Résultats du deuxième trimestre de 2008 - Le Mouvement Desjardins annonce des excédents de 338 millions de dollars au deuxième trimestre



    Le réseau des caisses continue d'afficher une solide performance

    
    Faits saillants financiers

    Excédents avant ristournes aux membres de 338 millions de dollars au
    terme du deuxième trimestre de 2008, en hausse de 7,3 % sur le trimestre
    correspondant de 2007.
    Rentabilité à la hausse de 29 % du réseau des caisses au deuxième
    trimestre de 2008.
    Ratio de capitalisation de 1re catégorie toujours parmi les meilleurs de
    l'industrie.
    Actif de 151,9 milliards de dollars, une croissance de 6,3 %.

    -------------------------------------------------------------------------
                       Pour le trimestre               Pour le semestre
                       terminé le 30 juin             terminé le 30 juin
                   ----------------------------------------------------------
                    2008      2007 Variation      2008      2007 Variation
                   ----------------------------------------------------------
    Excédents
     avant
     ristournes
     aux membres     338 M$    315 M$    7,3 %     405 M$    580 M$  (30,2 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Excédents
     avant
     ristournes
     aux membres,
     en excluant
     l'impact du
     dossier du
     PCAA            333 M$    315 M$    5,7 %     560 M$    580 M$   (3,4 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement des
     capitaux
     propres        14,3 %    14,3 %       -       8,7 %    13,4 %       -
    -------------------------------------------------------------------------


    Autres données financières :
    -------------------------------------------
    Actif          151,9 G$  143,0 G$    6,3 %
    -------------------------------------------
    Capitaux
     propres         9,6 G$    8,9 G$    8,0 %
    -------------------------------------------
    Ratio du
     capital de
     première
     catégorie     13,98 %   14,44 %       -
    -------------------------------------------
    Croissance
     des prêts
     totaux          8,2 %     7,3 %       -
    -------------------------------------------
    Croissance
     des dépôts
     totaux          9,5 %     7,1 %       -
    -------------------------------------------
    

