Résultats du premier trimestre de GLV Inc.



    
    Le Groupe Traitement des Eaux affiche une rentabilité en hausse par
    rapport à l'an dernier tandis que les résultats du Groupe Pâtes et
    Papiers subissent les effets du ralentissement économique mondial

    -------------------------------------------------------------------------
    - Revenus consolidés de 113,3 M$, accusant une baisse de 22,1 % (26,9 % à
      taux de change constants) par rapport au même trimestre de l'année
      précédente, essentiellement attribuable au Groupe Pâtes et Papiers ;
    - Marge brute de 24,0 % des revenus par rapport à 22,7 % l'an dernier,
      une amélioration attribuable à une hausse de la rentabilité du Groupe
      Traitement des Eaux résultant principalement de sa concentration accrue
      sur les contrats à plus forte valeur ajoutée, d'une bonne exécution des
      contrats et de la croissance de ses revenus provenant du marché de
      l'après-vente ;
    - Frais non récurrents de 0,4 M$ associés principalement à une
      restructuration des activités du Groupe Pâtes et Papiers au Royaume-Uni
      en réponse à la conjoncture difficile dans ses marchés ;
    - Hausse de 72,6 % du BAIIA normalisé(1) du Groupe Traitement des Eaux,
      mais baisse de 71,6 % du BAIIA normalisé(1) du Groupe Pâtes et Papiers,
      résultant en une diminution de 48,9 % du BAIIA normalisé(1) consolidé,
      qui s'est chiffré à 3,7 M$ ;
    - Marge de BAIIA normalisé consolidé de 3,3 % (vs. 5,0 % l'année
      précédente), dont une marge de 7,2 % (vs. 4,0 %) pour le Groupe
      Traitement des Eaux et une marge de 4,4 % (vs. 9,5 %) pour le Groupe
      Pâtes et Papiers ;
    - Bénéfice net normalisé(3) consolidé de 1,1 M$ ou 0,04 $ par action (de
      base et dilué), par rapport à 2,1 M$ ou 0,08 $ par action (de base et
      dilué) l'année précédente ;
    - Flux de trésorerie disponibles de 1,3 M$ ou 0,05 $ par action ;
    - Carnet de commandes de 244,5 M$ au 30 juin 2009, accusant une baisse de
      7,3 % (à taux de change constants) par rapport au 31 mars 2009,
      principalement attribuable au Groupe Pâtes et Papiers ;
    - GLV bénéficie d'une bonne situation financière, dont un coefficient
      d'endettement total net négligeable, en tenant compte du produit net de
      36,2 M$ de l'émission d'actions réalisée le 2 juillet 2009.
    -------------------------------------------------------------------------
    

    MONTREAL, le 7 août /CNW Telbec/ - (Note : tous les montants sont en
dollars canadiens, à moins d'indication contraire.) GLV Inc. ("GLV" ou la
"Société" ; symboles boursiers GLV.A, GLV.B / TSX) annonce des résultats
conformes aux attentes de la direction pour le premier trimestre de l'exercice
2010, soit la période de trois mois terminée le 30 juin 2009. Dans la foulée
des trimestres précédents, le Groupe Traitement des Eaux a amélioré sa
rentabilité comparativement à l'année antérieure tout en poursuivant sa
stratégie de développement de marchés. Le Groupe Pâtes et Papiers a vu sa
performance affectée, comme prévu, par le ralentissement marqué de l'industrie
mondiale des pâtes et papiers, ce qui a incité GLV à instaurer des nouvelles
mesures de restructuration pour adapter sa structure de coûts à la conjoncture
économique difficile.

