Richard Bergeron s'inquiète du recul de l'emploi à Montréal

MONTRÉAL, le 9 nov. 2011 /CNW Telbec/ - Les statistiques d'emploi publiées la semaine dernière par l'Institut de la statistique du Québec révèlent que Montréal a enregistré une perte de 32 400 emplois depuis mai dernier. « C'est 3,4 % de l'emploi montréalais qui s'est volatilisé, en cinq mois à peine. Montréal a aujourd'hui un taux de chômage frôlant les 10 %, le second plus haut taux du Québec après la Gaspésie. Tout occupé à compter les grues sur les chantiers montréalais, Gérald Tremblay ne semble pas s'être rendu compte que la ville qu'il dirige connaît présentement une grave crise de l'emploi », a déclaré Richard Bergeron, chef de Projet Montréal et conseiller de Jeanne-Mance.

Évolution de l'emploi à Montréal et ailleurs au Québec
au cours des cinq derniers mois

  Nombre d'emplois   Taux de chômage

Mai 2011 
(000)  
Octobre2011
(000)
Variation
(000)
mai-oct 
  Mai 2011
Octobre 2011
Île de Montréal 962,4 930,0 -32,4 -3,4%   8,7% 9,8%
 
Couronnes      1 467,1 1 482,5 15,4 1,0%    7,5%  7,1%
Montérégie 730,8 735,9 5,1 0,7%    6,6%  6,8%
Laval 211,1 200,4  -10,7 -5,1%   6,6% 6,8%
Laurentides 289,8 287,4 -2,4 -0,8%   8,0%  8,2%
Lanaudière 235,4 258,8  23,4 9,9%   8,9% 6,5%
 
Capitale Nationale 362,5 386,5 24,0 6,6%   7,0% 4,9%
 
Ensemble du Québec 3 962,3 3 967,0 4,7 0,1%   7,6%  7,5%
   
Source : Institut de la statistique du Québec, données désaisonnalisées par moyenne mobile de 3 mois

Le tableau ci-joint montre que durant la même période de cinq mois, les quatre régions administratives entourant Montréal et constituant ses couronnes ont connu une progression de 15 400 emplois. « La locomotive économique du Québec s'essouffle, laissant les wagons prendre le relais. Quand a-t-on vu que ce sont les wagons, plutôt que la locomotive, qui tirent un train ? », a poursuivi le chef de Projet Montréal.

Le maire de Montréal s'offusque chaque fois que le nom de son homologue de Québec, Régis Labeaume, est prononcé en sa présence. « Gérald Tremblay serait mieux avisé de demander humblement au maire Labeaume comment il s'y est pris pour que la région de la Capitale nationale crée 24 000 emplois, dans le même temps où Montréal en perdait 32 400 », d'ajouter Richard Bergeron.

La première priorité : retenir les familles à Montréal

La priorité pour l'administration montréalaise devrait être la rétention des familles à Montréal. Depuis l'arrivée de Gérald Tremblay, plus de 20 000 personnes de la classe moyenne quittent Montréal pour la banlieue, chaque année. « L'emploi suit la population. Plus les familles de la classe moyenne quitteront pour la banlieue, plus ce sera en banlieue que les emplois se créeront et plus Montréal s'affaiblira », a indiqué Richard Bergeron.

« Gérald Tremblay n'a que les mots développement économique en bouche. Pour qui a besoin d'un salaire pour vivre, l'emploi est la pierre angulaire du développement économique. Le maire de Montréal pourrait-il cesser ce jeu enfantin consistant à compter des grues, pour plutôt se pencher sur les causes du déclin de l'emploi qui, ces cinq derniers mois, a condamné des dizaines de milliers de travailleurs montréalais au chômage », a conclu Richard Bergeron.

 

 

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements :

Joël Simard-Ménard
Directeur de cabinet de la 2e opposition
514 872-1108
joel.simard-menard@ville.montreal.qc.ca

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA 2E OPPOSITION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.