    Résultats du deuxième trimestre de 2008

    LEVIS, QC, le 15 août /CNW Telbec/ - Au terme du deuxième trimestre se
terminant le 30 juin 2008, le Mouvement des caisses Desjardins, le plus
important groupe financier intégré de nature coopérative au Canada, déclare
des excédents cumulés avant ristournes aux membres de 338 millions de dollars,
en hausse de 23 millions de dollars ou 7,3 % comparativement au trimestre
correspondant de 2007. Le rendement des capitaux propres s'établit à 14,3 %,
tout comme au deuxième trimestre de 2007.
    Il importe de souligner la performance du secteur Particuliers et
entreprises et plus précisément celle du réseau des caisses, qui présente une
rentabilité en forte hausse avec des excédents de 179 millions de dollars,
soit une augmentation de l'ordre de 29 % par rapport aux 139 millions de
dollars réalisés au deuxième trimestre de 2007.
    Les excédents cumulés du deuxième trimestre incluent une plus-value de
22 millions de dollars (15 millions de dollars après impôts) découlant de
l'évaluation du portefeuille de PCAA et plus particulièrement de l'impact de
la restructuration des titres détenus dans certaines fiducies ne faisant pas
partie de l'Entente de Montréal.
    Soulignons par ailleurs que la rentabilité globale du Mouvement a été
affectée par la baisse des résultats de sa filiale d'assurance de dommages au
deuxième trimestre de 2008 par rapport au même trimestre il y a un an. Cette
filiale a en effet connu une hausse de la sinistralité habitation attribuable
aux mauvaises conditions climatiques ayant prévalu et qui l'ont durement
touché au cours des deux premiers trimestres de 2008, tout comme l'ensemble de
son industrie.
    De plus, la filiale d'assurance de personnes affiche une performance
financière en légère baisse au deuxième trimestre de 2008, et ce,
principalement en raison d'une détérioration de l'expérience par rapport au
trimestre correspondant de 2007 qui, rappelons-le avait été particulièrement
bonne.
    Quant à la provision pour ristournes aux membres comptabilisée au
deuxième trimestre de 2008, elle s'élève à 172 millions de dollars par rapport
à 177 millions de dollars il y a un an.
    "Si l'on fait exception des éléments de nature conjoncturelle qui sont
hors de notre contrôle, nos résultats témoignent de la progression continue de
la performance financière du Mouvement Desjardins et du rôle moteur que jouent
les caisses à ce chapitre", a déclaré la présidente et chef de la direction du
Mouvement des caisses Desjardins, Mme Monique F. Leroux.
    Au chapitre des revenus, le revenu net d'intérêt s'établit à 858 millions
de dollars, une augmentation de 43 millions de dollars ou 5,3 %
comparativement au même trimestre de 2007. Cette augmentation est
principalement due à la croissance du volume d'affaires. Les primes nettes ont
progressé de 48 millions de dollars ou 5,1 %, notamment en raison d'une bonne
croissance des primes d'assurance, tant au niveau de l'assurance de personnes
que de l'assurance de dommages, primes qui ont augmenté globalement de
72 millions de dollars ou 7,9 % alors que les primes de rentes se sont
repliées de l'ordre de 30 %. Les autres revenus ont bénéficié d'une
augmentation des revenus de placement de la filiale d'assurance de personnes à
la suite d'une variation de la juste valeur des placements, dont une
contrepartie équivalente a affecté la dépense des frais de sinistres,
prestations, rentes et variations des provisions d'assurance de cette filiale.
Les autres revenus ont également été favorisés par la plus-value de
22 millions de dollars découlant de l'impact de l'évaluation du portefeuille
de PCAA dont il est fait mention précédemment, ainsi que par la hausse de
14 millions de dollars des revenus associés aux activités de titrisation.
    Les revenus provenant des services de courtage, de fonds de placement et
de fiducie ont cependant reculé de 35 millions de dollars ou 19,1 % en raison
principalement de la situation difficile qui prévaut sur les marchés
financiers.
    Globalement, le revenu total du Mouvement Desjardins s'élève à
2 442 millions de dollars au deuxième trimestre de 2008, une progression de
232 millions de dollars ou 10,5 % par rapport au trimestre correspondant de
2007.
    La dépense de provisions pour pertes sur créances totalise, pour sa part,
46 millions de dollars, soit un niveau similaire à celui du deuxième trimestre
de 2007. Desjardins continue de présenter un portefeuille de prêts
d'excellente qualité avec un ratio de prêts douteux bruts sur le portefeuille
de prêts bruts de 0,39 %.
    Les charges liées aux sinistres, prestations, rentes et variations des
provisions d'assurance s'établissent à 777 millions de dollars pour les trois
mois terminés le 30 juin 2008, ce qui représente une hausse de 234 millions de
dollars ou 43,1 % par rapport au même trimestre un an auparavant. Soulignons
qu'une partie importante de cette hausse s'explique par une augmentation
équivalente des revenus de placement de la filiale d'assurance de personnes,
tel que mentionné précédemment.
    Les frais autres que d'intérêt s'élèvent à 1 166 millions de dollars au
deuxième trimestre de 2008, un niveau stable par rapport à celui du trimestre
correspondant de 2007, ce qui reflète le bon contrôle exercé sur les frais
d'exploitation.