    
    Résultats consolidés
    --------------------
    

    Les revenus de GLV se sont chiffrés à 113,3 M$, affichant une baisse de
22,1 % (baisse de 26,9 % à taux de change constants) par rapport au même
trimestre de l'année précédente. Ce recul est principalement attribuable au
déclin marqué des investissements en nouvelles infrastructures par la
clientèle mondiale du Groupe Pâtes et Papiers.
    Bien que la marge brute en dollars ait décliné en raison du recul des
revenus, la marge brute en pourcentage des revenus s'est améliorée, passant de
22,7 % l'an dernier à 24,0 % cette année, principalement grâce à
l'amélioration soutenue de la rentabilité des opérations du Groupe Traitement
des Eaux aux Etats-Unis depuis quelques trimestres à la suite des changements
apportés à l'orientation stratégique et à la gestion des opérations de la
division de Salt Lake City. De plus, la marge brute du Groupe Traitement des
Eaux a également bénéficié d'une augmentation significative de ses revenus
provenant du marché de l'après-vente.
    Le total des frais de vente et d'administration a diminué de 2,3 M$ ou de
8,9 % grâce aux mesures de réduction des coûts implantées au cours de
l'exercice 2009 en vue de réaliser des économies annuelles de près de 8,5 M$,
dont 2,5 M$ dans le Groupe Traitement des Eaux et environ 6,0 M$ dans le
Groupe Pâtes et Papiers. Les mesures additionnelles implantées dans ce groupe
au premier trimestre de 2010 créeront des économies annuelles récurrentes
supplémentaires d'environ 1,5 M$.
    GLV a comptabilisé des éléments non récurrents de 0,4 M$ dont la presque
totalité consistant en frais de restructuration d'une partie des activités du
Groupe Pâtes et Papiers. Excluant les éléments non récurrents, le BAIIA
normalisé(1) du premier trimestre s'est établi à 3,7 M$, comparativement à 7,3
M$ l'année précédente. La marge de BAIIA normalisé par rapport aux revenus a
été de 3,3 % par rapport à 5,0 % l'année précédente. Le recul de la
rentabilité est attribuable à la conjoncture difficile pour le Groupe Pâtes et
Papiers, puisque le Groupe Traitement des Eaux a, au contraire, accru son
BAIIA et sa marge de BAIIA de façon significative par rapport au même
trimestre de l'exercice précédent.
    GLV a clos le trimestre avec un bénéfice net de 0,8 M$ ou 0,03 $ par
action (de base et dilué), comparativement à 2,1 M$ ou 0,08 $ par action (de
base et dilué) au même trimestre de l'exercice précédent. Excluant les
éléments non récurrents (net des impôts afférents), le bénéfice net
normalisé(3) s'est chiffré à 1,1 M$ ou 0,04 $ par action comparativement à 2,1
M$ ou 0,08 $ par action l'année précédente.

    
    Résultats et perspectives du Groupe Traitement des Eaux
    -------------------------------------------------------

    Les revenus de ce groupe se sont établis à 63,8 M$, affichant une
diminution de 8,8 % à taux de change constants. La direction juge que cette
diminution n'est pas attribuable à un affaiblissement de la demande au sein du
marché mondial pour les solutions de traitement des eaux, ni à un recul des
parts de marché du groupe. Elle s'explique par deux principaux facteurs
décrits ici-bas.

    - Dans le segment municipal, les revenus du groupe ont été affectés par
      des délais dans la mise en oeuvre de projets de nouvelles
      infrastructures de traitement des eaux aux Etats-Unis, où
      l'implantation du plan de relance économique de l'administration
      fédérale occasionne un report d'investissements par les municipalités.
      Cependant, le marché pour la modernisation et l'amélioration des
      infrastructures municipales existantes connaît actuellement un bon
      niveau d'activité, grâce en partie aux fonds alloués à la relance
      économique. Eimco Water Technologies est en mesure de tirer avantage de
      cette activité en raison de ses technologies reconnues et de son
      expertise particulière dans ce domaine, et de son important parc
      d'équipements en opération. En Europe, bien que la demande demeure
      faible en Angleterre, l'équipe dédiée à la commercialisation de
      solutions municipales intégrées mise sur pied au dernier exercice a
      récolté certains contrats d'envergure en Irlande et en Europe de l'Est
      au cours des derniers mois. De plus, Eimco Water Technologies observe
      actuellement une hausse significative des demandes de soumissions en
      Europe de l'Est. Notons également que les nouvelles technologies
      récemment intégrées par le Groupe Traitement des Eaux - dont la
      technologie de mélange des boues de digestion LM(TM) Mixer et la
      technologie de déshydratation des boues résiduelles industrielles et
      municipales par procédé électro-cinétique acquise en avril 2009 -
      reçoivent un accueil favorable au sein du marché municipal et ont mené
      à des premiers contrats d'envergure.

