Rentrée scolaire 2009-2010 - La CSQ et ses fédérations pressent la ministre Courchesne de passer de la parole aux actes



    MONTREAL, le 26 août /CNW Telbec/ - A la veille de la rentrée des élèves,
la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses trois fédérations du réseau
scolaire, soit la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ), la
Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation (FPPE-CSQ) et
la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ), ont fait connaître
leurs attentes en matière d'éducation et ont prié le ministère de l'Education,
du Loisir et du Sport (MELS) de passer de l'étape des plans à celle de
l'action.
    "Il faut mettre fin à l'éparpillement du ministère de l'Education qui
gouverne en multipliant les plans d'action, dont certains se font cruellement
attendre, comme celui sur le décrochage scolaire. Nous avons besoin d'un seul
plan, mais le bon, et une vision cohérente et affirmée du réseau portée par
tous au quotidien. Il faut que les travailleuses et les travailleurs du réseau
soient entendus du gouvernement. Pour la ministre, reprendre le réseau en
main, c'est aussi réussir à faire appliquer ses solutions dans les écoles. Les
voeux pieux ne suffisent plus, et tout le réseau doit mettre la main à la
pâte", a déclaré M. Réjean Parent, président de la CSQ.
    Pour la présidente de la FSE-CSQ, Mme Manon Bernard, "Les enseignantes et
enseignants veulent disposer de tous les moyens requis pour faire leur travail
comme ils doivent et comme ils souhaitent le faire. Tel qu'il a été promis,
nous nous attendons à ce que la baisse du nombre d'élèves par classe soit
concrétisée partout dans les milieux. De plus, on s'attend à ce que la
ministre établisse des limites à l'intégration des élèves en difficulté dans
les classes dites ordinaires qui seront effectives dès cette année", a-t-elle
déclaré.
    "Nous attendons du gouvernement qu'il permette au personnel professionnel
de consacrer le meilleur de ses énergies à offrir des services aux élèves, et
non à remplir des tracasseries administratives liées à une gestion en silo. De
plus, le personnel professionnel veut disposer des moyens nécessaires pour
répondre aux besoins réels des élèves. Pour nous, la réussite des élèves en
difficulté passe par un ajout de ressources", a déclaré Jean Falardeau,
président de la FPPE-CSQ.
    Quant à Diane Cinq-Mars, présidente de la FPSS-CSQ, "Lorsqu'il s'agit
d'éducation et d'avenir, le ministère devrait être ambitieux et accorder à son
réseau et à son personnel des moyens réels pour la réussite, sans diminuer ses
attentes au gré des sommes disponibles. Le personnel de soutien scolaire est
un acteur important associé quotidiennement à la réussite des élèves. Notre
collaboration doit être considérée comme incontournable et notre contribution
est un gage de succès".

    Des plans attendus, des dossiers en suspens

    La CSQ et ses fédérations rappellent que plusieurs dossiers attendus
depuis longtemps doivent se concrétiser cette année, notamment la première
baisse du nombre d'élèves par classe, un plan de lutte efficace au décrochage
scolaire, l'établissement de limites à l'intégration des élèves en difficulté
dans les classes dites ordinaires et l'ajout de ressources professionnelles et
de soutien.
    "L'année est pleine d'espoir, et le personnel de l'éducation travaillera
encore avec détermination et passion pour voir à la réussite du plus grand
nombre. Nous attendons la même chose du côté du MELS qui doit, s'il fait le
pari de valoriser l'école publique, tenir compte de l'opinion de toutes les
catégories de personnel qui travaillent directement avec les élèves au
quotidien. Valoriser l'école publique, c'est valoriser l'éducation et nous
exhortons l'ensemble de la communauté à tout mettre en oeuvre pour faire de
l'éducation une priorité nationale", a conclu Réjean Parent.

    Profil des organisations

    La CSQ représente près de 170 000 membres, dont près de 100 000 font
partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus
importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les
secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du
municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

    La FSE-CSQ représente quelque 60 000 enseignantes et enseignants des
commissions scolaires du Québec à tous les secteurs d'enseignement, tant au
préscolaire, au primaire et au secondaire qu'à la formation professionnelle et
à l'éducation des adultes.

    La FPPE-CSQ représente plus de 6 500 membres travaillant dans des
services d'aide aux élèves, des services pédagogiques et des services
administratifs, répartis dans la grande majorité des commissions scolaires
francophones, anglophones, crie et Kativik du Québec.

    La FPSS-CSQ représente près de 22 000 membres travaillant dans les
commissions scolaires, tant du côté des services complémentaires aux élèves
que dans le secteur administratif, technique et manuel.

    Les trois fédérations sont affiliées à la Centrale des syndicats du
Québec (CSQ).




Renseignements :

Renseignements: Dany St-Jean, Attaché de presse, CSQ, Cell.: (514)
212-5457, st-jean.dany@csq.qc.net; Sylvie Lemieux, Attachée de presse, FSE,
Cell.: (418) 563-7193, lemieux.sylvie@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.