    Contexte des marchés financiers et du dossier du PCAA

    Bien qu'il n'ait pas été un émetteur de ce type de produit financier
auprès de sa clientèle, le Mouvement n'en détient pas moins des placements
dans le marché du papier commercial adossé à des actifs (PCAA) non bancaire
canadien assujettis au plan de restructuration de l'Entente de Montréal.
Rappelons qu'au début de la crise en 2007, Desjardins a procédé au rachat
d'actifs détenus sous forme de PCAA dans les fonds communs de placement du
marché monétaire qu'il gère et dans les activités de prêts de valeur des
clients de la Fiducie Desjardins dont il n'assumait pas le risque à l'origine
et ce, afin de protéger ses membres et clients. Il détient également des
placements dans le marché du PCAA non bancaire canadien qui sont, pour leur
part, exclus du plan de restructuration et du PCAA bancaire canadien dont
certains des véhicules ont connu des difficultés au début de 2008.
    Le 25 avril 2008, environ 96 % des porteurs de billets de PCAA ont voté
en faveur du plan de restructuration et, en date du 5 juin 2008, la Cour
supérieure de justice de l'Ontario a homologué le plan de restructuration. Ce
jugement a par la suite été porté en appel par un groupe d'investisseurs. La
décision de la Cour d'appel de l'Ontario est toujours attendue.
    Ainsi, au 30 juin 2008, le Mouvement Desjardins a procédé à une
actualisation de l'évaluation de la juste valeur des titres de PCAA qu'il
détient. Compte tenu de la restructuration de certaines fiducies et de la
légère amélioration des conditions de marché, la juste valeur du portefeuille
de PCAA couvert par l'Entente de Montréal est passée de 1,300 milliard de
dollars à 1,345 milliard de dollars au 30 juin 2008. Ainsi, une plus-value de
7 millions de dollars a été enregistrée au résultat net; quant au solde de
38 millions de dollars, il a été porté à l'état cumulé du résultat étendu
selon les normes comptables en vigueur. D'autre part, une récupération de
15 millions de dollars a été enregistrée au résultat net relativement aux
fiducies restructurées au cours du deuxième trimestre.