    - Dans le segment industriel, les revenus associés aux solutions de
      tamisage des prises d'eau pour les centrales d'énergie ont connu une
      baisse que la direction juge temporaire en raison du ralentissement
      enregistré dans la prise de nouvelles commandes au cours du troisième
      trimestre de l'exercice 2009. Le rythme de prise de nouvelles commandes
      s'est rétabli à partir du quatrième trimestre du dernier exercice. Dans
      ce créneau de marché, le groupe a cependant affiché une bonne
      performance aux Etats-Unis au cours du premier trimestre, en plus
      d'accroître ses revenus dans le marché de l'après-vente à l'échelle
      mondiale. Par ailleurs, le groupe a affiché une augmentation de ses
      activités auprès de l'industrie de la transformation des aliments et
      boissons dans la région Asie Pacifique, et a réalisé une première
      percée en Europe à la suite de l'élargissement récent de la force de
      vente et du réseau de distribution géographique des technologies
      conçues pour ce créneau de marché.
    

    Le BAIIA normalisé(1) du Groupe Traitement des Eaux a augmenté de 1,9 M$
ou de 72,6 % pour s'établir à 4,6 M$. La marge de BAIIA normalisé est ainsi
passée de 4,0 % au premier trimestre de l'exercice 2009, à 7,2 % à la même
période cette année. Cette amélioration est principalement attribuable à une
hausse de la marge brute résultant de la croissance des revenus provenant du
marché de l'après-vente et de la restructuration majeure de la division de
Salt Lake City (Utah) effectuée à la fin de l'exercice 2008 afin d'orienter
ses activités vers les contrats à plus forte valeur ajoutée, d'optimiser sa
gestion de projets et de réduire ses coûts. Conformément aux attentes de la
direction, les retombées de cette restructuration ont commencé à se
matérialiser dans la seconde moitié de l'exercice 2009. Par ailleurs, les
économies récurrentes générées par les mesures d'optimisation des coûts
instaurées en 2009 ont compensé pour la hausse des frais de vente et
d'administration attribuable à l'acquisition d'une entreprise au début de
l'exercice 2010 et aux opérations de la nouvelle coentreprise GW&E mise sur
pied en janvier 2009. A titre d'information, la marge de BAIIA normalisé du
Groupe Traitement des Eaux pour la période de 12 mois terminée le 30 juin 2009
s'est établie à 7,2 %, par rapport à 3,7 % pour la période équivalente de 12
mois terminée le 30 juin 2008, et à 6,5 % pour l'exercice terminé le 31 mars
2009.
    La direction de GLV est confiante quant aux perspectives du Groupe
Traitement des Eaux pour l'exercice 2010, compte tenu du potentiel de cette
industrie à l'échelle mondiale et des progrès accomplis par ce groupe au cours
des derniers trimestres pour optimiser son modèle d'affaires et pour
développer sa présence dans ses principaux marchés cibles, notamment le marché
municipal des Etats-Unis et de l'Europe de l'Est, le marché mondial des
solutions de tamisage des prises d'eau pour les centrales d'énergie et les
usines de dessalement, ainsi que l'industrie de la transformation des boissons
et aliments dans la région Asie Pacifique, en Europe et en Amérique du Nord.
Au 30 juin 2009, le carnet de commandes du Groupe Traitement des Eaux se
chiffrait à 179,5 M$, affichant, à taux de change constants, une légère baisse
de 3,3 % par rapport au 31 mars 2009 et une baisse de 15,5 % par rapport au 30
juin 2008. Ces variations s'expliquent principalement par les délais discutés
précédemment dans la mise en oeuvre de projets de nouvelles infrastructures
dans le marché américain des nouvelles infrastructures municipales. La
direction prévoit néanmoins que le groupe continuera d'accroître sa présence
et ses revenus en 2010. De plus, GLV est à l'affût d'occasions qui lui
permettront d'intégrer d'autres technologies afin de compléter l'offre de son
Groupe Traitement des Eaux, en particulier au niveau du traitement des eaux de
procédés. En termes de rentabilité, enfin, la direction de GLV estime que la
tendance favorable observée depuis le milieu de l'exercice 2009 au niveau de
la marge de BAIIA normalisé du Groupe Traitement des Eaux devrait se
poursuivre à la faveur, notamment, des économies récurrentes d'environ 2,5 M$
mises en place en 2009 et ses efforts continus d'optimisation.

