Rouleau B par satellite - Le Conseil canadien de la santé publiera un rapport sur les maladies chroniques et les expériences des patients avec les soins



    TORONTO, le 13 déc. /CNW/ - Le Rouleau B suivant sera transmis selon les
coordonnées indiquées ci-dessous :

    http://cnw.pondeserver.com/story_details.asp?fn=166

    Les services de diffusion sur demande de CNW offrent aux journalistes
accrédités du monde entier, directement du site Web de CNW, du contenu de
qualité professionnelle à la fois gratuit, sécurisé et simple à utiliser.
    Pour demander les droits de connexion, veuillez écrire à
broadcast@newswire.ca.

    
    Coordonnées de la diffusion en direct par satellite :

    DATE DE LA TRANSMISSION :      le Jeudi 13 décembre 2007

    HEURE DE LA TRANSMISSION :     De 13 h à 13 h 30 HE

    COORDONNEES :                  Anik F2 C
                                   Transpondeur 7B
                                   Sous-porteuse audio 6.2 et 6.8
                                   Fréquence verticale descendante 3980
    TOC                            CFA TX 1
    

    SOMMAIRE DU CONTENU: (TORONTO) - Le Conseil canadien de la santé publiera
un rapport intitulé : Importance du renouvellement des soins de santé : A
l'écoute des Canadiens atteints de maladies chroniques.
    Plus de neuf millions de Canadiens souffrent d'une ou de plusieurs
maladies chroniques comme le diabète, le cancer, l'hypertension, une maladie
cardiaque, l'arthrite ou des troubles de l'humeur. Pour rédiger ce rapport,
nous nous sommes tournés vers les Canadiens atteints de maladies chroniques
pour connaître leurs expériences des soins et démontrer pourquoi il est
important pour eux de réformer les soins de santé. Collectivement, nous
portons le fardeau de plus en plus lourd au chapitre des soins de santé et de
l'économie que nous a légué notre incapacité à prévenir les maladies
chroniques et à fournir des soins de qualité à ces malades. Ce rapport est le
deuxième d'une série dans lesquels le Conseil de la santé examine si le
système de santé du Canada répond aux besoins des personnes vivant avec des
maladies chroniques et comment des modifications apportées à ce système
pourraient améliorer les résultats.

    
    DETAILS DE LA VIDEO:

    Trousse de la diffusion 3 x 10
    ------------------------------
    1)  SEQUENCES D'ENTREVUES SUR ROULEAU B : Dr Ian Bowmer, vice-président
        du CCS, et Diane Finegood
    2)  VIS : Couverture sur Diane Finegood, prises du Conseil de la santé,
        prises d'une séance de sondage avec des patients chroniques,
        séquences de soins de santé généraux.
    

    SEQUENCES D'ENTREVUES SUR ROULEAU B
    -----------------------------------

    DIANE FINEGOOD, directrice scientifique de l'Institut de la nutrition,
    ----------------------------------------------------------------------
    Instituts de recherche en santé du Canada
    -----------------------------------------

    LA CRISE

    Etant donné l'énorme attention que les personnes et le système de santé
doivent porter aux maladies chroniques comme le diabète de type 2, il s'agit
bien d'une crise. Si nous ne commençons pas à prévenir le développement des
maladies chez les gens, nous hériterons d'une situation impossible à gérer.
Cela est d'autant vrai lorsqu'on pense au fait qu'on observe chez des enfants
de 10 et 12 ans des maladies qu'on associait autrefois seulement au
vieillissement. Nous avons réellement une crise sur les bras.

    LA PREVENTION : L'IMPORTANCE DES PETITS CHANGEMENTS

    Il a été prouvé que de modestes changements aux habitudes de vie peuvent
grandement contribuer à la prévention du diabète. En fait, une petite perte de
5 % à 10 % du poids de l'organisme, soit entre 5 à 10 livres ou kilogrammes, a
une incidence positive importante sur la prévention du diabète de type 2.
Selon moi, nous devons donc aider les gens à prendre conscience de ce fait si
nous voulons réaliser des progrès.

    SANS PREVENTION : LE COUT DES SOINS

    En Colombie-Britannique, ils ont fait une projection sur les montants
d'argent qui resteraient pour tous les ministères autres que le Santé si les
coûts des soins continuaient d'augmenter à leur rythme actuel. Je crois que
l'estimation obtenue était que, d'ici 2017, il n'y aurait plus d'argent
disponible dans les coffres du gouvernement de la Colombie-Britannique sauf
pour la santé et un mince budget pour l'éducation.

    QUE DEVONS-NOUS FAIRE POUR ENDIGUER LA CRISE ?

    Il faut mobiliser un ensemble très complexe d'acteurs pour changer la
façon de procéder. Ces acteurs comprennent les gouvernements fédéral et
provinciaux, ainsi que les administrations municipales. C'est qu'il faut
changer notre environnement pour qu'il favorise les solutions santé dans les
choix que nous faisons.