    Résultats des six premiers mois de 2008

    Pour la période de six mois terminée le 30 juin 2008, le Mouvement des
caisses Desjardins affiche des excédents cumulés avant ristournes aux membres
de 405 millions de dollars comparativement à 580 millions de dollars à la
période correspondante de 2007. Le rendement des capitaux propres s'élève à
8,7 % par rapport à 13,4 % un an plus tôt. Soulignons l'excellente rentabilité
du réseau des caisses dont les excédents sont de 358 millions de dollars au
premier semestre de 2008, soit une augmentation de l'ordre de 28 % par rapport
à la même période de l'année dernière.
    Malgré la bonne performance financière enregistrée par le Mouvement
Desjardins au deuxième trimestre, les résultats financiers du premier semestre
de 2008 sont en baisse, notamment en raison de la dévaluation de 220 millions
de dollars (150 millions de dollars après impôts) liée au dossier du PCAA et
comptabilisée lors du premier trimestre. Compte tenu de la plus-value de
22 millions de dollars (15 millions de dollars après impôts) enregistrée au
deuxième trimestre de 2008, la baisse de valeur des titres de PCAA inscrite
aux résultats nets du premier semestre de 2008 est de 198 millions de dollars
(135 millions de dollars après impôts). La majorité de cette somme a été
affectée aux résultats du secteur Particuliers et entreprises. De plus, depuis
le rachat des titres de PCAA au bilan du Mouvement, les coûts de financement
et du manque à gagner sur les intérêts courus sur ces titres entraînent un
impact négatif additionnel qui se chiffre à environ 20 millions de dollars
après impôts sur les excédents cumulés du semestre. N'eût été de l'impact du
dossier du PCAA, les excédents cumulés avant ristournes aux membres du
Mouvement seraient de l'ordre de 560 millions de dollars et le rendement des
capitaux propres aurait été de 11,6 %.
    La rentabilité du secteur Particuliers et entreprises au cours des
six premiers mois de 2008 a également été atténuée par d'autres éléments
particuliers dont une diminution des revenus de 8 millions de dollars
découlant de la variation de la juste valeur des produits dérivés et de la
partie inefficace de la comptabilité de couverture, ainsi qu'une radiation de
frais reportés de 25 millions de dollars inscrite au premier trimestre de
2008.
    Soulignons également la baisse de rentabilité des filiales d'assurance au
premier semestre de 2008. Le recul des résultats financiers de la filiale
d'assurance de dommages est attribuable, en grande partie, à une hausse de la
sinistralité habitation en raison des mauvaises conditions climatiques qui ont
eu cours depuis le début de l'année et qui ont affecté lourdement l'ensemble
de l'industrie. Cette filiale a en outre vu ses revenus de placements diminuer
en raison de la forte baisse des marchés.
    Le recul des résultats de la filiale d'assurance de personnes, au terme
du premier semestre de 2008, s'explique quant à lui par la dévaluation liée au
dossier du PCAA, inscrite au premier trimestre de 2008 et la détérioration de
l'expérience au cours du premier semestre. Il faut cependant rappeler que
l'expérience avait été particulièrement favorable en 2007.
    D'autre part, les activités de valeurs mobilières ont souffert de la
situation défavorable qui sévit sur les marchés financiers depuis le début de
l'année. La rentabilité des fonds d'investissement gérés par la filiale de
capital de risque est pour sa part affectée à la baisse par la détérioration
de la juste valeur de certains investissements dans des sociétés publiques en
raison de l'évolution de leur cote boursière.
    Le Mouvement Desjardins doit procéder, trimestriellement, à une
estimation la plus juste possible du montant qui sera comptabilisé en vue du
versement des ristournes aux membres des caisses au terme de l'année
financière. Ainsi, pour le premier semestre de 2008, la provision pour
ristournes aux membres totalise 294 millions de dollars par rapport à
288 millions un an plus tôt.
    Rappelons en outre que Desjardins se classe toujours parmi les
institutions financières les mieux capitalisées au Canada; son ratio de
capital de première catégorie s'établit à 13,98 % au 30 juin 2008, par rapport
à 14,44 % un an plus tôt, un niveau supérieur à sa cible de capitalisation et
l'un des meilleurs de l'industrie. Le ratio de capital total s'élève à 13,17 %
par rapport à 13,41 % au 30 juin 2007. La Caisse centrale Desjardins continue
de jouir de cotes de crédit de première qualité attribuées par les agences de
notation Standard and Poor's (AA-) et Moody's (Aa1) reflétant ainsi la
solidité financière du Mouvement Desjardins et de son réseau des caisses.
    "Malgré les conditions de marché particulièrement difficiles et la crise
financière en cours depuis l'été 2007, le Mouvement Desjardins maintient une
solidité financière qui lui confère la capacité de faire face aux soubresauts
des marchés financiers, tout en étant en mesure de rassurer ses membres et
clients et de poursuivre son développement à long terme", a souligné
Mme Leroux.
    Au chapitre des revenus, la croissance du volume d'affaires a engendré
une hausse de 70 millions de dollars ou 4,4 % du revenu net d'intérêt. Les
primes nettes ont crû de 135 millions de dollars ou 7,3 %, une augmentation
attribuable aux primes d'assurance qui ont crû de 146 millions de dollars ou
8,1 % après six mois, alors que les primes de rentes ont accusé une légère
diminution. Les autres revenus ont bénéficié d'une hausse de 16 millions de
dollars ou 8,8 % des revenus de commissions sur prêts et cartes de crédit et
de l'augmentation de 36 millions de dollars des revenus associés aux activités
de titrisation. Soulignons, toutefois, que ces hausses affectant le revenu
total du semestre ont été diminuées par un repli des revenus de placement de
180 millions de dollars en bonne partie due à la baisse de valeur liée au
dossier du PCAA ainsi que par un recul de 52 millions de dollars ou 14,6 % des
revenus provenant des services de courtage, de fonds de placement et de
fiducie, recul lié pour sa part à la situation défavorable des marchés.
    Globalement, le revenu total du Mouvement atteint 4 614 millions de
dollars au terme du premier semestre de 2008, une légère hausse de 0,9 % par
rapport à 4 574 millions de dollars à la même période de 2007.
    Les provisions pour pertes sur créances, imputées aux résultats du
premier semestre de 2008, s'élèvent à 90 millions de dollars comparativement à
85 millions de dollars un an plus tôt. Desjardins continue de présenter une
excellente qualité de son portefeuille de prêts.
    La dépense liée aux sinistres, prestations, rentes et variations des
provisions d'assurance s'établit à 1 600 millions de dollars pour le premier
semestre de 2008, soit une augmentation de 267 millions de dollars ou 20,0 %
comparativement à un an plus tôt, et ce, pour les mêmes raisons que celles
énumérées dans l'analyse des résultats trimestriels.
    Les frais autres que d'intérêt se chiffrent, quant à eux, à
2 378 millions de dollars pour la période de six mois terminée le 30 juin
2008, une hausse limitée de 1,9 % par rapport au premier semestre de 2007, qui
reflète le bon contrôle qui est exercé sur les frais d'exploitation par le
réseau des caisses et l'ensemble des composantes du Mouvement.
    Le ratio de productivité est établi en faisant le rapport entre les frais
autres que d'intérêt et le revenu total du Mouvement Desjardins, déduction
faite des frais de sinistres et prestations d'assurance. Il tient compte de la
dévaluation des titres de PCAA comptabilisée à l'encontre des revenus de
placement du premier semestre de 2008. Le ratio de productivité se situe ainsi
à 78,9 % au terme des six premiers mois de 2008, par rapport à 72,0 % à la
même période un an auparavant. En excluant l'impact du dossier du PCAA au
premier semestre de 2008, le ratio de productivité se situe à 73,5 %.
    Enfin, l'actif global du Mouvement des caisses Desjardins s'élevait à
151,9 milliards de dollars au 30 juin 2008, par rapport à 143,0 milliards de
dollars un an plus tôt, soit une augmentation de 8,9 milliards de dollars ou
de 6,3 %.

