c'est la première étape pour sauver notre économie. En ayant l'heure juste
sur le problème, les bonnes solutions pourront être appliquées."
    "On a l'impression de faire rire de nous par le Forestier en chef. Ca
fait des mois qu'on nous sert n'importe quelle excuse pour tout reporter.
C'est comme s'ils avaient une patate chaude dans les mains. Ca a assez duré,
l'excuse répétée des ordinateurs qui plantent, on s'attend à plus que ça ! Et
quand on veut traiter un abcès, il faut d'abord reconnaître qu'on l'a et le
crever," poursuit M. Girard.

    Du sérieux de la part du ministre Béchard
    -----------------------------------------

    Jusqu'à présent, la population se sent trahie par le ministre Béchard.
Selon le Groupe, celui-ci avait demandé de lui faire confiance et il est loin
d'avoir livré la marchandise. "On dirait qu'il ne sait même pas que
Chibougamau vit des activités de Chantiers Chibougamau. Il y a deux semaines,
il disait avoir des solutions pour nous. C'est pourtant toujours le néant.
Qu'il le dise ce qu'il a en tête. Si c'est de fermer notre ville, autant le
savoir tout de suite. On a hâte qu'il démontre qu'il prend la situation au
sérieux parce que, comme c'est là, ce n'est vraiment pas le signal qu'il nous
envoie."

    Des actions
    -----------

    Le Groupe se promet de poser plusieurs gestes au cours des prochaines
semaines. Le plan d'action élaboré comporte plusieurs éléments destinés à
mobiliser la population certes, mais également à confronter le ministre
Béchard. "Nous sommes peut-être éloignés et peu nombreux, mais nous sommes
créatifs et déterminés. Le ministre des Ressources naturelles doit comprendre
qu'il n'y a pas qu'AbitibiBowater qui donne de l'emploi au Québec. Nous avons
chez-nous une entreprise modèle qui doit continuer sa progression", a
mentionné monsieur Girard.

    Groupe rassembleur
    ------------------

    Ce nouveau groupe est constitué de la Municipalité de Chibougamau, de la
Chambre de commerce de Chibougamau, de l'organisme de développement économique
local Développement Chibougamau, du bureau du député d'Ungava, monsieur Luc
Ferland, et du syndicat des travailleurs de Chantiers Chibougamau.




Renseignements :

Renseignements: Réjean Girard, Porte-parole, (418) 748-3132 poste 2241

Profil de l'entreprise

Ville de Chibougamau

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.