Rénovation résidentielle - Le propriétaire de Couvreur J.M. déclaré coupable



    QUEBEC, le 11 août /CNW Telbec/ - L'Office de la protection du
consommateur annonce que monsieur Marcel Boucher, exploitant l'entreprise
Couvreur J.M., a été déclaré coupable des accusations portées contre lui à la
suite d'infractions à la Loi sur la protection du consommateur.
    L'Office reprochait à ce spécialiste en réfection de toitures, dont
l'entreprise est située au 235, route 339, à Saint-Roch de l'Achigan, d'avoir
fait du commerce itinérant sans être titulaire du permis requis. De plus, il
n'aurait pas utilisé un contrat conforme aux dispositions de la loi. Monsieur
Boucher devra payer un total de 730 $ d'amendes.

    A propos de commerce itinérant

    Toute personne faisant du commerce itinérant doit être titulaire d'un
permis délivré par l'Office. Ce permis, et le cautionnement qui l'accompagne,
assurent une protection financière aux consommateurs en cas de non-exécution
du contrat, de faillite ou de fermeture de l'entreprise. Selon la loi, un
commerçant itinérant est une personne ou une entreprise qui, ailleurs qu'à sa
place d'affaire, tente de conclure ou conclut un contrat ; ces contrats
peuvent porter, entre autres, sur la vente de portes, de fenêtres, d'isolant
thermique, de couverture ou de revêtement extérieur d'un bâtiment et leur
installation.
    Un commerçant itinérant doit remplir un contrat et en remettre une copie
dûment signée au consommateur. Ce contrat contient, entre autres mentions
prescrites par la loi, les renseignements suivants : le numéro du permis du
commerçant itinérant, les noms et adresses des deux parties ainsi que les
coordonnées complètes du représentant du commerçant qui signe le contrat. On
doit aussi y retrouver la description de l'objet du contrat, la date de la
signature ainsi que l'adresse où il est signé, le prix de chaque bien ou
service et le total des sommes à débourser par le consommateur. De même, le
contrat doit préciser la faculté accordée au consommateur de résoudre
(annuler) à sa seule discrétion et sans frais le contrat dans les dix jours
qui suivent sa signature.
    En plus d'un formulaire de résolution, un "Enoncé des droits de
résolution du consommateur" devra être joint à ce contrat. Cet énoncé stipule,
entre autres, qu'en cas de manquement de la part du commerçant, le délai de
résolution habituel de dix jours peut être porté à un an.

    Quelques conseils

    Il est important de demander l'avis d'au moins trois entreprises
spécialisées avant d'arrêter son choix. Il faut aussi prendre le temps de
demander des références aux entreprises avec lesquelles on désire faire
affaire. Finalement, il est préférable de vérifier auprès de la Régie du
bâtiment du Québec si l'entreprise choisie détient la licence requise pour
effectuer les travaux prévus.
    -%SU: LAW,SOC,TAX
    -%RE: 66




Renseignements :

Renseignements: Jean Jacques Préaux, (418) 643-1484, poste 2254; Source:
Service des communications et de l'éducation


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.