    Résultats par secteur d'activité

    Particuliers et entreprises

    Ce secteur regroupe principalement le réseau des caisses, la Fédération
    des caisses Desjardins du Québec, la Caisse centrale Desjardins, le Fonds
    de sécurité Desjardins, Capital Desjardins inc., la Fiducie Desjardins
    ainsi que la Fédération et les caisses ontariennes.

    Pour le deuxième trimestre de 2008, les excédents avant ristournes aux
membres du secteur Particuliers et entreprises sont de 269 millions de
dollars, soit une hausse de 62 millions de dollars ou 30,0 % sur le trimestre
correspondant de l'année dernière. Cette hausse est favorisée par l'excellente
performance financière du réseau des caisses.
    Au terme du premier semestre de 2008, les excédents avant ristournes aux
membres du secteur sont passés de 396 millions de dollars pour les six
premiers mois de 2007 à 304 millions de dollars pour la même période de 2008.
Cette baisse résulte de la dévaluation de 179 millions de dollars
(122 millions de dollars après impôts) des titres de PCAA comptabilisée au
cours des six premiers mois de l'année, et du manque à gagner de l'ordre de
20 millions de dollars après impôts lié au rachat de portefeuille de PCAA
décrit plus haut. De plus, les éléments particuliers dont il est fait mention
précédemment ont affecté à la baisse les résultats semestriels du secteur
Particuliers et entreprises.
    Le revenu total du secteur Particuliers et entreprises s'établit à
2 317 millions de dollars pour le premier semestre de 2008, soit 37 millions
de dollars ou 1,6 % de moins qu'un an auparavant. Le revenu net d'intérêt se
chiffre à 1 672 millions de dollars, une progression de 73 millions de dollars
ou 4,6 %, attribuable principalement à la croissance du volume d'affaires.
    Les autres revenus s'élèvent à 645 millions de dollars au terme des
six premiers mois de 2008, une diminution de 110 millions de dollars ou 14,6 %
par rapport à la même période de 2007. Les autres revenus ont bénéficié de
l'augmentation de 16 millions de dollars ou 8,7 % des revenus liés aux
activités de cartes de crédit et de la hausse de 36 millions de dollars des
revenus associés aux activités de titrisation. La croissance des autres
revenus a toutefois été affectée par une baisse de 27 millions de dollars ou
15,1 % des revenus provenant des services de courtage, de fonds de placement
et de fiducie, la dévaluation liée au dossier des PCAA ainsi que la baisse de
revenus de 8 millions de dollars résultant de la variation de la juste valeur
des produits dérivés et de la partie inefficace de la comptabilité de
couverture.
    La dépense de provisions pour pertes sur créances se chiffre à
90 millions de dollars pour les six premiers mois de 2008, une hausse de
5 millions de dollars par rapport à un an auparavant. Le ratio des prêts
douteux bruts sur le portefeuille des prêts bruts est demeuré stable.
    Les frais autres que d'intérêt totalisent 1 833 millions de dollars au
terme du premier semestre de 2008, une augmentation de 115 millions de dollars
ou 6,7 % comparativement à la même période de 2007. Plus de 38 % de cette
hausse découle de l'indexation annuelle des salaires et de l'augmentation des
avantages sociaux. La radiation de 25 millions de dollars de frais reportés au
premier trimestre a également eu un impact sur ce poste.
    Par ailleurs, la Caisse centrale Desjardins a apporté au secteur
Particuliers et entreprises une contribution de 45,3 millions de dollars pour
les six premiers mois de 2008, soit 65 % de plus qu'à la période
correspondante de l'an dernier.
    Au chapitre des activités de financement, le secteur Particuliers et
entreprises affiche une croissance annuelle de l'encours de son portefeuille
de prêts de 8,9 % ou de 8,1 milliards de dollars au 30 juin 2008, pour
totaliser 98,5 milliards de dollars. Cette croissance a été réalisée dans un
contexte de diminution de la demande d'emprunt des entreprises et des
gouvernements, alors que la demande relative aux prêts hypothécaires
résidentiels et à la consommation (incluant les avances sur cartes de crédit
et autres prêts aux particuliers) est demeurée dynamique. L'encours de cette
dernière catégorie de prêts s'établit à 16,7 milliards de dollars, soit une
hausse annuelle de 1,2 milliard de dollars ou 8,1 %.
