Russie - Saisie du matériel informatique de l'hebdomadaire Minuty Veka, successeur de Novy Peterbourg: un procédé de plus en plus courant



    MONTREAL, le 12 fév. /CNW Telbec/ - Le 6 février 2008, des représentants
de la justice de Saint-Pétersbourg ont perquisitionné la rédaction de
l'hebdomadaire d'opposition Minuty Veka (anciennement Novy Peterbourg). Ils
ont accusé la rédaction de ne pas disposer de licences informatiques. Ils ont
confisqué des documents administratifs, les archives depuis 1997, ainsi que
tous les ordinateurs. L'édition du journal du 7 février n'a pas pu sortir et
celle du 14 février est compromise. Pour Alexei Andreev, le rédacteur en chef,
cette perquisition est liée à l'affaire Nikolai Androuchenko, l'un des
cofondateurs du journal, aujourd'hui incarcéré, et à la ligne éditoriale
choisie.
    "Nous dénonçons ce procédé de plus en plus courant en Russie. Sous
prétexte de lutter contre le piratage informatique, les autorités russes
empêchent la publication de journaux d'opposition. Même si Minuty Veka n'a pas
toutes les licences de ses logiciels, cela ne saurait servir de justification
à la fermeture d'un média", a déclaré Reporters sans frontières.
    Alexei Andreev a indiqué que depuis l'arrestation de Nikolai
Androuchenko, confondateur de Novy Peterbourg, le journal n'est plus publié.
Mais pour répondre à la demande des lecteurs, la maison d'éditions a sorti un
nouveau titre : Minuty Veka.
    Nikolai Androuchenko a été arrêté le 24 novembre 2007. Des perquisitions
à son domicile et au siège du journal ont alors été menées. Le tribunal
l'avait accusé d'avoir publié des articles "tendancieux" et "calomnieux" et
d'avoir exercé des pressions sur les organes de justice. Le 29 novembre, la
publication du journal a été suspendue.
    Le 18 décembre, Nikolai Androuchenko a été transféré dans un hôpital
psychiatrique où il a subi une expertise. Il y est resté jusqu'au 16 janvier
2008. Le 4 février, il a adressé une lettre au président russe Vladimir
Poutine dans laquelle il souhaite abandonner la nationalité russe. Il précise
qu'il a pris cette décision après avoir été battu à plusieurs reprises en
prison. Les autorités n'ont pas encore réagi à cette annonce.




Renseignements :

Renseignements: Katherine Borlongan, Secreétaire générale, Reporters
sans frontières Canada, (514) 521-4111, rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.