Rentrée universitaire et collégiale: Début d'une grande campagne de mobilisation étudiante contre la hausse des frais et pour l'avenir de l'éducation supérieure



    MONTREAL, le 4 sept. /CNW Telbec/ - Alors que la rentrée universitaire et
collégiale bat son plein, Jean-Patrick Brady, président de la Fédération
étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et Geneviève Bond-Roussel, présidente
de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), ont dévoilé ce matin
en conférence de presse les détails de leur plan d'action automnal visant à
lutter contre la hausse des frais de scolarité et le désengagement de l'Etat
en éducation postsecondaire :
    "Nous sommes malheureusement convaincus qu'une crise s'installe au sein
de nos universités. Le sous financement perdure, malgré le dégel des frais de
scolarité présumé être la solution miracle" affirme d'entrée de jeu
Jean-Patrick Brady, président de la FEUQ. Evoquant notamment la surenchère
immobilière et la course à la clientèle qui pousse les gestionnaires à poser
des gestes causant des catastrophes financières comme celle de l'UQAM, il
poursuit : "La FEUQ refuse d'accepter que les étudiants fassent seuls les
frais de l'absence d'ambition et de vision des décideurs publics. C'est
pourquoi elle déclenchera auprès de ses membres une grande campagne de
sensibilisation et de mobilisation en faveur de l'avenir de l'éducation
supérieure"

    Imposer un jour, consulter le lendemain

    Après que le gouvernement ait annoncé une hausse des frais de scolarité
de 100 $ en 2007-08 cumulant à 500 $ par année dans 5 ans, voilà qu'il laisse
les universités imposer cette année une augmentation moyenne de 112 $ des
frais afférents par campus. "La consultation annoncée par le gouvernement à ce
sujet aurait plutôt dû être un retrait. Celui des frais cachés qu'on nous
impose en plus d'un dégel injustifié !" souligne M. Brady. "Nous prendrons
part à la consultation parce que nous ne croyons pas à la politique de la
chaise vide. L'injustice est cependant si vive que nous nous devrons
d'encourager les étudiants à remplir aussi les rues !" ajoute-t-il.

    Les collèges en déroute

    La situation collégiale n'est guère plus reluisante. Le sous-financement
annuel de 305 millions de dollars, jumelé à l'interdiction légale de faire des
déficits, force les cégeps à choisir entre couper dans le chauffage, le
matériel scolaire ou l'aide à la réussite. Qui plus est, les étudiants qui
subissent la détérioration de l'éducation collégiale sont maintenus dans un
état de précarité financière qui nuit à la réussite. En effet, les parents de
43% des non-bénéficiaires de l'Aide financière aux études sont incapables de
fournir la contribution exigée par l'AFE. "L'accessibilité aux études et la
responsabilité de l'Etat envers l'éducation de la jeunesse sont les véritables
enjeux" affirme Geneviève Bond-Roussel, présidente de la FECQ, avant
d'ajouter : "Le gouvernement doit garantir un enseignement et des services de
qualité à un maximum d'étudiants, tout en offrant des conditions qui
favorisent la réussite".

    Une grande campagne de mobilisation pour notre avenir !

    Les étudiants exigent qu'un grand débat soit porté à l'attention des
Québécois et des Québécoises, celui de l'avenir de l'éducation supérieure.
"Tant et aussi longtemps que les partis politiques et le gouvernement en place
se refuseront à tenir réellement ce débat et nous imposerons des hausses de
tarifs qui ne règlent en rien les problèmes de nos établissements, nous nous
mêleront nous-mêmes de nos affaires !" conclut Jean-Patrick Brady. Geneviève
Bond-Roussel renchérit : "Nous nous mobiliserons sans relâche pour obtenir le
retrait des hausses de frais et raviver l'espoir d'un véritable projet
collectif pour l'éducation !"
    Les deux leaders étudiants ont donc annoncé quelques éléments des actions
étudiantes à venir cet automne :

    
    - Une tournée de sensibilisation et de consulation des étudiants sur les
      campus à la rentrée
    - Une tournée des députés de l'Assemblée nationale en faveur de la
      création d'une commission parlementaire itinérante sur l'avenir de
      l'éducation postsecondaire
    - La participation massive des étudiants universitaires et de leurs
      associations à la consultation au sujet des frais afférents
    - Des opérations de sensibilisation de la population dans les événements
      publics
    - Des actions de mobilisation suprises visant les élus et leurs activités
    - Une grande manifestation nationale incluant la possibilité de journées
      de grève ou de levée de cours pour l'occasion
    - Le lancement d'une importante étude de la FEUQ visant à présenter un
      nouveau pacte pour l'éducation universitaire
    

    Evidemment, toute action précise sera soumise à la décision des instances
démocratiques des associations étudiantes qui jugeront des moyens de pressions
appropriés.

    La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération
étudiante universitaire du Québec (FEUQ) représentent ensemble près de 160 000
étudiants au Québec.




Renseignements :

Renseignements: Dany St-Jean, attaché de presse FEUQ, bureau: (514)
396-3380, cell.: (514) 212-5457; Guy-Aume Descôteaux, vice-président FECQ,
bureau: (514) 396-3320, cell.: (514) 554-0576

Profil de l'entreprise

Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.