Réussite scolaire - UN SERIEUX COUP DE BARRE S'IMPOSE EN FAVEUR D'UNE ECOLE PUBLIQUE DE QUALITE



    MONTREAL, le 11 sept. /CNW Telbec/ - La députée d'Hochelaga-Maisonneuve
et porte-parole du Parti Québécois en matière d'éducation primaire et
secondaire, Louise Harel, affirme que le Parti Québécois partage les
inquiétudes de l'ancien premier ministre du Québec, M. Jacques Parizeau, à
l'égard du faible taux de diplomation, particulièrement des garçons, après les
cinq années de cheminement normal des études.
    "Un sérieux coup de barre s'impose pour offrir à toutes les familles,
nonobstant leurs revenus et leur langue d'origine, une école publique de
qualité qui garantisse la diplomation de leurs enfants", a déclaré Louise
Harel.
    Face à une école à deux vitesses, la députée estime que la tentation de
bien des parents de délaisser l'école publique, elle-même délaissée dans
l'accomplissement de ses nombreux mandats d'intégration scolaire, est grande.
    "Lors des deux derniers exercices budgétaires, nous avons mené bataille
pour que le gouvernement Charest s'attaque vigoureusement au décrochage
scolaire. La réponse gouvernementale a été plus que décevante, préférant une
baisse d'impôt plutôt qu'une baisse de décrocheurs", a poursuivi Mme Harel.
    La députée d'Hochelaga-Maisonneuve rappelle qu'un mandat d'initiative sur
le décrochage scolaire sera mené par la commission parlementaire de
l'éducation, grâce à l'initiative du Parti Québécois. "Nous avons demandé une
commission parlementaire parce que nous avons à coeur la réussite de nos
enfants. Cette commission sera bénéfique, en autant que le rapport ne soit pas
tabletté", a-t-elle ajouté.
    Elle a par ailleurs fustigé le chef de l'ADQ, Mario Dumont. "Le chef de
l'ADQ plaide pour l'autonomie des écoles; il devrait savoir que cette question
est au coeur de la réforme! Par ailleurs, comment explique-t-il l'écart de
réussite entre les francophones et les anglophones, sachant que la réforme est
aussi implantée dans les milieux anglophones? Il semble bien que la réforme ne
soit pas la source de tous les maux du système scolaire, quoi qu'en pense
Mario Dumont", a indiqué Louise Harel.
    "Il ne faut ménager aucun effort. Plus l'intervention est précoce,
meilleurs sont les résultats de réussite scolaire. La réduction du nombre
d'élèves par classe s'avère également essentielle. C'est l'avenir de nos
enfants et de la société québécoise qui est en cause", a conclu Louise Harel.
    -%SU: EDU
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.