    
    Résultats et perspectives du Groupe Pâtes et Papiers
    ----------------------------------------------------
    

    Les revenus de ce groupe ont diminué de 38,3 % (baisse de 43,0 % à taux
de change constants) pour se chiffrer à 46,7 M$ au premier trimestre. Cette
baisse, qui a principalement affecté la vente d'équipements neufs, reflète la
détérioration marquée et rapide des conditions de marché au sein de
l'industrie mondiale des pâtes et papiers depuis l'hiver 2008-2009. Compte
tenu de cette conjoncture, des mesures de rationalisation additionnelles ont
été implantées au sein du Groupe Pâtes et Papiers, incluant la fermeture d'un
centre opérationnel en Angleterre. Celles-ci ont entraîné des frais de
restructuration non récurrents de 0,4 M$ au trimestre, mais permettront des
économies récurrentes de plus de 1,5 M$ sur une base annuelle. Excluant les
frais de restructuration, le BAIIA normalisé(1) du groupe a affiché une
diminution de 71,6 % pour se chiffrer à 2,0 M$. La marge de BAIIA normalisé
est ainsi passée de 9,5 % l'an dernier à 4,4 % cette année. Malgré ce recul dû
à la conjoncture économique, la direction estime que les mesures de réduction
des coûts instaurées en 2009 ont permis à ce groupe de sauvegarder la
rentabilité de son exploitation. A titre d'information, pour la période de 12
mois terminée le 30 juin 2009, la marge de BAIIA normalisé de ce groupe s'est
établie à 8,7 % par rapport à 7,2 % pour la période équivalente de 12 mois
terminée le 30 juin 2008, et à 9,6 % pour l'exercice terminé le 31 mars 2009.
    Au 30 juin 2009, le carnet de commandes du Groupe Pâtes et Papiers se
chiffrait à 58,0 M$, affichant, à taux de change constants, une baisse de 18,2
% par rapport au 31 mars 2009 et une baisse de 59,1 % par rapport au 30 juin
2008. La direction de GLV continue de croire que la première moitié de
l'exercice 2010 sera difficile pour le Groupe Pâtes et Papiers en raison de la
conjoncture économique mondiale. Cependant, on observe depuis quelques mois
certains signes positifs au sein du marché mondial des pâtes et papiers, dont
un raffermissement du prix de la pâte et une hausse du nombre de demandes
d'information et de soumissions de la part de la clientèle internationale du
groupe. La direction est donc confiante de voir la prise de commandes
augmenter dans la deuxième moitié de l'exercice 2010, ce qui devrait permettre
au Groupe Pâtes et Papiers de retrouver un niveau de rentabilité conforme aux
objectifs à partir de l'exercice 2011. A cet effet, rappelons également que
les mesures de réduction des coûts implantées en 2009 et au début de
l'exercice 2010, devraient générer des économies récurrentes de plus de 7,5 M$
sur une base annuelle. Le développement en cours, par GLV, d'un centre
d'assemblage en Inde devrait également contribuer à améliorer davantage la
rentabilité de ses activités.