    QUE DEVONS-NOUS FAIRE POUR ENDIGUER LA CRISE ?

    Selon moi, les premières étapes seraient de reconnaître que nous avons
besoin d'une approche gouvernementale globale. Je sais que le rapport traite
de Act Now B.C. et de l'ensemble de l'approche gouvernementale qu'adopte la
Colombie-Britannique. Je pense que ce premier pas est important.

    MOT DE LA FIN

    Je pense que des questions importantes comme le fait de le reconnaître.
Si nous faisions les calculs et observions le problème du nombre de gens qui
entrent dans le système parce qu'ils développent une maladie chronique et le
nombre de décès associés à ces maladies, ainsi que les coûts que ces maladies
engendrent, je pense que nous découvririons qu'il n'y a aucun autre moyen que
la prévention pour régler le problème. Nous ne pouvons suffire à la demande,
car elle augmentera, selon les projections actuelles sur la prévalence du
diabète et autres maladies chroniques. De plus, au Canada, je crois que nous
sommes au bord d'une épidémie de maladies chroniques.

    Dr Ian Bowmer, vice-président, Conseil canadien de la santé
    -----------------------------------------------------------

    LE THEME DU RAPPORT

    Le rapport démontre très clairement que, en investissant dans la
prévention, nous pouvons vraiment réduire les coûts des soins de santé avec le
temps et, avec de petits changements des habitudes de vie, soit de l'ordre de
25 % des habitudes de chaque personne dans la population, nous observerons des
baisses de coûts dans dix ans. Nous devons investir maintenant pour l'avenir.

    QU'EST-CE QU'IL Y A DE PARTICULIER A PROPOS DE CE RAPPORT ?

    Bien, c'est la première fois qu'on demande vraiment aux Canadiens
atteints de d'une maladie chronique ce qu'ils pensent de leurs soins de santé.

    QUE DISENT LES CANADIENS ATTEINTS DE MALADIES CHRONIQUES ?

    Au Canada, les personnes atteintes de maladies chroniques ont un bon
accès aux médecins de famille. Le problème est qu'ils n'y ont pas accès
rapidement. Ils n'ont pas accès aux équipes de soins parce que nous sommes
actuellement en train de réduire les dépenses en soins de santé pour les
personnes atteintes de maladies chroniques. L'an dernier, nous avons démontré
que, dans le cas du diabète, un modèle de soins de collaboration permet de
réduire de près de 500 $ par personne les coûts des soins par année. Donc,
nous croyons vraiment que les soins de collaboration peuvent réduire les
coûts. Si nous jetons un coup d'oeil au sondage, très peu des patients
interrogés ont eu accès à une infirmière ou à une infirmière praticienne dans
les cliniques des médecins.

    LES PETITS CHANGEMENTS ONT UNE GRANDE PORTEE

    Et nous ne parlons pas ici de gros efforts à fournir, plutôt de petits
changements apportés au mode de vie de chacun de sorte que l'on puisse
prévenir ces maladies avec le temps.

    SELON LE CONSEIL CANADIEN DE LA SANTE, QUE DEVRIONS-NOUS FAIRE POUR
    ENDIGUER LA VAGUE DES MALADIES CHRONIQUES ?

    Je pense que nous, en tant que Canadiens, ne prenons pas nos
responsabilités quand il s'agit de notre propre santé. Nous devons commencer à
prendre notre santé en main. Nous devons demander aux gouvernements qu'ils
nous donnent des programmes de soins intégrés. Nous avons besoin non seulement
que le système de santé nous aide à traiter nos maladies chroniques, mais
aussi d'autres professionnels qui travaillent avec nous, les patients, pour
que nous puissions prendre en charge nos soins.

    STATIONS, POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS : Marta Marychuk, Conseil
canadien de la santé Tél. : 416-480-7085 Cell. : 416-428-8423
mmarychuk@healthcouncilcanada.ca ou Nazia Khan, Temple Scott Associates Tél. :
416-360-6183, poste 229 nazia@tsa.ca

    Pour obtenir des renseignements techniques AVANT la transmission,
téléphonez au service de radiodiffusion de CNW au (416) 863-9350. Pour des
renseignements techniques PENDANT la transmission, communiquez avec CNW
(416) 863-5615.

    A l'instar des autres transmissions effectuées par le service de la
radiodiffusion de CNW, le présent communiqué est mis gratuitement à votre
disposition pour usage illimité. Tout commentaire relatif au contenu et à la
qualité du matériel sera le bienvenu.

    LE SERVICE DE LA RADIODIFFUSION DE CNW VOUS REMERCIE.




Renseignements :

Renseignements: SERVICE DE LA RADIODIFFUSION DE CNW, TORONTO, (416)
863-9350

Profil de l'entreprise

CNW Services vidéo

Renseignements sur cet organisme

Conseil canadien de la santé

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.