Ressources intermédiaires et de type familial - Le Parti Québécois exige une action immédiate du gouvernement libéral pour éviter des centaines de fermetures

MONTRÉAL, le 29 janv. 2016 /CNW Telbec/ - Le porte-parole du Parti Québécois en matière de services sociaux, de protection de la jeunesse, de soins à domicile et de prévention, Jean-François Lisée, a dénoncé, ce matin lors d'un point de presse, les coupes libérales dans les ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF) qui hébergent des milliers de personnes ayant une déficience physique ou intellectuelle, ou encore un trouble du spectre de l'autisme ou de santé mentale.

« Selon nos estimations, quelque 500 ressources subiront des compressions de plusieurs milliers de dollars dès le 15 février prochain, et 340 d'entre elles sont à risque de fermeture. Cela concerne approximativement 2500 usagers. À ces coupes s'ajoute une tendance à ajuster systématiquement à la baisse la classification des usagers, pour ainsi réduire les sommes allouées aux RI-RTF, qui sont fixées en fonction de la condition des personnes hébergées », a déclaré le député, entouré pour l'occasion de nombreux représentants des RI-RTF menacées.

Héritant de ce dossier mal géré par le Parti libéral du Québec (PLQ) en septembre 2012, le gouvernement du Parti Québécois avait établi une mesure de maintien des sommes accordées aux 500 ressources en question, évitant ainsi de leur imposer des réductions. L'ultime objectif était de trouver des solutions avant le 1er janvier 2016. « De retour au pouvoir, le PLQ a refusé de régler le problème qu'il avait lui-même créé, mettant à risque ces ressources et les milliers de personnes qu'elles hébergent. Nous concluons à regret que l'action du gouvernement ne vise nullement le bien‑être de ces personnes vulnérables, mais bien l'atteinte d'objectifs de restrictions budgétaires contraires à leurs intérêts », a ajouté Jean-François Lisée.

De concert avec les RI-RTF représentées ce matin, le Parti Québécois réclame deux actions de la part du gouvernement :

  • d'abord, qu'il annule immédiatement les réductions du financement et qu'il maintienne intégralement la mesure de soutien;
  • puis, qu'il mandate le Commissaire à la santé et au bien-être afin qu'il élabore une grille de financement des RI-RTF qui réponde aux besoins réels des usagers, non pas aux impératifs de réduction budgétaire.

« Avec le gâchis de sa réforme des centres de désintoxication, le gouvernement libéral a démontré qu'il manque de compassion. Il fait subir son austérité sélective à ceux qui ne peuvent que difficilement protester! Nous lui demandons, comme il l'a fait pour Mélaric et les centres de désintoxication, d'admettre son erreur, de rassurer les personnes hébergées en RI et leurs proches, et d'agir immédiatement pour éviter le pire », a conclu Jean-François Lisée.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Directrice adjointe aux relations avec les médias, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.