Rio Tinto Alcan élimine des centaines d'emplois au Québec avec la bénédiction de Jean Charest



    SAGUENAY, QC, le 20 janv. /CNW Telbec/ - En décembre 2006, le
gouvernement Charest annonçait en grande pompe la signature d'une entente de
continuité avec Alcan en échange de la construction d'une nouvelle usine
pilote AP-50 à Jonquière, devant être construite sur une période de 10 ans.
    Le gouvernement du Québec accordait un prêt sans intérêt de $400 millions
devant être remboursé dans 30 ans. De plus de ces $400 millions, Rio Tinto
Alcan pourrait ne rembourser que $300 millions.
    Devant une apparente bonne nouvelle, le gouvernement Charest signait une
deuxième entente dite "confidentielle", dans laquelle le premier ministre
Charest ainsi que le ministre du développement économique Raymond Bachand ont
secrètement accepté que Rio Tinto Alcan élimine des centaines d'emplois bien
rémunérés au Québec.
    Selon nos informations, le gouvernement du Québec a accepté qu'Alcan
ferme quatre usines au Québec :

    
    Usine Vaudreuil :        800 emplois
    Usine Beauharnois        200 emplois
    Usine Shawinigan         600 emplois
    Usine précuites Arvida   650 emplois
    Au total, plus de 2 000 emplois

    En fin négociateur le gouvernement Charest n'a exigé qu'une infime
assurance.
    Le seul engagement exigé de Rio Tinto Alcan est le suivant : pas de
fermeture précipitée à moins que le prix de l'aluminium ne baisse sous la
barre de 1 800 $US pendant une période de 30 jours.

    - Pourquoi 1 800 $US alors que le coût de production est d'environ
      1 000 $US?
    - Pourquoi aussi peu que 30 jours?
    - Non mais, il faut le faire : entre Rio Tinto Alcan et le gouvernement
      du Québec, il y a en a un qui s'est fait avoir, et croyez-moi, ce n'est
      pas Rio Tinto.
    - Comment, comme Québécois, pouvons-nous accorder un prêt de 400 millions
      de dollars sans intérêt remboursable dans 30 ans et permettre à cette
      entreprise d'éliminer des centaines d'emplois sur un enjeu de 30 jours?
    - La fermeture annoncée de l'usine d'électrolyse de Beauharnois ainsi que
      la réduction de 400 000 tonnes de production de l'usine d'alumine
      Vaudreuil sont totalement inacceptables et scandaleuses.
    

    Le gouvernement Charest est le premier responsable de la perte de ces
emplois au Québec et doit en être tenu responsable. Nous demandons au premier
ministre du Québec d'intervenir personnellement auprès de Rio Tinto Alcan afin
de faire renverser cette situation.
    Nous déplorons aussi vivement Rio Tinto Alcan qui a pris la décision
d'éliminer des centaines d'emplois au Québec sans jamais en parler au
syndicat.
    Nous sommes en mesure de démontrer que malgré la baisse du prix de
l'aluminium, les usines de Beauharnois et de Vaudreuil sont toujours rentables
pour Rio Tinto Alcan.
    Pour terminer, nous demandons à Rio Tinto Alcan de revenir sur sa
décision et de s'asseoir avec notre syndicat, afin qu'ensemble, comme dans le
passé, nous trouvions des solutions qui protègent l'avenir de nos emplois
ainsi que celui d'Alcan.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Fortin, Directeur québécois TCA, (514)
850-2535

Profil de l'entreprise

Syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA-Québec)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.