Saskatoon et Regina, les villes canadiennes à la croissance économique la plus forte



    OTTAWA, le 15 sept. /CNW Telbec/ - Propulsées par leur plus forte
croissance économique en plus de dix ans, Saskatoon et Regina se sont classées
première et deuxième parmi les régions métropolitaines canadiennes de
recensement cette année. C'est ce qu'affirme Le Conference Board du Canada
dans sa Note de conjoncture métropolitaine - Automne 2008.
    "Saskatoon et Regina sont en voie d'enregistrer leurs taux de croissance
économique les plus rapides depuis 1997, et Saskatoon viendra en tête des RMR
canadiennes pour une deuxième année consécutive, dit Mario Lefebvre, Directeur
du Centre des études municipales. Les RMR de l'Ouest canadien occupent les
sept premiers rangs dans la présente édition de la Note de conjoncture
métropolitaine. A l'opposé, celles du Québec connaissent parmi leur plus
faible croissance des depuis plusieurs années."
    Le Conference Board du Canada prévoit que, après une hausse de 4,1 p. 100
en 2007, le produit intérieur brut (PIB) réel de Saskatoon augmentera à une
cadence encore plus rapide, de 5,2 p. 100, en 2008. L'économie florissante de
la ville est attribuable au fait que celle-ci est le principal centre régional
du secteur des ressources de la province, secteur présentement en pleine
expansion.
    Le boom du secteur des ressources stimule aussi la croissance économique
de Regina, qui devrait atteindre 4,1 p. 100 cette année, la plus forte depuis
1997. Près de 3 000 personnes ont déménagé dans la capitale provinciale en
2007, et la migration nette devrait demeurer positive au cours des prochaines
années, aidant ainsi à stimuler davantage la demande intérieure.

    L'économie de Winnipeg devrait progresser de 3,3 p. 100 en 2008, après
une croissance de 3,7 p. 100 l'an dernier. La vigoureuse activité de la
construction et la croissance soutenue du commerce de gros et de détail
embellissent les perspectives de la RMR.

    L'économie de Victoria s'aligne aussi sur une croissance de 3,3 p. 100 en
2008, grâce à la forte activité de la construction non résidentielle et à des
niveaux élevés des dépenses de consommation.

    Le Conference Board prévoit que la croissance économique de Calgary et
d'Edmonton ralentira à 3,2 p. 100 et à 3,1 p. 100 respectivement en 2008 - une
croissance relativement modeste pour ces deux régions. La demande intérieure
demeure ferme dans les deux RMR et les cours élevés du pétrole et du gaz
soutiendront la poursuite des investissements dans le secteur énergétique. De
2009 à 2012, Calgary et Edmonton devraient retrouver les premier et deuxième
rangs en ce qui a trait à la croissance annuelle moyenne de leur PIB réel.

    Selon les prévisions, l'économie de Vancouver croîtra de 2,7 p. 100 cette
année. Même si les secteurs des industries primaire et manufacturière sont aux
prises avec des difficultés, l'activité de la construction olympique et non
olympique reste soutenue. La demande intérieure est vive elle aussi, alors que
les ventes au détail connaissent leur troisième année consécutive de forte
croissance.

    Le Conference Board prévoit que, à 2,4 p. 100, la croissance économique
de Halifax sera la plus rapide à l'est du Manitoba. Le secteur manufacturier
progressera malgré la forte devise canadienne, tandis que l'activité de la
construction non résidentielle sera intense et que le secteur des services
affichera de solides gains.

    L'économie de Québec, qui a progressé de 3,1 p. 100 en 2007, devrait
afficher une croissance plus modérée en 2008, de 2,3 p. 100. Les célébrations
du 400e anniversaire ont renforcé l'activité touristique, mais les effets de
ce renforcement ont été neutralisés par la faiblesse des industries
productrices de biens, en particulier celles de la fabrication et de la
construction.

    Cette année, l'économie d'Ottawa-Gatineau devrait afficher son taux de
croissance le plus bas en plus de dix ans, avec une hausse du PIB total de
seulement 1,8 p. 100. La croissance du secteur de la haute technologie est
restée au point mort et l'activité de la construction a été faible. Néanmoins,
la forte croissance du secteur public a aidé à stabiliser l'économie de la
RMR.

    Selon les prévisions, la croissance économique de Montréal atteindra
1,7 p. 100 en 2008, la cadence la plus faible en cinq ans. Exception faite de
l'industrie aérospatiale, le secteur manufacturier continue d'éprouver des
difficultés. Par contre, les industries de la construction et des services ont
enregistré des gains continus.

    Comme à Montréal, la production du secteur manufacturier de Toronto
devrait encore diminuer cette année. Les bonnes nouvelles sont que l'activité
de la construction demeure intense et la demande intérieure soutenue.
Néanmoins, on anticipe que le PIB réel ne croîtra que de 1,3 p. 100 en 2008.

    En raison des difficultés éprouvées par son principal secteur
manufacturier, l'économie de Hamilton se dirige vers sa pire performance
depuis le début des années 1990. Le PIB réel n'affichera qu'une maigre
croissance de 0,3 p. 100 en 2008.

    Une publication trimestrielle du Conference Board, la Note de conjoncture
métropolitaine présente des prévisions économiques à moyen terme pour les 27
RMR canadiennes. L'édition de l'automne 2008 couvre les 13 plus grandes RMR du
Canada.




Renseignements :

Renseignements: Brent Dowdall, Relations avec les médias, (613)
526-3090, poste 448, corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.