    L'encours des prêts aux entreprises et aux gouvernements, qui
s'établissait à 25,2 milliards de dollars au 30 juin 2008, a augmenté de
14,9 % ou de 3,3 milliards de dollars annuellement. Pour ce qui est des
activités de financement aux entreprises, relevant de la Caisse centrale
Desjardins (CCD), l'encours des prêts privés a progressé de près de 20 %
depuis le début de 2008, principalement en raison de plusieurs dossiers
pancanadiens et américains, dont certains où la CCD agissait à titre d'agent
et de coagent de syndicat bancaire. Par contre, en dépit d'un marché de
l'habitation un peu moins favorable au Québec et en Ontario, les prêts
hypothécaires résidentiels du secteur Particuliers et entreprises ont conservé
une croissance semblable à celle obtenue le trimestre précédent. Ils ont ainsi
crû de 6,7 % ou de 3,6 milliards de dollars, pour atteindre un volume de
56,6 milliards de dollars au 30 juin 2008, par rapport à une hausse annuelle
de 6,6 % ou de 3,4 milliards de dollars au trimestre précédent. En fait,
malgré le recul de la revente de maisons existantes durant le premier semestre
de cette année par rapport à 2007 (1,4 % au Québec et 10,6 % en Ontario), le
secteur Particuliers et entreprises a su profiter du rebond de la construction
résidentielle dans ces deux provinces (4,0 % et 26,4 %, respectivement) et de
la progression encore énergique des dépenses de rénovation (un peu plus de
7,0 %). Notons que le gonflement d'environ 5,0 % du prix moyen des propriétés
n'est pas non plus étranger à ces résultats.
    En outre, le programme de titrisation de créances hypothécaires provenant
du réseau des caisses Desjardins du Québec, de l'Ontario ainsi que de
Desjardins Credit Union et mis en place en septembre 2005, s'est poursuivi
avec succès. Au cours du deuxième trimestre, la Caisse centrale a participé à
l'émission du programme d'obligations hypothécaires du Canada de la Société
canadienne d'hypothèques et de logement pour un montant de 424 millions de
dollars portant à plus de 3,9 milliards de dollars le montant cumulatif depuis
l'adoption de cette stratégie. Signalons de plus la participation d'une credit
union de l'Ouest du pays à notre programme de titrisation.
    La collecte d'épargne du secteur Particuliers et entreprises s'est avérée
des plus dynamiques au deuxième trimestre de 2008. En effet, l'encours de son
passif-dépôts a enregistré une augmentation annuelle de 10,1 % ou de
9,3 milliards de dollars au 30 juin 2008, pour se fixer à 101,8 milliards de
dollars. Plus particulièrement, l'épargne en provenance des particuliers, qui
s'établissait à 69,4 milliards de dollars au 30 juin 2008, s'est accélérée
passablement depuis mars 2008, affichant un rythme de 7,2 % ou de
4,7 milliards de dollars. Elle constituait 68,2 % du passif-dépôts du
Mouvement à la fin de juin dernier. Les dépôts en provenance des entreprises
et des gouvernements, pour leur part, ont progressé encore rapidement, soit de
33,7 % ou de 5,7 milliards de dollars, pour totaliser 22,6 milliards de
dollars au 30 juin 2008. Quant aux autres sources de financement à la
disposition du secteur Particuliers et entreprises, notamment les dépôts
reliés aux émissions de titres sur les marchés financiers, ils se sont repliés
de nouveau pour se chiffrer à 9,8 milliards de dollars au 30 juin dernier,
soit une baisse de 9,5 % ou de 1,0 milliard de dollars annuellement.
    Enfin, la grande volatilité de l'activité boursière durant le deuxième
trimestre de 2008 n'a pas été propice à la vente de produits d'épargne hors
bilan, comme les fonds de placement et les autres types de valeurs mobilières.
Malgré le rebond de 8,4 % de l'indice S&P/TSX entre les mois de mars et juin
derniers, les risques de corrections sont toujours très présents. A cet égard,
précisons qu'à la fin du mois de juillet, ce même indice avait déjà perdu plus
que ce qu'il n'avait gagné au cours du premier semestre. Le secteur
Particuliers et entreprises a tout de même su tirer son épingle du jeu dans ce
marché. L'encours de ses fonds de placement et des actifs qu'il a en garde
dans le domaine du courtage en valeurs mobilières a en effet diminué de
seulement 0,5 % ou de 122 millions de dollars annuellement, pour totaliser
26,7 milliards de dollars au 30 juin 2008.