    
    Perspectives globales de GLV
    ----------------------------
    

    Au 30 juin 2009, le carnet de commandes de GLV totalisait 244,5 M$ par
rapport à 272,7 M$ au 31 mars 2009 et à 354,1 M$ au 30 juin 2008. Ces
variations sont principalement attribuables au ralentissement important de
l'industrie mondiale des pâtes et papiers. Compte tenu des carnets de
commandes des groupes et du volume actuel de prise de nouvelles commandes, la
direction de GLV maintient ses prévisions énoncées en juin 2009, lors de la
divulgation des résultats de l'exercice 2009, à l'effet que le Groupe
Traitement des Eaux devrait connaître une bonne performance en 2010 tandis que
la première moitié de l'exercice sera difficile pour le Groupe Pâtes et
Papiers, dont les résultats devraient toutefois s'améliorer dans la seconde
moitié de l'année alors que les conditions générales du marché mondial des
pâtes et papiers commenceront à se rétablir graduellement. Pour l'ensemble de
l'exercice 2010, GLV prévoit réaliser des revenus consolidés d'entre 500 M$ et
550 M$. Notons que si la tendance à la hausse du dollar canadien par rapport
au dollar américain observée depuis le printemps 2009 devait se poursuivre,
les revenus de l'exercice 2010 se situeraient vraisemblablement vers le bas de
cette fourchette. Par ailleurs, la rentabilité de GLV devrait être favorisée
par les mesures adoptées par les deux groupes au cours des derniers trimestres
pour optimiser leurs opérations et ajuster leur structure de coûts à la
réalité de leurs marchés, lesquelles devraient générer des économies
récurrentes de près de 10 M$ sur une base annuelle, dont environ 2,5 M$ dans
le Groupe Traitement des Eaux et plus de 7,5 M$ dans le Groupe Pâtes et
Papiers.
    La direction de GLV entend continuer d'exercer un suivi étroit de la
situation économique mondiale, et agira avec promptitude en implantant des
mesures additionnelles de réduction des coûts, si elle le juge approprié selon
sa lecture des tendances du marché. A cet effet, la stratégie de
sous-traitance manufacturière de GLV lui confère la flexibilité nécessaire
pour ajuster rapidement sa structure de coûts à la réalité des marchés.
Rappelons également que depuis le début du ralentissement économique, GLV a
resserré la gestion de ses liquidités et de ses risques, en particulier celle
des risques de crédit associés aux projets.
    Enfin, GLV bénéficie d'une bonne situation financière, d'autant plus que
les emprunts actuels de la Société servent presque entièrement au financement
de son fonds de roulement. Le produit net de 36,2 M$ de l'émission d'actions
complétée le 2 juillet 2009 et la modification récente apportée à son entente
de financement principale ont davantage renforcé la santé financière de GLV. A
titre d'information, donnant effet à ces transactions, le coefficient
d'endettement total net est négligeable en date du 30 juin 2009, tandis que la
Société bénéficie de sources de financement non utilisées de 201,0 M$. Ceci
positionne GLV avantageusement, non seulement pour continuer de faire face
efficacement à la récession mondiale et financer ses besoins courants de fonds
de roulement, mais pour prendre éventuellement avantage des occasions
d'acquisitions que le contexte économique actuel pourrait faire naître dans
ses marchés clés. La Société est activement à l'affût d'occasions
d'acquisitions dans le domaine du traitement des eaux.

    
    Assemblée générale annuelle des actionnaires
    --------------------------------------------
    

    GLV désire aviser ses actionnaires et la communauté financière que
l'assemblée générale annuelle des actionnaires de la Société se tiendra le
mercredi, 30 septembre 2009, à 10h30, à l'hôtel Sofitel de Montréal, salon
Pablo Picasso, 1155, rue Sherbrooke Ouest, Montréal.

    
    A propos de GLV Inc.
    --------------------
    

    GLV est un important fournisseur international de solutions
technologiques destinées au traitement, au recyclage et à la purification des
eaux, ainsi qu'à la production de pâtes et papiers. Le Groupe Traitement des
Eaux (également connu mondialement sous le nom "Eimco Water Technologies") se
consacre à la conception et la commercialisation internationale de solutions
et procédés performants, économiques et écologiques de traitement et de
recyclage des eaux usées municipales et industrielles, de même que des eaux
servant à divers procédés industriels. Il offre également des solutions de
tamisage des prises d'eau alimentant les centrales d'énergie, les raffineries
et les installations de dessalement. Bénéficiant d'un vaste portefeuille
technologique, le groupe est en mesure d'offrir des solutions complètes
permettant de filtrer, clarifier, traiter et purifier l'eau qui sera, soit
retournée dans la nature, soit réutilisée dans divers procédés industriels ou
pour usage domestique. Le Groupe Pâtes et Papiers se spécialise dans la
conception et la mise en marché mondiale d'équipements destinés à diverses
étapes de la production de la pâte et du papier, en particulier la mise en
pâte chimique, la préparation de la pâte et la formation et la finition de la
feuille. Ce groupe se classe parmi les leaders de son industrie et est reconnu
comme un chef de file dans les services de reconstruction, modernisation et
optimisation des équipements en place, de même que dans la vente de pièces de
rechange. Il se distingue également par la performance supérieure de plusieurs
de ses produits et technologies clés, notamment en termes d'économie
d'énergie. GLV est implantée dans une trentaine de pays et compte environ 1
600 employés.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Le rapport de gestion intermédiaire pour la période de trois mois
    terminée le 30 juin 2009, de même que les états financiers consolidés
    intermédiaires (non vérifiés) et les notes afférentes, sont déposés
    aujourd'hui sur SEDAR (www.sedar.com) ainsi que sur le site Internet de
    la Société (www.glv.com).
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
          APPEL-CONFERENCE AVEC LES INVESTISSEURS SUR LES RESULTATS
                   DU PREMIER TRIMESTRE DE L'EXERCICE 2010

