Satisfaites du rapport du BAPE sur la demande d'agrandissement de BFI - Les villes de Terrebonne, Mascouche, Repentigny et Charlemagne exhortent maintenant le gouvernement à prendre ses responsabilités



    REPENTIGNY, QC, le 29 juill. /CNW Telbec/ - Bien que satisfaites des
conclusions et des avis émanant du rapport du Bureau d'audiences publiques sur
l'environnement (BAPE) à l'égard du projet d'agrandissement du dépotoir de
Lachenaie, les Villes de Terrebonne, Mascouche, Repentigny et Charlemagne sont
d'avis qu'il est grand temps que le gouvernement du Québec passe enfin en mode
action et qu'il investisse dans le développement des alternatives à
l'enfouissement des déchets.
    "Il nous faut mettre fin à l'ère de l'enfouissement, de déclarer Chantal
Deschamps, mairesse de Repentigny. Que le gouvernement assume ses
responsabilités et qu'il appuie les villes dans leurs efforts de développement
durable, notamment par la réalisation d'études menant à la mise en place et
ce, rapidement, de nouvelles technologies pour le traitement des matières
résiduelles. Le gouvernement se doit de prendre le virage vert, d'ajouter la
mairesse repentignoise. Certains pays d'Europe et d'Asie, la Belgique,
l'Autriche et le Japon notamment, sont nettement en avance sur nous. Ils
utilisent déjà des procédés thermiques à émanation zéro pour la disposition de
leurs déchets.
    Le maire de Terrebonne, Monsieur Jean-Marc Robitaille, abonde dans le
même sens. "Nous sommes heureux de constater que le BAPE appuie certaines de
nos demandes. Toutefois, le gouvernement devra réaliser que la recherche
d'alternatives au site d'enfouissement passe inévitablement par une
participation financière gouvernementale adéquate. Une chose est sûre, la
décision de la ministre Beauchamp devra tenir compte des mesures que nous
jugeons essentielles afin de garantir la meilleure qualité de vie de nos
citoyens", de mentionner le maire de la 10e ville en importance au Québec.
    Le maire de Mascouche, Monsieur Richard Marcotte, se fait tout aussi
insistant. "Le gouvernement doit donner aux villes les moyens d'atteindre le
plus rapidement possible les objectifs de la Politique québécoise de gestion
des matières résiduelles. Il nous faut absolument réduire le tonnage de
déchets acheminés au site d'enfouissement et encourager fortement les efforts
des villes en matière de recyclage et de revalorisation", de rétorquer le
maire Marcotte.

    Le BAPE a l'écoute des villes
    -----------------------------

    Hormis la question des redevances municipales et celle de la limitation
du matériel de recouvrement sur le site, la Commission répond favorablement
aux exigences des villes limitrophes rendues publiques en mars dernier lors
des audiences, notamment en ce qui a trait à la création, autour du lieu
d'enfouissement, d'un parc voué à la conservation de la biodiversité.
    Chantal Deschamps se dit également heureuse de constater que la
Commission appuie l'initiative du Comité des citoyens de la Presqu'île de
mettre en place un programme de recherche en santé environnementale visant à
mesurer et à déterminer toutes les sources potentielles de dangers émanant du
site, à définir leurs impacts et à diffuser les résultats.
    Le maire de Charlemagne, Monsieur Normand Grenier, est du même avis.
"Nous avons des citoyennes et des citoyens qui vivent à proximité du site
d'enfouissement et ils subissent des inconvénients majeurs en ce qui a trait
aux odeurs et au bruit. Ils ont droit eux aussi à une saine qualité de vie",
d'affirmer Normand Grenier qui, du même coup, se réjouit de constater que la
Commission recommande d'améliorer et d'intensifier à cet égard le travail du
Comité de vigilance.

    Une rencontre avec la ministre
    ------------------------------

    Les maires des quatre villes concernées souhaitent que ce dossier évolue
rapidement. En ce sens, ils ont déjà demandé une rencontre avec la ministre du
Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Madame Line Beauchamp,
afin de discuter des modalités du décret gouvernemental et des points qui ne
répondent pas à leurs attentes dont, entre autres, la question des redevances
municipales.




Renseignements :

Renseignements: Ville de Repentigny: Alain Boudreau, Chef de division,
Relations publiques et protocole, (514) 206-9657; Ville de Terrebonne: Maika
Bertnatchez, (514) 296-1085; Ville de Mascouche: Monsieur Serge Tessier,
Directeur par intérim des communications, (450) 474-4133 poste 230; Ville de
Charlemagne: Monsieur Bernard Boudreau, Directeur général et Greffier, (450)
581-2541, poste 28


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.