    Assurance de personnes

    Pour le deuxième trimestre de 2008, l'apport de Desjardins Sécurité
financière (DSF) aux résultats cumulés du Mouvement des caisses Desjardins
s'établit à 55,0 millions de dollars, comparativement à 63,0 millions de
dollars en 2007. Le bénéfice net atteint 59,3 millions de dollars
comparativement à 68,4 millions pour le trimestre équivalent de 2007. Les
revenus de primes d'assurance s'élèvent quant à eux à 625,5 millions de
dollars. Quant aux ventes d'assurance, elles totalisent 57,8 millions de
dollars.
    Au premier semestre de 2008, l'apport de DSF aux résultats cumulés du
Mouvement s'établit à 90,0 millions de dollars, comparativement à
111,4 millions de dollars en 2007. Les revenus de primes d'assurance s'élèvent
à 1 243,6 millions de dollars, en hausse de 120,3 millions de dollars ou
10,7 %, tandis que les ventes d'assurance totalisent 108,9 millions de
dollars.
    Au terme des six premiers mois de 2008, DSF enregistre un bénéfice net de
95,6 millions de dollars et présente un rendement de l'avoir de l'actionnaire
de 24,2 %, l'un des meilleurs de l'industrie des services financiers.
    Depuis le début du deuxième trimestre de 2008, l'évolution du dossier de
la restructuration des placements détenus sous forme de PCAA a permis à DSF de
maintenir ses provisions à un niveau sensiblement équivalent à celui du
31 mars 2008 et de restreindre les pertes relatives à ce dossier,
contrairement aux trois trimestres consécutifs précédents. Néanmoins,
l'évaluation des placements qu'elle détient sous forme de PCAA entraîne une
baisse de valeur de 12,2 millions de dollars pour ses résultats nets du
premier semestre.
    En assurance collective, le volume de primes brutes provenant des groupes
et entreprises et celles liées aux régimes offerts par le biais des
institutions financières, dont les caisses Desjardins, atteint 1
062,7 millions de dollars, une hausse de 114,5 millions de dollars par rapport
au résultat de la période correspondante en 2007. Les ventes totalisent
88,2 millions de dollars.
    En assurance individuelle, le volume de primes brutes se chiffre à
239,7 millions de dollars, soit 9,3 millions de dollars de plus que l'an
dernier. Les ventes totalisent 20,7 millions de dollars.
    Quant aux ventes d'épargne, elles s'élèvent globalement à 526,4 millions
de dollars, soit 133,5 millions de dollars de moins que l'année précédente. En
épargne individuelle, les ventes totalisent 167,0 millions de dollars, en
hausse de 24,5 millions de dollars par rapport à celles du premier semestre de
2007, alors qu'en épargne retraite collective, les ventes atteignent
67,3 millions de dollars comparativement à 136,7 millions de dollars en 2007.
Les ventes de fonds communs de placements se chiffrent à 292,1 millions de
dollars, une baisse de 88,6 millions de dollars ou 23,3 % par rapport à l'an
dernier.
    Enfin, l'actif sous gestion et sous administration s'établit à
22,1 milliards de dollars.