            Le vendredi, 7 août 2009, à 10h00 (heure de Montréal)

    Pour participer, composer le 1-866-250-4892 quelques minutes avant le
    début de l'appel. Les personnes qui ne peuvent participer pourront
    écouter l'enregistrement qui sera disponible à compter de midi le
    vendredi, 7 août 2009 jusqu'à minuit le vendredi, 14 août 2009, en
    composant le 1-877-289-8525 ; code d'accès 21312147#. L'APPEL
    CONFERENCE (AUDIO) DE MEME QU'UNE PRESENTATION POWER POINT SERONT
    DISPONIBLES SUR LE SITE WWW.GLV.COM. Les membres des médias sont invités
    à se joindre à l'appel en mode écoute.
    -------------------------------------------------------------------------


    Résultats consolidés et sectoriels, flux de trésorerie et bilan
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de dollars, sauf les      Périodes de trois     Variation
     pourcentages, les données par            mois terminées          2009
     action et le nombre d'actions)                  30 juin   versus 2008
    -------------------------------------------------------------------------
                                          2009          2008             %
    -------------------------------------------------------------------------
    Revenus :
      Traitement des Eaux               63 797        66 553          (4,1 %)
      Pâtes et Papiers                  46 661        75 581         (38,3 %)
      Autres et éliminations             2 877         3 356         (14,3 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                              113 335       145 490         (22,1 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge brute                         27 170        33 048         (17,8 %)
    Frais de vente
     et d'administration                23 436        25 737          (8,9 %)
    BAIIA                                3 326         7 311         (54,5 %)
    Frais de restructuration
      Traitement des Eaux                   16             -             -
      Pâtes et Papiers                     392             -             -
      Autres et éliminations                 -             -             -
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                  408             -             -
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA normalisé(1):
      Traitement des Eaux                4 600         2 665          72,6 %
      Pâtes et Papiers                   2 045         7 209         (71,6 %)
      Autres et éliminations            (2 911)       (2 563)         13,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                3 734         7 311         (48,9 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Amortissements :
      Traitement des Eaux                  963         1 571         (38,7 %)
      Pâtes et Papiers                     829           755           9,8 %
      Autres et éliminations             1 325           745          77,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                3 117         3 071           1,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    BAII normalisé(2):
      Traitement des Eaux                3 637         1 094         232,4 %
      Pâtes et Papiers                   1 216         6 454         (81,2 %)
      Autres et éliminations            (4 236)       (3 308)         28,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                  617         4 240         (85,4 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Frais financiers                      (793)        1 480             -
    Impôts sur le bénéfice                 204           655         (68,9 %)
      Taux d'imposition effectif          20,4 %        23,7 %    -3,3 pts %
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net (perte nette)             798         2 105         (62,1 %)
      par action (de base et dilué)       0,03          0,08
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net normalisé(3)            1 124         2 105         (46,6 %)
      par action (de base et dilué)       0,04          0,08
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Nombre moyen pondéré
     d'actions participantes en
     circulation (en milliers)
      de base et dilué                  26 544        26 403           0,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Marges bénéficiaires en
     pourcentage des revenus :
      Marge brute                         24,0 %        22,7 %
      BAIIA normalisé                      3,3 %         5,0 %
      BAII normalisé                       0,5 %         2,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles(4)    1 336         5 038
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Carnets de commandes :             30 juin       31 mars       30 juin
                                          2009          2009          2008
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux              179 501       191 640       200 397
      Pâtes et Papiers                  57 980        74 157       142 949
      Unité Fabrication                  6 983         6 882        10 772
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                              244 464       272 679       354 118
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


    (1) Selon les périodes concernées, bénéfice avant amortissements, frais
        financiers, impôts sur le bénéfice, éléments enregistrés hors du
        cours normal des affaires, y compris les frais de restructuration ;
    (2) Selon les périodes concernées, bénéfice avant frais financiers,
        impôts sur le bénéfice, éléments enregistrés hors du cours normal des
        affaires, y compris les frais de restructuration ;
    (3) Selon les périodes concernées, bénéfice net avant éléments
        enregistrés hors du cours normal des affaires y compris les frais de
        restructuration (déduction faite des impôts afférents) ;
    (4) Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation excluant les
        variations nettes du solde des éléments hors caisse liés à
        l'exploitation et déduction faite des acquisitions d'immobilisations,
        nettes des cessions d'immobilisations.