    Assurance de dommages

    Au terme du deuxième trimestre de 2008, l'apport de Desjardins Groupe
d'assurances générales (DGAG) aux résultats du Mouvement est de
15,3 millions de dollars comparativement à 44,3 millions de dollars pour le
trimestre correspondant de 2007, ce qui porte l'apport cumulatif à
13,1 millions de dollars au premier semestre de 2008 par rapport à
71,9 millions de dollars en 2007.
    Comme la majorité des assureurs de dommages au Canada, DGAG a subi les
effets très négatifs des fortes précipitations de neige dans le Centre du pays
ainsi que des orages violents accompagnés de grêle au Québec. Les conditions
climatiques avaient été beaucoup plus favorables en 2007. Le taux de
sinistralité global a donc augmenté de 10 points et la hausse se situe
principalement en assurance habitation avec une progression de 26 points sur
2007. Quant aux résultats en assurance automobile, ils sont semblables à ceux
de l'an dernier.
    La baisse de rentabilité est également attribuable à la réduction des
revenus de placements, qui s'explique par la forte baisse des marchés
boursiers ayant entraîné une diminution significative des gains sur
disposition des titres en actions.
    Les revenus de primes souscrites ont progressé de 4,4 % à 754,5 millions
de dollars. Toutes les unités d'affaires sont en croissance. De plus, aidée
par une campagne de publicité majeure, lancée en mars dernier, la filiale
d'assurance individuelle en Ontario, dont les produits portent maintenant la
marque de commerce Desjardins, présente une croissance de 10 %. Le
développement des affaires se poursuit également dans le réseau des caisses
Desjardins ainsi qu'en assurance de groupe, grâce à l'ajout de nouveaux
groupes.
    Par ailleurs, des investissements stratégiques majeurs en technologie,
dans le commerce électronique et en publicité ont fait augmenter le ratio des
frais d'exploitation par rapport à celui de 2007, ce ratio passant de 23,1 % à
24,3 % au terme du premier semestre de 2008, mais il demeure toutefois
toujours parmi les meilleurs de son industrie.

    Valeurs mobilières, gestion d'actifs, capital de risque et autres

    Le secteur Valeurs mobilières, gestion d'actifs et capital de risque
    regroupe principalement les activités des filiales Valeurs mobilières
    Desjardins, Desjardins Gestion d'actifs et Desjardins Capital de risque.

    Ce secteur a enregistré un bénéfice net de 1 million de dollars au
deuxième trimestre de 2008 comparativement à 7 millions de dollars au
trimestre correspondant de 2007. Pour le premier semestre de l'année, il
accuse une perte nette de 3 millions de dollars contre un bénéfice net de
16 millions de dollars un an auparavant. La baisse de rentabilité s'explique
principalement par la situation défavorable qui prévaut sur les marchés
financiers et par la diminution de valeur de certains investissements dans des
sociétés publiques en raison de l'évolution de leur cote boursière.
    Enfin, les résultats cumulés du Mouvement Desjardins tiennent également
compte de différents ajustements de consolidation non reflétés dans les
résultats des différents secteurs d'activité dont, notamment, l'ajustement de
la charge liée aux avantages sociaux futurs qui est en baisse de 23 millions
de dollars après impôts par rapport à celle de 2007. Ce dernier ajustement
découle principalement de l'actualisation de certaines hypothèses
actuarielles.

    Le Mouvement des caisses Desjardins, fort de sa distinction coopérative,
de son réseau de filiales et de son équilibre financier, vise à être la
meilleure institution financière, tant sur le plan de la satisfaction des
besoins de ses membres et clients que du développement des affaires par son
offre de services accessible, efficace et complète. Il a comme mission de
contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des
collectivités. On peut visiter son site Internet à l'adresse :
www.desjardins.com.




Renseignements :

Renseignements: (à l'intention des journalistes uniquement): André
Chapleau, Directeur Information et Relations de presse, (514) 281-7229,
1-866-866-7000, andre.chapleau@desjardins.com; Raymond Laurin, Chef de la
direction financière du Mouvement des caisses Desjardins


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.