    Le BAIIA, le BAII, le bénéfice net normalisé et les flux de trésorerie
disponibles ne sont pas des mesures établies selon les principes comptables
généralement reconnus ("PCGR") du Canada. L'information sur les mesures non
conformes aux PCGR du Canada est contenue dans le rapport de gestion de la
Société déposé sur SEDAR et sur le site Internet de la Société (www.glv.com)
en date d'aujourd'hui.

    -------------------------------------------------------------------------

    Avis sur les déclarations prospectives :
    ----------------------------------------
    

    Certaines informations incluses dans ce communiqué de presse peuvent, au
sens de la législation en valeurs mobilières applicable, constituer des
déclarations de nature prospective liées aux tendances de la croissance
future, des résultats d'exploitation et de la performance de la Société. Les
déclarations prospectives concernent des analyses et d'autres renseignements
fondés sur la prévision de résultats futurs et l'estimation de montants qu'on
ne peut encore déterminer. Il peut s'agir d'observations concernant entre
autres les stratégies, les attentes, les objectifs, les projections, les
estimations, les prédictions de la direction, les activités planifiées ou les
actions à venir. Ces déclarations prospectives se reconnaissent à l'emploi de
termes tels que "prévoir", "projeter", "pouvoir", "planifier", "viser",
"estimer" et autres termes semblables, employés au futur ou au conditionnel,
notamment à la mention de certaines hypothèses. Les déclarations prospectives
visent à aider le lecteur à comprendre la nature et l'importance des
changements et des tendances, de même que des risques et incertitudes reliés à
l'exploitation et à la situation financière de la Société, et peuvent être
inappropriées à d'autres fins.
    La direction de la Société tient à préciser que les déclarations
prospectives comportent des incertitudes, des hypothèses et des risques connus
et inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels et futurs de
la Société diffèrent considérablement des conclusions, hypothèses ou
projections reflétées dans ces énoncés prospectifs. Parmi les facteurs
d'incertitude et de risque pouvant entraîner de telles différences
considérables, notons les risques liés à l'évolution de la demande pour les
produits et services de la Société et les coûts de ses matières premières, les
fluctuations de valeur des différentes monnaies, le resserrement des marchés
du crédit, les pressions exercées sur les prix par la concurrence et les
changements d'ordre général dans la conjoncture économique. La Société met en
garde le lecteur que la liste des facteurs de risque qui précèdent n'est pas
exhaustive. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et
appropriées selon l'information à sa disposition, aucune assurance ne peut
être donnée quant à la concrétisation des résultats, du rendement ou des
réalisations tels que formulés ou sous-entendus dans les déclarations
prospectives. De plus, à moins d'indication contraire, les énoncés prospectifs
présentés dans ce communiqué de presse ont été faits en date des présentes, et
à moins d'y être tenue en vertu des lois sur les valeurs mobilières
applicables, la direction de la Société n'assume aucune obligation quant à la
mise à jour ou à la révision des déclarations prospectives en raison de
nouvelles informations, d'événements futurs ou d'autres changements.
    Pour plus d'information concernant les divers facteurs pouvant influer
sur les résultats futurs de la Société, le lecteur est invité à consulter les
documents que la Société a déposés auprès des autorités canadiennes en valeurs
mobilières, en particulier, la rubrique V, "Gestion des risques", du rapport
de gestion intermédiaire pour la période de trois mois terminée le 30 juin
2009 et la rubrique V, "Gestion des risques" du rapport de gestion pour
l'exercice terminé le 31 mars 2009. Ces documents sont disponibles sur les
sites Internet de SEDAR (www.sedar.com) et de GLV Inc. (www.glv.com).
    -------------------------------------------------------------------------




Renseignements :

Renseignements: Marc Barbeau, CA, Vice-président exécutif et chef des
opérations financières, (514) 284-2224, courrier@glv.com; www.glv.com

Profil de l'entreprise

GLV Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.